Le Bulletin d'informations mensuel de l'OIT-Bruxelles
  Organisation Internationale du Travail
Bureau de l'OIT pour l'Union européenne
et les pays du Benelux

Bulletin d'informations
avril 2016

 

Le directeur général adjoint de l’OIT s’exprime sur la gestion responsable des chaînes d’approvisionnement de l’industrie textile

Like OIT-Bruxelles - Bulletin d'informations avril 2016 on Facebook
 
   
Le 25 avril, le directeur général adjoint de l’OIT a participé à une conférence de haut niveau sur la gestion responsable des chaînes d’approvisionnement dans le secteur textile, organisée par la Commission européenne et la Présidence néerlandaise du Conseil de l’UE.
 
 
 

Actualités

 
 

Le directeur général adjoint de l’OIT s’exprime sur la gestion responsable des chaînes d’approvisionnement de l’industrie textile


Le 25 avril, le directeur général adjoint de l’OIT a participé à une conférence de haut niveau sur la gestion responsable des chaînes d’approvisionnement dans le secteur textile, organisée par la Commission européenne et la Présidence néerlandaise du Conseil de l’UE.

Cette conférence à laquelle ont pris part des représentants de gouvernements, des partenaires sociaux et des ONG a permis de passer en revue les évolutions récentes et de discuter de la nouvelle initiative de la Commission européenne. 

Lors de son allocution, M. Houngbo a souligné l’importance du dialogue social à tous les niveaux. Il a également insisté sur le fait que ces initiatives puissent s’inscrire dans une perspective de développement afin d’assurer des résultats durables. Selon le directeur général adjoint, la clef de la réussite réside dans l’active participation des gouvernements des pays producteurs.

« Une attention particulière doit être portée aux travailleurs et travailleuses situés en bas de la chaîne d’approvisionnement, là où la liberté syndicale est souvent bafouée, que ce soit en droit ou en pratique ». M. Houngbo a également invoqué le rôle des grandes marques et des employeurs dans la promotion du travail décent et la nécessité de donner une voix aux ouvriers et ouvrières.

L’initiative de l’UE dans le secteur du textile devrait se fonder sur quelques principes clefs, tels que l’inclusion de toutes les parties prenantes, le partage de bonnes pratiques et une plus forte cohésion entre les politiques européennes dans le domaine du commerce, de l’investissement, de l’emploi et de l’action extérieure. 
 
 

L’OIT participe à l’audition du CESE sur les nouvelles formes d’emploi


Lors d’une audition du Comité économique et social européen (CESE) sur “L'évolution de la nature des relations de travail et l'impact sur le maintien d'un salaire décent”, la Directrice du Bureau de l’OIT-Bruxelles, Claire Courteille, a présenté les conclusions de la réunion tripartite d’experts sur les formes atypiques d’emploi, qui s’est tenue à Genève en 2015.

Même si elles représentent une part modeste de l’emploi total, les nouvelles formes d’emploi sont en hausse au niveau mondial et dans l’UE. Les participants ont analysé les opportunités et défis qu’elles présentent. Les travailleuses et les travailleurs dans des formes atypiques d’emploi gagnent souvent moins pour le même travail que leurs collègues, ils ne bénéficient que rarement des avantages extra-légaux et leur accès à la formation est moindre. Ils sont parfois privés de leur droit à la liberté syndicale et à la négociation collective.

La Directrice a fait référence aux directives de l’UE sur le travail à temps partiel, le travail à durée déterminée et le travail intérimaire qui entendent instaurer des conditions équitables, et a souligné l’approche innovatrice de quelques états membres de l’UE afin d’assurer que les travailleurs occupant un emploi atypique aient accès à la protection sociale.

“Le recours aux formes atypiques d’emploi doit être justifié et les travailleurs engagés dans ce type de contrat doivent pouvoir exercer leurs droits fondamentaux et bénéficier de la protection légale et sociale qui leur est due,” a dit Mme Courteille.
 
