Le Bulletin d'informations mensuel de l'OIT-Bruxelles
  Organisation Internationale du Travail
Bureau de l'OIT pour l'Union européenne
et les pays du Benelux

Bulletin d'informations
juin 2016

 

Le Président Juncker à l’OIT: «Le dialogue social doit retrouver une place centrale dans le développement économique»

Like OIT-Bruxelles - Bulletin d'informations juin 2016 on Facebook
 
   
Le 9 juin, s’adressant aux 5 000 délégués de la 105ème Conférence internationale du Travail, le Président de la Commission européenne a appelé l’OIT à s’associer à l’UE pour soutenir l’intégration économique et le progrès social à travers le monde.
 
 
 

Actualités

 
 

Le Président Juncker à l’OIT: «Le dialogue social doit retrouver une place centrale dans le développement économique»


Le 9 juin, s’adressant aux 5 000 délégués de la 105ème Conférence internationale du Travail, le Président de la Commission européenne a appelé l’OIT à s’associer à l’UE pour soutenir l’intégration économique et le progrès social à travers le monde.

Dans son allocution préalable au discours du Président de la Commission, le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a insisté sur la «solide coopération» qui existe entre les deux organisations, fondée sur des valeurs et des objectifs communs, tels que la promotion d’un niveau d’emploi élevé et la lutte contre l’exclusion sociale.

Dans son discours de haute volée, M. Juncker a évoqué l’impact de la crise économique dans les états membres et a souligné que le développement économique ne pourra progresser au sein de l’UE qu’en «donnant un nouveau souffle au dialogue social». Le Président a également salué l’OIT pour avoir placé le travail décent au cœur du débat politique international, et ce, au plus haut niveau.
 
 

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, participe aux Journées européennes du développement: « Une vie digne pour tous, sans laissés-pour-compte ! »


Le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s’est adressé aux acteurs de la coopération au développement lors de la cérémonie d’ouverture des Journées européennes du développement. Cette année, le thème du Forum portait sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

En septembre 2015, l’ensemble des pays membres des Nations-Unies ont adopté les dix-sept objectifs de développement durable (ODD). Ces ODD concernent tous les pays et sont universels. «Même si les pays en développement requièrent une attention particulière, tous les pays sont aujourd’hui confrontés aux inégalités et au chômage des jeunes, tous doivent encourager l’égalité des sexes, et tous sont vulnérables face à l’instabilité économique», a souligné le Secrétaire Général. «Nous ne pouvons laisser personne de côté, et les plus défavorisés sont les premiers que nous devons aider.»

Selon le Secrétaire Général, la coopération au développement sera un élément décisif dans la mise en œuvre des ODD. Il a appelé à un ‘nouveau partenariat mondial pour le développement‘, réunissant toutes les parties prenantes, y compris les gouvernements, la société civile, le secteur privé et la communauté philanthropique.
 
 

L’OIT formule des options stratégiques pour approfondir la convergence dans l’UE


Une nouvelle publication de l’OIT «Building a social pillar for European convergence» (Construire un socle social pour approfondir la convergence européenne) examine les divergences entre les performances socio-économiques des états membres de l’UE et formule des options stratégiques afin d’encourager la convergence et renforcer les droits sociaux dans l’Union.

A défaut d'une gestion efficace, l’étude met en garde contre le risque que représentent les changements rapides affectant la nature des emplois et les exigences de qualification, ce qui pourrait exacerber les disparités entre les états membres et nuire au projet d’intégration européenne.

Les indicateurs clés montrent que les performances socio-économiques des états membres divergent, ou bien convergent vers une détérioration de leurs résultats. «Une amélioration des conditions socio-économiques est nécessaire afin de maintenir l’adhésion politique et sociétal à la poursuite de la construction de l’UE», a déclaré Claire Courteille-Mulder, Directrice du Bureau de l’OIT à Bruxelles.

L’étude représente un élément central de la contribution de l’OIT à la consultation de la Commission sur le Socle européen des droits sociaux.
 
 

Le Directeur général de l’OIT: «L’avenir du travail n’est pas déterminé par la technologie, nous pouvons façonner le monde de demain!»


A l’ouverture de la conférence conjointe ETUI/CES «Façonner le nouveau monde du travail. Les impacts de la digitalisation et de la robotisation», le Directeur général de l’OIT a évoqué les principaux vecteurs de changement et leur impact sur le monde du travail.

