Copy
Voir ce courriel dans votre navigateur

Pèlerin en bref
décembre 2018

Cliquez sur le titre pour vous rendre directement à l'article

- Communautés du Pèlerin
Photo Roberto Rossi

Vous connaissez les tables de la Loi mais, la tablette de Dieu, vous n'êtes probablement pas au courant.  Laissez-moi vous éclairer...

Il y a de nombreuses années, je donnais un ressourcement à une communauté religieuse. À la fin de la retraite, je me souviens de cette soeur de 87 ans, droite comme l'épée du roi, le type de la femme forte, qui se lève et dit devant les soeurs assemblées (plus d'une centaine) : "J'ai le sentiment d'avoir été mise sur la tablette." Moi de lui répondre : "J'entends deux choses dans ce que vous dites. Pour la première, je ne peux y répondre." Et, me tournant vers les autres soeurs, je leur ai dit : "C'est à vous d'entendre son cri. " Et d'ajouter : "Mais j'entends un autre cri dans ce que vous dites : vous avez le sentiment que Dieu vous a mis sur la tablette." Et elle de pleurer et moi d'ajouter : "Vous savez, dans nos vies, nous cherchons souvent Dieu là où il n'est pas pour nous. Je crois que c'est cela qui vous arrive.  Où est Dieu pour vous ?  Il est là sur la tablette. C'est là qu'il veut se donner à vous. Vous savez Dieu ne nous manque jamais."  J'avoue que j'étais étonné de ma réponse.

Cette réponse en ce début d'Avent me revient, comme si Dieu me disait : "Sais-tu que cette réponse est aussi pour toi ?"  Dans le quotidien de ma vie, dans ce qui m'est offert chaque jour, spécialement quand je me retrouve devant des difficultés ou des problèmes qui semblent souvent insolubles, comment je les vis ? Je me rends compte que, souvent, j'attends qu'ils passent... en me disant que ce sera mieux après.  Ou encore, je me déconnecte intérieurement pour ne pas me laisser atteindre et j'entre dans ma bulle.  Ou je réagis, je deviens impatient, espérant pouvoir ainsi éloigner ce qui se passe ou dévier sa course; malheureusement, ce sont plutôt, dans ce cas, les gens qu'on éloigne.

"Vous savez, dans nos vies, nous cherchons souvent Dieu là où il n'est pas pour nous."  Dans le mystère de l'incarnation du Fils que nous allons fêter à Noël, nous sommes appelés à nous rappeler, moi le premier, que Dieu, en son Fils, a tout épousé de l'humain. Quand je me retrouve face à un problème insoluble, me rappeler que Dieu se donne là pour moi.

Nous portons chacun le poids de notre quotidien et, au coeur de ce quotidien, nous nous sentons souvent sur une "tablette". Bien petits, bien isolés, bien pauvres.  Mais, ces moments offerts ne doivent pas nous conduire à contempler la "tablette" mais à y rencontrer Dieu.  La "tablette", nous la vivons comme un lieu où nous sommes privés de quelque chose et si on y découvrait le trésor caché, ce Dieu qui s'y blottit et qui n'attend que notre amour, qui ne désire que la rencontre. En somme, nous nous attardons à l'image des choses au lieu d'entrer dans le Réel de la Vie.

"Vous savez, dans nos vies, nous cherchons souvent Dieu là où il n'est pas pour nous."  Je nous souhaite que cette route vers Noël soit une découverte de plus en plus grande et profonde que, dans toutes les tablettes qui composent notre vie, nous laissions l'infini de Dieu naître en nous et nous en Lui.

Bon Avent !
 
Stéfan Thériault, directeur, stheriault@lepelerin.org











 
VISITE DE LA FRANCE
De gauche à droite, Mgr Philippe Marsset, Mme Martine Jobbe Duval, psychanalyste, Mgr Thibault Verny et Mgr Denis Jachiet
 
La formation et l’accompagnement offerts au centre Le Pèlerin ont trouvé écho outre-mer. Trois vicaires généraux du diocèse de Paris, les évêques Thibault Verny et Denis Jachiet, Mgr Philippe Marsset et une psychanalyste, Mme Martine Jobbe Duval nous ont rendu visite le 19 novembre dernier. Ils ont désiré connaître comment Le Pèlerin a développé une expertise dans l’accompagnement des prêtres en difficulté et quelle est la spécificité de la formation offerte aux étudiants désireux de devenir des accompagnateurs.
 