 

Dialogue avec la société civile concernant le Pacte sur la durabilité au Bangladesh


L’OIT-Bruxelles a participé à une réunion organisée par la DG Commerce de la Commission européenne, qui avait pour but d’informer la société civile de la deuxième réunion de suivi concernant le Pacte sur la durabilité au Bangladesh, qui a eu lieu le 28 janvier. Cette réunion a permis de faire le point sur les progrès accomplis et la suite des travaux.

La Directrice de l’OIT-Bruxelles a présenté les conclusions établies par la Commission d'experts pour l’application des conventions et recommandations. Dans son dernier rapport, la Commission d’experts se montre préoccupée par la mise en œuvre de la Convention n° 87 sur la liberté syndicale par les autorités du Bangladesh. La Commission estime que le seuil actuellement requis de 30 pour cent pour la formation d’un syndicat est excessif et constitue une violation des droits de tous les travailleurs. Par ailleurs, la Commission demande au gouvernement de veiller à ce que la loi régissant les zones franches d’exportation respecte pleinement la liberté syndicale.

Une délégation tripartite de l’OIT s’est rendue au Bangladesh mi-avril afin de discuter avec le gouvernement et les partenaires sociaux du suivi à donner aux observations du système de contrôle de l’OIT.
 
 

Le Parlement européen adopte une résolution sur les travailleurs domestiques, les auxiliaires de vie et gardes d’enfants dans l'UE


Les travailleurs domestiques, les auxiliaires de vie et les gardes d’enfants, essentiellement des femmes migrantes, devraient obtenir un statut officiel dans l'UE, affirment les députés européens dans une résolution votée le 28 avril.

En référence au texte adopté, l’OIT salue l’invitation à tous les états membres de l’UE à ratifier de toute urgence la Convention n° 189 de l'OIT, ainsi que les références à la Recommandation n° 201 concernant le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques. A ce jour, la Convention n° 189 a été ratifiée par six pays de l’UE (la Finlande, l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, l’Irlande et le Portugal), et par la Suisse. Le texte adopté fait également référence au système de titres-services en Belgique comme bonne pratique ayant généré des effets positifs sur les conditions de travail dans le secteur.
 
 

L'UE tient des réunions préparatoires pour la Conférence internationale du Travail 


Les 25, 26 et 27 avril, la Commission européenne (CE) et la Présidence néerlandaise du Conseil de l’UE ont organisé des réunions préparatoires à la 105e session de la Conférence internationale du Travail en présence des représentants des États membres de l’UE.

Les représentants ont discuté en profondeur de trois points à l’ordre du jour de la CIT: (i) la discussion générale sur le travail décent dans les chaines d’approvisionnement mondiales, (ii) l’action normative sur le travail décent au service de la paix, de la sécurité́ et de la résilience, et (iii) l’évaluation de l’impact de la Déclaration de l’OIT de 2008 sur la justice sociale pour une mondialisation équitable. Différents experts du BIT ont présenté les rapports qui seront soumis à la CIT.
 
 

L’économie sociale et solidaire


Le 26 avril, Claire Courteille, la Directrice du Bureau de l’OIT-Bruxelles, a participé à une conférence organisée par l’Institut Egmont intitulée The social and Solidarity Economy as a strategy for an inclusive and a sustainable development.

Des représentants des gouvernements Luxembourgeois et Français, de la Commission européenne et plusieurs experts dans le domaine ont pris part à la conférence qui se concentrait sur le potentiel qu’offre l’économie sociale et solidaire, partant du constat que ce secteur a résisté de manière remarquable à la crise.

L’OIT est co-fondateur du groupe de travail inter-agence de l’ONU sur l’économie sociale et solidaire, qui a été créé afin de rendre cette économie plus visible et d’enrichir les connaissances au niveau mondial. Mme Courteille a présenté les initiatives prises par ce groupe de travail soulignant l’apport que le secteur peut apporter à la réalisation de l’Agenda 2030 pour le développement durable et ses 17 Objectifs de développement.
 
 

L’intégration des réfugiés par le biais de l’éducation et du marché du travail


Le 15 avril, Irene Wintermayr de l’OIT-Bruxelles a participé à une conférence organisée par le Forum européen de la Jeunesse sur l’Intégration des migrants et des réfugiés par le biais de l’éducation et de l’emploi.

