Copy
Les plus récentes nouvelles du Comité ZIP Jacques-Cartier!
View this email in your browser

Visite guidée sur le bord du Saint-Laurent à Pointe-aux-Trembles

Par Ariane Lelièvre Mathieu, Agent de projets au Comité ZIP Jacques-Cartier durant l'été 2013

La promenade du parc Pierre-Payet a accueilli, le 13 juillet dernier, une dizaine de citoyens curieux d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de Pointe-aux-Trembles, les berges et le fleuve Saint-Laurent.

Cette marche exploratoire, organisée en collaboration avec l'Éco de la Pointe-aux-Prairies, a été l’occasion de découvrir certaines plantes indigènes et exotiques caractéristiques des milieux perturbés et riverains, en plus, de profiter d’un site d’une grande beauté. 

Fait intéressant un petit marais d’eau douce est encore présent dans ce secteur qui a subi plusieurs modifications humaines : berge remblayée, présence d’un muret et d’installations récréatives. Des plantes caractéristiques des marais riverains s’y trouvent encore, comme des carex et des scirpes. Malheureusement, le phragmite commun, une plante exotique envahissante, semble aussi proliféré dans ce secteur. 

Plusieurs questions ont été posées par les citoyens en lien avec la qualité de l’eau, les plantes envahissantes et la faune présente. C’est dans un cadre d’échange que s’est terminée cette visite des berges 2013 ainsi que mon contrat estival au Comité ZIP Jacques-Cartier. Mille mercis aux citoyens rencontrés et à l’équipe du Comité ZIP Jacques-Cartier pour ce bel été!
Crédit photo : Elise Mercure â€“ Comité ZIP Jacques-Cartier
Suite à la visite guidée des berges du mois de juillet dernier, Mme Nicole Bigras, citoyenne présente lors de l’événement, a eu l’idée de créer un comité des Amis du fleuve Saint-Laurent. Seriez-vous intéressé à faire partie d’un tel regroupement? Voici son invitation :

Vous voulez rejoindre des personnes qui ont intérêt à la mise en valeur du Saint-Laurent et qui veulent profiter de notre magnifique fleuve? De donner votre opinion à ce sujet? De joindre vos idées, vos intérêts et vos actions aux personnes qui y travaillent déjà? Il n’y a qu’un pas! Contactez-moi par courriel et dès qu’un nombre décent se profile je vous contacte et fixe une rencontre afin de d’établir les objectifs et les actions que nous déciderons ensemble.
Au plaisir,
Nicole Bigras n.m.bigras@videotron.ca

La 3ième édition du Défi Bleu est maintenant terminée

Par Elise Mercure, Chargée de projets et des communications au Comité ZIP Jacques-Cartier 

La troisième édition du Défi Bleu s'est terminée le 22 septembre avec un nombre total de participants inattendu!

Contrairement aux deux premières éditions où l'équipe du Défi Bleu visitait plusieurs marinas de la grande région montréalaise tout au long de l'été à la rencontre des plaisanciers, la plus récente édition s'est majoritairement déroulée sur le Web. Cette différence s'explique par un changement au niveau du financement du projet, ce qui n'a pas permis de lancer officiellement la campagne, ni de faire de nombreuses visites sur le terrain.

Grâce au soutien financier de l'Administration portuaire de Montréal, de l'Association Maritime du Québec, de la commandite de Québec Yachting et de l'aide d'organismes et de bénévoles ayant distribués les dépliants du projet lors de leurs activités, cette édition du Défi Bleu a obtenu l'engagement de plus d'une centaine de participants (dont 27% étaient à leur première participation), ayant posé en moyenne 8 gestes chacun dont 2 nouveaux et réduit 48 tonnes de GES!

Ces résultats se rapprochent grandement de ceux obtenus en 2011 lors de la première édition, alors que nous visitions quatre marinas de la région de Montréal, à raison d'au moins une visite par semaine. Ceci nous indique que le projet est maintenant mieux connu des plaisanciers du territoire et qu'il est fin prêt à s'étendre à la grandeur du Saint-Laurent.

Depuis 2011, plus de 450 plaisanciers se sont engagés à poser près de 4 000 gestes ayant réduits plus de 232 tonnes de GES!

Le Défi Bleu, mon geste pour moins de GES!
www.defibleu.ca

Le suivi des espèces exotiques envahissantes 2013

Par Valérie Aubin, Chargée de projets au Comité ZIP Jacques-Cartier 

Le Comité ZIP Jacques Cartier participe au suivi des espèces exotiques envahissantes du MDDEP depuis 2008. Ce suivi consiste à suivre l’évolution des plantes exotiques envahissantes le long du fleuve Saint-Laurent. Cet été, les activités de terrain ont été réalisées en partenariat avec le Comité ZIP des Seigneuries. Cela a permis d’agrandir le territoire d’échantillonnage qui s’est étendu des îles de Varennes jusqu’aux îles de Contrecoeur.