Devant l’abondance des questions, des membres de l’équipe du Pèlerin ont pris le temps, une journée entière, de présenter l’origine du Centre et comment il s’insère dans la perspective d’une Église de l’accompagnement.  Nos invités ont voulu savoir particulièrement quels services sont offerts aux prêtres en besoin de ressourcement. Depuis le début du Centre, des religieux, religieuses et des prêtres ont pu bénéficier d’un accompagnement dans le cadre de la formation à l’accompagnement psycho-spirituel ou de notre service d’accompagnement spirituel. Cependant, depuis 2014, à la demande de certains diocèses, des prêtres ont profité d’un accompagnement particulier pour les aider à traverser une période difficile dans leur vie. Nous avons pu répondre à leur besoin en leur offrant une démarche inspirée de l’Évangélisation des profondeurs initiée en France par Mme Simone Pacot, en leur fournissant, avec la collaboration de la Congrégation de Sainte-Croix, un milieu de vie communautaire et respectueux de leur cheminement. Ils peuvent aussi, selon leur choix, suivre certains cours au Pèlerin.
 
Comme en France, au dire de nos invités, il existe une séparation entre la vie psychologique et la vie spirituelle apparemment à la suite de la dérive de certains groupes.  Toutefois, ils ont travaillé sur cette question afin de briser cette séparation.  Nous avons pu montrer, de notre côté, comment le Centre a fait face à cette dichotomie en élaborant une anthropologie susceptible de bien montrer le lien intrinsèque entre les deux domaines qui font partie de l’expérience quotidienne de chacun. Par exemple, on ne peut ignorer les conséquences des blessures de l’enfance sur les relations avec soi, avec les autres et avec Dieu.
 
Au cours des échanges, il a semblé que Le Pèlerin pourrait, grâce à la profondeur de son approche, soutenue par une méthode et un processus, profiter à nos cousins français. Confrontés à des défis semblables aux nôtres, ils veulent se donner du temps, pour réfléchir sur des formes de collaborations qui pourraient être développées comme se doter d’un service d’accompagnement aux prêtres qui pourrait, peut-être, s’inspirer des réflexions et des outils créés par le Centre.
 
Cette rencontre fut des plus fraternelles et l’occasion d’une belle communion ecclésiale. Il ressort que ces enjeux de l’articulation du psychologique et du spirituel et de l’accompagnement spirituel sont vraiment universels et qu’il y a là un appel à travailler ensemble sur ces questions.  Ce travail est d’autant plus vital que la vie de nombreux hommes et femmes en dépend. Comment les aider à sortir de chemins de mort pour embrasser la vie ?  Cette rencontre nous a donc confirmé, encore une fois, la pertinence de l’œuvre du Pèlerin pour l’Église et le monde d’aujourd’hui.
 
Raymond Gourde csc, superviseur et accompagnateur
 
Retour à la table des matières
FÊTE DES FINISSANT-E-S
Le 16 novembre dernier avait lieu à l’église Saint-Sixte une soirée très touchante et inspirante: la soirée de remise des diplômes et des attestations pour les étudiants finissants de Montréal de la formation en accompagnement spirituel du Pèlerin.

Ce fut l’occasion de célébrer ensemble le fruit du travail et la persévérance de nos étudiants finissants. Chacun et chacune était accompagné des membres de leur famille venus les féliciter et célébrer avec eux ce bel accomplissement. Encore cette année, quelques étudiants ont livré leur témoignage personnel de leur parcours et nous ont touchés par leur profondeur et la richesse de leur vécu.

Merci à notre animatrice Brigitte Quintal et à tous ceux qui se sont adressés à nos finissants avec beaucoup de profondeur. Vous avez grandement contribué à la réussite de cette soirée, mémorable et gravée dans notre cœur!

Félicitations à tous nos diplômés et diplômées!
Danielle Bissonnette
Chantale Castonguay
Christiane Lafaille
Manon Lambert
Suzanne Marion
Daniel Pellerin
Martine Picard
 
Félicitations à toutes les personnes qui ont reçu une attestation!
Jn Job Casimir
Quoc Chay 
 
Lucie Frédette, Coordonnatrice à la formation et aux services aux étudiants
















 
Retour à la table des matières
COLLOQUE 2019

Bonjour à tous et à toutes,

Nous vous transmettons aujourd’hui notre brochure électronique vous donnant les détails de notre colloque des 18 et 19 octobre 2019 ayant pour thème: Quelle personne humaine? Dans quelle Église? Pour quel monde? afin de vous permettre de bloquer vos agendas et de vous inscrire dès maintenant si vous le voulez.