«L’avenir du travail n’est pas déterminé par la technologie, ni par d’autres circonstances,» a dit M. Ryder, «il sera le résultat de ce que les acteurs du monde du travail décideront». Les principaux vecteurs de changement, tels que la technologie, la démographie, les changements climatiques et la transition vers une économie verte, présentent d’autant d’opportunités que de défis. Face à ceux-ci, la réponse politique passe par le respect des principes de justice sociale.

Le Directeur général a également souligné la fonction sociale du travail, qui est souvent ignorée, mais reste cependant indispensable. «Aujourd’hui, il y a trop de chômage et d’inégalités, nous devons remettre en question certains fondements des politiques du marché du travail», a-t-il conclu.

Photo: CES/ETUI 2016
 
 

La Belgique ratifie les conventions de l’OIT sur la sécurité et la santé dans la construction et sur le travail à temps partiel


Le 8 juin, le gouvernement Belge a déposé les instruments de ratification de la convention (n° 167) sur la sécurité et la santé dans la construction et de la convention (n°175) sur le travail à temps partiel. A ce jour, la Belgique a ratifié 108 conventions internationales du travail et un protocole, ce qui la place en sixième position sur la liste des états membres ayant ratifié le plus grand nombre de conventions.

«En Belgique, plus d’un million de travailleurs, soit 27% de la main d’œuvre ont un emploi à temps partiel. Il est évident que ceux-ci méritent la même protection que les travailleurs à temps plein,» a dit Kris Peeters, le Ministre belge de l’emploi. La convention n° 175 assure aux travailleurs à temps partiel ces mêmes droits sur une base proportionnelle, tandis que la convention n° 167 règlemente la santé et la sécurité des salariés et indépendants dans le secteur de la construction.
 
 

Promouvoir le travail décent pour les travailleurs domestiques migrants


Le 30 juin, la Direction Générale de la Coopération Internationale et Développement de la Commission européenne a organisé un Info-point sur le travail décent pour les travailleurs domestiques migrants.

Depuis 2013, un programme d’action globale administré par l’OIT en coopération avec la Commission européenne, vise à promouvoir les droits des travailleurs domestiques migrants dans le monde. Le projet se concentre sur dix pays formant les cinq couloirs migratoires les plus importants, à savoir Ukraine-Pologne, Zimbabwe/Lesotho-Afrique du Sud, Indonésie-Malaisie, Népal-Liban et Paraguay-Argentine.

Maria Elena Valenzuela, Directrice du projet, a présenté les résultats de cette action, qui a renforcé la capacité des organisations concernées à défendre l’accès des travailleurs domestiques migrants à un travail décent. Le programme a permis la mise en place de programmes de formation, de créer des outils pour l’élaboration de politiques fondées sur les droits humains et d’engager des dialogues sur la base de recherches effectuées dans les pays concernés. Enfin, le projet a contribué à la création du premier syndicat de travailleurs domestiques au Liban, une première dans la région arabe. 
 
 

Le Président irlandais plaide pour une économie socialement responsable à la septième conférence annuelle de TASC-FEPS à Dublin


Le 17 juin, Claire Courteille-Mulder, la Directrice du Bureau de l’OIT-Bruxelles, a participé à la septième conférence annuelle de TASC-FEPS intitulée «A Just Recovery? Real jobs in a fair society».

Dans un discours inspirant, le Président de la République d’Irlande a appelé à une «économie socialement responsable», et au «rétablissement d’une hiérarchie des objectifs permettant l’introduction de politiques, d’outils et de mesures économiques qui servent l’objectif fondamental du développement humain».

Abordant l’aggravation des inégalités en Irlande et au-delà, il a souligné que «la redistribution équitable des fruits de la terre et du travail humain n’est pas un projet utopique. [...] C’est une obligation morale pour tous ceux qui croient en la solidarité – une obligation à laquelle nous devons satisfaire en tant que société.» 

Mme Courteille - Mulder a présenté les principales conclusions d’une étude récente de l’OIT, qui analyse l’hétérogénéité des résultats socio-économiques des états membres, et a proposé des options stratégiques pour augmenter le nombre d’emplois décents dans l’Union européenne, faisant référence aux Normes internationales du travail.
 
 

Les partenaires sociaux européens, la Commission et le Conseil signent une Déclaration sur le dialogue social


Suite à l’initiative de la Commission européenne, un «Nouveau départ pour le dialogue social», le 27 juin, le Ministre Asscher au nom de la présidence néerlandaise du Conseil de l’Union européenne, le vice-président de la Commission Dombrovskis, la commissaire Thyssen, et les partenaires sociaux européens, CES, BusinessEurope, UEAPME et CEEP, ont signé une déclaration.

