Le Bulletin d'informations mensuel de l'OIT-Bruxelles
  Organisation Internationale du Travail
Bureau de l'OIT pour l'Union européenne
et les pays du Benelux

Bulletin d'informations
janvier 2016

 

Le chômage mondial devrait dépasser les
200 millions en 2017
 

Like Bulletin d'informations de l'OIT-Bruxelles on Facebook
 
   
Selon le nouveau rapport de l’OIT, Emploi et questions sociales dans le monde - Tendances 2016, trop de personnes restent sans emploi, malgré la diminution du taux de chômage dans certains états membres de l’UE et aux Etats-Unis. Le rapport met en garde contre une exacerbation des tensions sociales si l’on ne s’attaque pas rapidement au problème de la pénurie d’emplois décents. 
 
 
 

Actualités

 
 

Le chômage mondial devrait dépasser les 200 millions en 2017
 

Selon le nouveau rapport de l’OIT, Emploi et questions sociales dans le monde - Tendances 2016, trop de personnes restent sans emploi, malgré la diminution du taux de chômage dans certains états membres de l’UE et aux Etats-Unis. Le rapport met en garde contre une exacerbation des tensions sociales si l’on ne s’attaque pas rapidement au problème de la pénurie d’emplois décents. 

En 2015, le taux de chômage au niveau mondial était estimé à 197.1 million, ce qui correspond à une augmentation de presque 16% par rapport à 2007 avant  la crise. L’OIT prévoit que ce taux augmentera jusqu’à 199.4 millions en 2016 et qu’il dépassera les 200 millions en 2017.

Le nouveau rapport de l’OIT met en avant la qualité de l’emploi qui reste un défi majeur et affirme que trop de personnes sont contraintes d’accepter des emplois à bas salaire. Le phénomène s’observe dans les pays émergents mais aussi, de plus en plus, dans les pays développés. En outre le nombre de travailleurs pauvres en Europe semble en croissance.

Le nombre de personnes en âge de travailler mais inactives sur le marché de l’emploi est également en augmentation. Il est probable que les pays émergents et développés seront confrontés à un taux de chômage croissant dans les années à venir.
 
 

Le Royaume-Uni combat le travail forcé
 

Le Royaume-Uni a ratifié le Protocole de 2014 relatif à la Convention de l’ OIT sur le travail forcé, 1930 (No 29) qui vise à prévenir et combattre le travail forcé, le trafic d’êtres humains et autres formes d’esclavage moderne. Le Royaume-Uni est le troisième pays à ratifier ce Protocole, gonflant ainsi les rangs de la campagne mondiale « 50 For Freedom ».

A cette occasion, le directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a déclaré: «Cette ratification indique clairement que le mouvement mondial contre les pratiques abominables qui humilient et asservissent des millions de personnes à travers le monde prend de l’ampleur.»

Des travaux de recherche de l’OIT ont démontré que le travail forcé génère environ 150 milliards de dollars par an en profits illicites dont la plus grande partie profite aux économies développées, y compris au sein de l’UE. Le travail forcé affecte en particulier les travailleurs domestiques, le secteur agricole, la pêche et la construction. Les femmes et les jeunes filles sont de surcroit souvent victimes d’exploitation sexuelle.

En novembre 2015, le Conseil de l’Union européenne a autorisé tous les états membres de l’UE à ratifier le Protocole de 2014 relatif à la Convention sur le travail forcé, de préférence avant la fin de 2016.
 
 

Le rôle de la migration dans le secteur des soins de santé
 

Le 28 janvier, la Commission européenne a organisé son premier Dialogue européen portant sur les compétences et la migration. Christiane Kuptsch, spécialiste de l’OIT en politiques migratoires, a participé au débat concernant le secteur des soins de santé.