En compagnie des Pères Timothy Radcliffe, o.p. et Simon-Pierre Arnold, o.s.b., nous réfléchirons ensemble sur le thème de l’accompagnement, à la suite du Pape François, qui nous exhorte à nous « initier à l’art de l’accompagnement » pour nous faire proche de nos frères et sœurs en humanité.
SVP, transmettre à toutes personnes de vos communautés, organisations, paroisses qui pourraient avoir un intérêt pour ce colloque.
POUR PLUS D'INFORMATION, VOUS POUVEZ CLIQUER SUR LE BOUTON SUIVANT AFIN D'OBTENIR LE DÉPLIANT DU COLLOQUE :
Dépliant et inscription
Retour à la table des matières
ÉVANGÉLISATION DES PROFONDEURS
Photo Marianne Thériault

Par Ta lumière, nous voyons la lumière
 
« Maintenant ô Maître, tu peux laisser s’en aller ton serviteur en paix selon ta Parole, car mes yeux ont vu ton salut. » ( Lc 2, 29-30).

Cet extrait de l’Évangile traduit bien ce que fut pour moi la démarche de l’Évangélisation des profondeurs. En effet tout au long du trajet, non sans difficultés parfois, j’ai pu identifier comment le Seigneur me donnait des signes de sa présence, comment il me devançait dans mon parcours, sans cependant bousculer mon rythme. Plus d’une fois, je me suis demandé où je m’en allais dans cela et comment les prises de conscience difficiles que je faisais parfois, me permettraient de voir un jour la lumière. En effet lorsque j’ai laissé le Seigneur et son Esprit entrer dans mon intérieur, tout ne fut pas lumineux pour autant. Cela m’a pris beaucoup de patience, de confiance pour vivre ces temps parfois inconfortables. Heureusement que la personne qui m’accompagnait dans le trajet, savait bien me guider et m’aider à reconnaître ce qui était loin d’être évident pour moi. Je dois dire que l’accompagnement dans cette démarche fait toute la différence, même si les exposés sont très précieux, de même que les lectures dans les livres de Mme Pacot.

Cette démarche que j’ai fait m’a révélé la réalité de mon être : je suis profondément aimé de Dieu et jamais Dieu ne m’abandonnera. Ce qui fut une révélation pour moi : les 5 chemins (lois) de vie, qu’au fur et à mesure j’ai appris à parcourir et à reconnaître, au fur et à mesure que j’avançais dans la démarche. Plus je m’appliquais à les vivre, plus je sentais un souffle de liberté intérieure m’animer. Je me surprenais moi-même et les gens autour de moi constataient bien les changements que je vivais et aussi les deuils que j’avais à opérer. La grande richesse pour moi fut aussi l’importance de la Parole de Dieu qui vient donner sens à ce que j’étais en train de vivre. Une Parole de Dieu qui n’était pas seulement biblique, mais parfois quelques mots que le Seigneur m’inspirait dans mon cœur. Combien de fois j’ai redit ces mots qui furent une source de bienfait inestimable.

Je rends grâce au Seigneur d’avoir mis sur mon chemin des personnes qui m’ont parlé de cette démarche de l’Évangélisation des profondeurs. Par-dessus tout, c’est le Seigneur qui Lui m’attendait et avait identifié mes soifs; son eau vive est venue me désaltérer.  

Je termine par ces paroles que nous retrouvons à l’office du temps présent : « Seigneur qu’il est précieux ton amour ; par ta lumière, nous voyons la lumière. »
 
Réjean Poirier prêtre, diocèse de St-Jean-Longueuil
 
Retour à la table des matières
COMMUNAUTÉS DU PÈLERIN
Photo Dimitri Svetsikas, pixbay
En novembre dernier, les membres des Communautés du Pèlerin ont porté dans la prière toutes les personnes, surtout les femmes et les enfants qui ont dû quitter leur pays, dont le Honduras, rendu trop violent,  pour se rendre aux frontières des pays voisins. Ils sont là, eux aussi priant Dieu pour qu’Il adoucisse le cœur du Président américain, afin qu’il leur permette d’entrer aux États-Unis.

Mais que cherchent tous ces gens ? Sans doute pour la plupart une terre d’accueil, afin de leur permettre de recommencer une nouvelle vie en toute sécurité. Pour d’autres, la possibilité de travailler et ainsi subvenir aux besoins des proches restés dans leur pays d’origine. Ils ont tout quitté dans l’espérance de cette terre promise dont ils ont entendu parler.

Dans ce temps de l’Avent, on se remémore les débuts de la vie de Jésus et de sa famille. Eux aussi, ont été des immigrants de leur époque. En effet, les textes nous disent que pour donner suite à un décret de César Auguste, tous les habitants devaient retourner dans leur pays d’origine pour un premier recensement. La jeune famille monta donc en Juda jusqu’à la ville de Bethléem. Et suite à la naissance de Jésus, ils se rendirent à Jérusalem pour le rite de la purification au temple et finalement, ils retournèrent en Galilée dans la ville de Nazareth. Toutefois, pour échapper à Hérode, ils durent partir à nouveau, afin de se réfugier en Égypte. Ce n’est qu’après la mort de ce roi tyrannique que la petite famille put retourner à Nazareth.