Les espèces exotiques envahissantes qui sont suivies sont la Salicaire commune, le Phalaris roseau, le Phragmite commun, le Butome à ombelle, le Myriophylle à épi, l’Hydrocharide grenouillette, la Châtaigne d’eau, la Renouée japonaise, le Nerprun bourdaine et la Berce du Caucase.

La Salicaire commune et le Phalaris roseau sont les plantes ayant été observées le plus souvent sur les îles de Varennes. Ces plantes, ainsi que le phragmite commun, présente une grande problématique car leur superficie et leur recouvrement a augmenté considérablement depuis le dernier suivi qui a été réalisé au même endroit il y a quatre ans. Le Butome à ombelle, l’Hydrocharide grenouillette et le Myriophylle à épi ont aussi augmenté de fréquence dans le territoire alors que les autres plantes citées ci-haut n’ont pas été observées.

La majorité des 18 sites échantillonnés sont à surveiller dans les prochaines années car la propagation des espèces exotiques envahissantes tend à éliminer les plantes indigènes dans l’écosystème. 
 
Renouée japonaise
Crédit photo : Valérie Aubin
 â€“ Comité ZIP Jacques-Cartier

Résultats préliminaire renouée japonaise 2013

Par Valérie Aubin, Chargée de projets au Comité ZIP Jacques-Cartier 

Les observations faites cet été confirment que la renouée japonaise a un impact important sur les écosystèmes de la région. En effet, dans tous les 14 sites caractérisés depuis un an sur le territoire de la Communauté Métropolitaine de Montréal (CMM), il y a toujours une baisse importante de la biodiversité dans les parcelles colonisées par cette plante exotique envahissante.

Les parcelles non-colonisées (témoins) présentent une forte diversité de plantes herbacées avec un fort recouvrement, ce qui n’est pas le cas dans les parcelles colonisées car la renouée japonaise élimine la majorité des autres plantes. Elle a d’ailleurs une stratégie très efficace pour établir son territoire, il s’agit entre-autre d’une croissance rapide tôt en saison et de la libération de substances toxiques via son énorme système souterrain de rhizomes qui affecte les racines des autres plantes. Sa croissance rapide pose de nombreux problèmes aux gestionnaires d’espaces publics et aux particuliers qui n’arrivent plus à maîtriser sa prolifération.

Dans les trois types de milieux observés (boisé, friche et rive), c’est le milieu de rive qui semble subir le plus grand impact par cette plante. Les perturbations occasionnées principalement par les fluctuations du niveau d’eau, par la proximité des infrastructures et par les nombreux déchets semblent favoriser l’installation de la renouée. Celle-ci semble avoir moins d’impact dans le milieu boisé étant donné le faible ensoleillement dont elle a besoin pour s’établir. Un suivi entomologique réalisé cet été démontre lui-aussi que la renouée japonaise diminue les communautés d’arthropodes de moitié, ce qui a un impact sur tout le réseau trophique.

Ce projet consiste donc à identifier les colonies de renouée japonaise sur l’île de Montréal et sur ses rives Nord et Sud afin d’évaluer quels sont ses impacts sur les communautés végétales. Il permettra d’accroître la compréhension et la sensibilisation des communautés sur le territoire de la CMM relativement à cette espèce exotique envahissante afin d’en réduire les impacts sur les communautés riveraines. Les objectifs sont de freiner son introduction et sa propagation en réalisant des activités de prévention, de détection et d’intervention rapide visant les voies d’entrée principales.
 
Plus d'information sur ce projet sont disponible en visitant le site Web :
http://www.comitezipjacquescartier.org/renoueej.html

Nous étions présents :

  • 9 et 10 juillet 2013 : Participation à l’Atelier de travail sur le programme d’aménagement et de mise en valeur du parc Jean-Drapeau
  • 13 juillet 2013 : Visite guidée des berges du Saint-Laurent, parc Pierre-Payet Pointe-aux-Trembles
  • 5 septembre 2013 : Présentation du mémoire du Comité ZIP Jacques-Cartier sur le Plan de développement de Montréal, à l'Office de consultation publique de Montréal
  • 6 au 8 septembre 2013 : Participation au Salon du bateau à flot – Vieux-Port de Montréal
  • 9 septembre 2013 : Conférence sur les accès à l’eau organisée par Québec Solidaire
  • 12 septembre 2013 : Participation aux Causeries Champlain du COVABAR
  • 18 septembre 2013 : 8è Forum en environnement de la FIHOQ
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Site web
Site web
Courriel
Courriel
Instagram
Instagram
© 2013 Comité ZIP Jacques-Cartier - Tous droits réservés

Abonnement à l'infolettre    Mettre fin à l'abonnement 

www.comitezipjacquescartier.org

Le Comités ZIP Jacques-Cartier fait parti d’un réseau de 13 organismes présents partout sur le Saint-Laurent réunis sous la bannière de Stratégies Saint-Laurent