Bien que le secteur des soins de santé dispose d’un potentiel de croissance important, on s’attend à ce qu’il connaisse une grave pénurie de compétences. Ceci est dû notamment au vieillissement de la population et à la difficulté à fidéliser le personnel dans ce secteur. Face à ces constats, les experts envisagent la possibilité de recourir aux travailleurs migrants afin de répondre aux besoins actuels et futurs du secteur.

Tous les participants se sont accordés à dire que la mobilité de la main d’œuvre est essentielle pour combler les pénuries actuelles et futures de compétences. Cependant, anticiper les besoins des prochaines années en termes de qualifications et compétences reste un défi majeur étant donné que les systèmes de santé nationaux sont en constante évolution.
 
 

Le Conseil économique et social luxembourgeois célèbre son 50ème anniversaire
 

Le 28 janvier, l’OIT a participé à la célébration du 50ème anniversaire du CES, le Conseil économique et social du Luxembourg.

La Directrice de l’OIT-Bruxelles a participé à l’événement auquel le Grand-Duc ainsi que le Premier ministre Bettel ont répondu présent. M. Georges Dassis, le président du Comité économique et social européen, a tenu un discours mettant l’accent sur le dialogue social.

Plus de 100 personnes ont participé à la cérémonie, y compris les représentants des principales organisations patronales et syndicales.
 
 

Les partenaires du «Pacte sur la durabilité» discutent les prochaines étapes afin d’améliorer la situation des ouvrières du secteur textile au Bangladesh
 

Le 28 janvier, les partenaires du « Pacte sur la durabilité » au Bangladesh se sont réunis à Dhaka pour faire le point sur les progrès accomplis en matière de droits, de santé et de sécurité au travail dans  l’industrie textile du Bangladesh. La réunion a permis un dialogue ouvert entre les parties prenantes, y compris les syndicats, la société civile et les organisations d’aide au développement.

Lors de la réunion, les partenaires ont insisté sur l’importance de maintenir la pression, tout en soulignant que des centaines d’usines ont à présent été inspectées et que les services publics de santé et sécurité ont été renforcés. Le gouvernement du Bangladesh a récemment publié les règlements relatifs aux modalités d’application du droit du travail. Au cours de cette rencontre, le Canada est devenu un nouveau partenaire du « Pacte ».

Pour la suite des travaux, les participants ont dégagé des priorités y compris les questions liées à l’enregistrement des syndicats, aux pratiques discriminatoires ainsi que la protection de la liberté syndicale et du droit à la négociation collective, conformément aux Conventions de l’OIT. Les travailleurs des zones franches devraient également pouvoir jouir des mêmes droits que les autres. Des conclusions conjointes ont été adoptées.
 
 

La Commission européenne présente son rapport annuel sur l’évolution de l’emploi et de la situation sociale
 

Le 21 janvier, la Commission européenne a organisé une conférence afin de présenter son nouveau rapport sur l’évolution de l’emploi et de la situation sociale en Europe en 2015. Plusieurs experts de l’OIT ont participé au débat.

Bien qu’il y ait eu certaines améliorations au niveau de l’emploi et du développement social dans l’UE, il existe encore de très grandes disparités entre les états membres en termes de croissance économique, d’indicateurs sociaux et d’emploi. Nombre de ces disparités sont liées à une utilisation insuffisante du capital humain à plusieurs niveaux.

Abordant le rôle du dialogue social dans la promotion de l’emploi, l’OIT a insisté sur l’augmentation du nombre de formes atypiques d'emploi et sur l'impact de la robotique et de la numérisation sur les relations de travail.
 
 

La Présidence néerlandaise met à l’agenda le trafic des êtres humains à des fins de travail forcé
 

Les 18 et 19 janvier, Irene Wintermayr de l’OIT-Bruxelles a participé à une conférence organisée par la Présidence néerlandaise de l’UE, intitulée « TeamWork! Strengthening multidisciplinary cooperation against trafficking in human beings for labour exploitation ».