La déclaration rappelle les engagements visant à associer davantage les partenaires sociaux à la coordination des politiques économiques dans l'UE  dans le cadre du semestre européen, à renforcer les capacités des partenaires sociaux nationaux et à les impliquer davantage dans l’élaboration des politiques et des législations européennes. La déclaration énumère également les mesures à prendre par chacun des signataires afin d'atteindre ce triple objectif.
 
 

La Commission européenne et l’OIT organisent un débat sur le travail forcé et le travail des enfants


Le 15 juin, lors des Journées européennes du développement, l'OIT et la Direction Générale de la Coopération Internationale et Développement de la Commission européenne ont conjointement organisé un débat sur la Lutte contre le travail forcé et le travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement.

«L’éducation, la mise en place de socles de protection sociale et la création de partenariats multi-acteurs sont nécessaires pour éradiquer le travail forcé et le travail des enfants», a dit Beate Andrees de l’OIT. Des représentants de la CSI, de l’Environmental Justice Foundation et de Caobisco ont également participé à ce débat.

Afin d’atteindre la cible No 8.7 des Objectifs de développement durable portant sur l’élimination du travail des enfants, du travail forcé, de l’esclavage moderne et de la traite d’êtres humains, plusieurs intervenants ont insisté sur le fait que les hommes et les femmes opérant dans les chaînes d’approvisionnement doivent devenir des acteurs de changement.

Le 20 juin, le Conseil de l’UE a adopté des Conclusions sur le travail des enfants, et a réaffirmé l'importance de la réalisation de la cible 8.7.

Photo: Commission européenne 2016
 
 

Créer des emplois de qualité pour les jeunes en Europe


Le 23 juin, la CES et le Forum européen de la jeunesse ont organisé une conférence sur l’emploi des jeunes. Le Comité des jeunes de la CES a présenté son rapport “The Youth Guarantee in Europe”, qui comprend une analyse de la mise en œuvre de la Garantie jeunesse dans les états membres.

Irene Wintermayr, Chargée de politiques à l’OIT-Bruxelles, a présenté l’action conjointe de l’OIT et de la Commission européenne en Lettonie, au Portugal et en Espagne. Celle-ci cherche à renforcer les capacités de mise en œuvre de la Garantie jeunesse, et à développer des systèmes et programmes de stages de qualité dans des secteurs ciblés, notamment par le biais du dialogue social tripartite.
 
     
 

Evènements à venir

 
7 juillet 2016 - Bruxelles
L’OIT-Bruxelles participera à la Conférence intitulée Prochaines étapes pour un avenir durable européen – Réformer l'Europe, mettre en œuvre les ODD, organisée par le Comité économique et social européen (CESE)
 
11 juillet 2016 - Bruxelles
L’OIT Bruxelles participera à une conférence organisée par CEPS, la Présidence slovaque du Conseil de l’UE et la Commission européenne intitulée Feasibility and Added Value of a European Unemployment Benefits Scheme
 
13 juillet 2016 - Bruxelles
L’OIT Bruxelles participera à une table ronde autour du Socle européen des droits sociaux, organisée par la Représentation de la Commission européenne en Belgique et la Direction Générale de l'emploi, des affaires sociales et de l'inclusion
 

Vidéo du mois




Le Directeur général de l’OIT Guy Ryder à propos des politiques pouvant façonner le monde du travail de demain

 
 
 
Organisation Internationale du Travail
Bureau de l'OIT pour l'Union européenne et les pays du Benelux
Rue Aimé Smekens 40  |  B-1030 BRUXELLES  |  BELGIQUE
Tél. : + 32 (0)2 736 59 42  |  Fax : + 32 (0)2 735 48 25
E-mail : brussels(at)ilo.org  |  www.ilo.org/brussels
© 1996-2016 Organisation internationale du Travail (OIT)
Fb  Tw  Yt  Rss
Vous recevez cet e-mail parce que vous avez montré un intérêt pour les activités de l’OIT-Bruxelles. Vous recevrez notre bulletin d'informations mensuel et nos flashes d’informations périodiques. Nous espérons que vous trouverez ces informations utiles. Si vous souhaitez vous désabonner, merci de bien vouloir cliquer sur ce lien.