Marie, Joseph et Jésus ont vécu ce que ces immigrants vivent aujourd’hui aux frontières américaines. Comme eux, ils ont dû quitter leur terre natale pour survivre à la tyrannie dans leur pays d’origine. Il semble qu’à l’époque de Jésus, les frontières étaient moins étanches. Le déplacement des personnes était fréquent pour se mettre à l’abri dans un pays voisin. De nos jours, nous avons des frontières, et dans certains endroits des murs pour contrôler les entrées et sorties des gens. De plus, il faut un passeport, un visa et une foule de vérifications exigées par des fonctionnaires pour parvenir à vivre ailleurs en liberté et en sécurité.

Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas. Prenons à témoin les écrits d’Emma Lazarus (1849-1887), une poétesse juive américaine qui rédigea en 1883 le poème intitulé ‘ Le Nouveau Colosse’. Celui-ci fut gravé sur une plaque de bronze et fixé dans une des parois de la Statue de la Liberté. Il se lit comme suit :

Donne-moi tes pauvres, tes exténués qui en rangs pressés aspirent à vivre libres.
Le rebut de tes rivages surpeuplés, envoie-les-moi.
Les déshérités, que la tempête me les rapporte.
De ma lumière, j’éclaire la Porte d’Or.
 
Prions ensemble en présence du Christ immigrant, afin que ces paroles de sagesse, assurément inspirées de l’Esprit, et qui ont guidé les actions de tout un peuple pendant de nombreuses années, puissent à nouveau inspirer nos politiciens envers ces demandeurs d’asile. Que cette liberté tant attendue et d’autant plus méritée leur soit accordée. Et pour chacun(e) de nous, dans la Joie de ce temps de l’Avent, quelle sera l’ouverture de notre cœur à l’accueil de l’autre dans sa différence ? Sommes-nous des lumières qui éclairent la Porte d’Or de la Vie promise par Jésus ?
 
Je profite de l’occasion pour souhaiter à tous et toutes au nom de tous les membres de l’équipe de soutien des Communautés du Pèlerin un très Joyeux Noël et une Bonne, Heureuse et Sainte année 2019.
 
Martial Brassard, répondant des Communautés du Pèlerin
 
Date des rencontres des amitiés spirituelles  2018-2019
 
Communauté de Montréal
Centre Le Pèlerin
3774, Queen Mary,
Montréal

Communauté de Laval
Chapelle, l’Église du Bon Pasteur
400, rue Laurier,
Laval

Communauté de Ahuntsic
Chapelle de la Résidence Millen
10800 ave Millen, Montréal

Communauté de Longueuil
Maison de prière Notre-Dame
180, Normandie,
Longueuil

Communauté de Trois-Rivières
Centre diocésain 4950, boul. Gene-H.-Kruger
Trois-Rivières
         
9 :00 am à midi 9 :00 am à midi 13 :30 à 16 :00 9 :00 am à midi 9 :00 am à midi
         
12 janvier 19 janvier 19 janvier 26 janvier 12 janvier
         
9 février 16 février 16 février 23 février 9 février
         
9 mars 16 mars 16 mars 30 mars 9 mars
         
20 avril 13avril 13avril 4 mai 13 avril
         
11 mai 18 mai 18 mai 25 mai 11 mai
         
8 juin 15 juin 15 juin 22 juin 8 juin
         

Prendre note que ces dates peuvent occasionnellement changer en fonction de la disponibilité des locaux et de l’horaire des autres activités aux établissements où nous faisons communauté.
Veuillez confirmer votre présence auprès de :
Retour à la table des matières
CAMPAGNE DE FINANCEMENT
Bâtir
femme par femme, homme par homme !

POUR FAIRE VOTRE DON !

Par la poste,
imprimez notre formulaire et faites-le parvenir à l'adresse du Pèlerin (indiquée à la fin de cette infolettre).

En ligne, cliquez sur ce lien, portail sécurisé de CanaDon qui nous acheminera sans faute votre don et vous enverra un reçu de charité.

-Pour les personnes intéressées par les dons planifiés (legs testamentaire, don d'assurance-vie, don d'actions, etc.),  lisez
notre brochure ou communiquez avec Mme Brigitte Quintal au 514-737-6262 poste 270.
 
UN GRAND MERCI
TOUTE NOTRE RECONNAISSANCE AUX PERSONNES QUI ONT DÉJÀ CONTRIBUÉ À NOTRE CAMPAGNE.
C'EST TRÈS TRÈS APPRÉCIÉ !
Retour à la table des matières
Copyright © 2018 Centre Le Pèlerin, Tous droits réservés.


Tu peux mettre à jour ton profil ou  te désinscrire de la liste.