Lors de cette conférence qui rassemblait des experts provenant des différents états membres de l’UE, tant les défis que les meilleures pratiques pour y faire face ont été abordés. Le ministre néerlandais des affaires sociales et de l’emploi, M. Asscher, a rappelé l’importance du Protocole de 2014 relatif à la Convention de l’ OIT sur le travail forcé et a souligné que les Pays-Bas préparent sa ratification.  

A cette occasion, un manuel multidisciplinaire pour combattre le trafic des êtres humains à des fins de travail forcé a été présenté.
 
 

La CE et l’OIT lancent une nouvelle coopération dans la lutte contre les formes inacceptables de travail dans le secteur thaïlandais de la pêche
 

Le 1er février, l’OIT et la Commission européenne (CE) ont lancé leur action conjointe pour prévenir et réduire le travail forcé, le travail des enfants et autres formes inacceptables de travail dans l’industrie thaïlandaise de la pêche et des fruits de mer. Les deux partenaires vont tenter d’éliminer l’exploitation des travailleurs – et particulièrement des travailleurs migrants – dans ces secteurs.

L’OIT et la Commission européenne vont se concentrer sur la mise en conformité des pratiques avec les normes fondamentales du travail. Un objectif clé est d’améliorer la capacité du gouvernement et de l’inspection du travail thaïlandais à identifier plus efficacement le trafic des êtres humains et à y remédier. La pression exercée par les acheteurs situés en aval dans la chaîne d’approvisionnement ainsi que la capacité accrue des travailleurs à exercer leurs droits devraient permettre de parvenir à de meilleures pratiques.
 
 

Kiribati répond aux changements climatiques par le biais de la migration de main d’œuvre
 

La migration de la main d’œuvre est devenue de plus en plus importante dans les états insulaires de basse altitude du Pacifique, y compris en République de Kiribati. La pénurie d’emplois et la montée des eaux forcent les habitants à quitter le pays à la recherche d’un meilleur avenir.

Le projet sur le changement climatique et la migration dans le Pacifique financé par l’UE reconnaît l’importance de la migration de main d’œuvre et vise à renforcer la capacité du gouvernement à soutenir les travailleurs migrants. Le projet est conjointement mis en application par l’OIT, la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).
 
     
 

Evènements à venir

 
15 février 2016, Bruxelles
La directrice générale adjointe du OIT, Sandra Polaski, s’exprimera devant la Commission du Parlement européen chargée du commerce international sur les « droits du travail et les conditions de travail décentes dans les chaînes d’approvisionnement ».
 
 
18 février 2016, Bruxelles
Ryszard Cholewinski, spécialiste de la politique migratoire à l’OIT, participera à une audition intitulée « Réfugiés: inclusion sociale et intégration sur le marché du travail » organisée par la Commission du Parlement européen sur l’emploi.  
 
 
7- 8 mars 2016, Bruxelles
Le directeur général de l’OIT, Guy Ryder, participera à un séminaire organisé par le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale sur l’Avenir du travail. Ce séminaire prend place dans le cadre du centième anniversaire de l’OIT qui aura lieu en 2019.
 
 
 
 
Organisation Internationale du Travail
Bureau de l'OIT pour l'Union européenne et les pays du Benelux
Rue Aimé Smekens 40  |  B-1030 BRUXELLES  |  BELGIQUE
Tél. : + 32 (0)2 736 59 42  |  Fax : + 32 (0)2 735 48 25
E-mail : brussels(at)ilo.org  |  www.ilo.org/brussels
© 1996-2016 Organisation internationale du Travail (OIT)
Fb  Tw  Yt  Rss
Vous recevez cet e-mail parce que vous avez montré un intérêt pour les activités de l’OIT-Bruxelles. Vous recevrez notre bulletin d'informations mensuel et nos flashes d’informations périodiques. Nous espérons que vous trouverez ces informations utiles. Si vous souhaitez vous désabonner, merci de bien vouloir cliquer sur ce lien.