Mme Wintermayr a souligné l’importance d’une intégration rapide dans le marché du travail et a présenté quelques bonnes pratiques, telles que la combinaison formation en entreprise - formation linguistique. Elle a également passé en revue les mécanismes d’évaluation des compétences en insistant sur le rôle crucial des partenaires sociaux.    
               
“La bonne coopération entre les agences gouvernementales, les services publics de l’emploi, les partenaires sociaux et les autres parties prenantes est essentielle afin d’assurer l’intégration des réfugiés dans le marché du travail,” a-t-elle indiqué.
L’OIT organise une réunion tripartite d’experts sur le sujet en juillet chargée d’établir des Principes directeurs concernant l’accès des réfugiés au marché du travail.
 
 

Le suivi efficace des accords commerciaux


Le 19 avril, Rafael Peels du Département de recherche de l’OIT a participé à un séminaire sur les Mécanismes de suivi des accords de partenariat économique, organisé par la fondation Friedrich Ebert à Bruxelles.

Des députés européens des Commissions commerce international et développement, des représentants du CESE et autres parties prenantes provenant des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ont discuté la mise en place d’un mécanisme de suivi des accords de partenariat économique.

Selon les travaux de recherche de l’OIT, l’accès à l’information et le dialogue permettent d’inclure pleinement les partenaires sociaux dans le suivi des accords, a expliqué M. Peels. Il a souligné l’importance de mettre en place des mécanismes spécifiques afin que leurs recommandations soient prises en compte au niveau des décisions politiques.
 
 

Inauguration du premier Centre de ressources pour les migrants du Pakistan


Le 12 avril, le premier Centre de ressources pour les migrants au Pakistan a été inauguré à Islamabad. Le Centre a été créé par le Ministère des Pakistanais de l'étranger et du Développement des ressources humaines en collaboration avec l'OIT, l'UE et le Centre international pour le développement des politiques migratoires (IMCPD).

Le centre veillera à informer les migrants de façon à ce qu’ils puissent défendre leurs droits y compris leurs droits sur le lieu de travail. Il fournit toute une gamme de services aux candidats à l’émigration et aux travailleurs migrants et à leurs familles, y compris des conseils et orientation avant le départ.

Le centre a été fondé avec le soutien du «Projet pour la gouvernance des migrations de main-d’œuvre en Asie du Sud» (SALM) financé par l’UE et l’OIT, et du «Projet de partenariat des routes de la soie sur les migrations» financé par l’UE et l’ICMPD.
 
     
 

Publications récentes

 
Le BIT a publié un rapport intitulé Le stress au travail: un défi collectif à l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, axée cette année sur les effets du stress au travail.
 
Le PNUD a publié un Document thématique sur l’impact des changements climatiques sur la hausse de la température dans le lieu de travail. Ce document a été publié en collaboration avec l’OIT, l’OIE, la CSI, UNI Global Union, l’OIM, l’OMS et l’Alliance ACT.
 

Evénements à venir

 
24 mai 2016 - Bruxelles
Lors d’un événement au Parlement européen, l’OIT lancera la campagne 50 for Freedom à Bruxelles, pour la ratification du Protocole de l’OIT sur le travail forcé
 
 
15 juin 2016 - Bruxelles
La Commission européenne et l’OIT organisent un débat sur la Lutte contre le travail forcé et le travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement lors des Journées européennes du développement.
 
 
 
Organisation Internationale du Travail
Bureau de l'OIT pour l'Union européenne et les pays du Benelux
Rue Aimé Smekens 40  |  B-1030 BRUXELLES  |  BELGIQUE
Tél. : + 32 (0)2 736 59 42  |  Fax : + 32 (0)2 735 48 25
E-mail : brussels(at)ilo.org  |  www.ilo.org/brussels
© 1996-2016 Organisation internationale du Travail (OIT)
Fb  Tw  Yt  Rss
Vous recevez cet e-mail parce que vous avez montré un intérêt pour les activités de l’OIT-Bruxelles. Vous recevrez notre bulletin d'informations mensuel et nos flashes d’informations périodiques. Nous espérons que vous trouverez ces informations utiles. Si vous souhaitez vous désabonner, merci de bien vouloir cliquer sur ce lien.