Bulletin d'informations
  Organisation Internationale du Travail
Bureau de l'OIT pour l'Union européenne
et les pays du Benelux

Bulletin d'informations
février 2017

 
Réunion à La Valette
Like Bulletin d'informations - OIT-Bruxelles on Facebook
 
   
L’année 2016 fut la plus meurtrière pour les migrants et les réfugiés traversant la Méditerranée. Plus de 3,800 hommes, femmes et enfants y ont perdu la vie alors qu’ils cherchaient un avenir meilleur en Europe. Début février, de hauts fonctionnaires d´Afrique et d´Europe se sont donné rendez-vous à La Valette pour évaluer les progrès réalisés depuis leur dernière réunion. Ils ont adopté des Conclusions conjointes, donnant suite à leur Déclaration préalablement émise. Les partenaires de La Valette se sont engagés à endiguer l´immigration irrégulière, notamment au travers du développement de la formation professionnelle, la création d´emplois et l´investissement dans les pays d´origine. Ils ont aussi rappelé les principes étayant leur partenariat tels que la solidarité, la responsabilité et le respect des normes internationales et de la dignité humaine.  Nous nous réjouissons tous de la mise en œuvre de ces résolutions!

Je vous souhaite une excellente lecture,
Claire Courteille, Directrice du bureau de l’OIT à Bruxelles


Photo: Massimo Sestini
 
 
 

Actualités

 
 

A La Valette, l´OIT demande une meilleure protection des droits des travailleurs migrants


Les 8 et 9 février, l´OIT a participé à La Valette à la Réunion des Hauts fonctionnaires faisant suite au Sommet sur la Migration de 2015. S’appuyant sur la Déclaration de l´ONU, Michelle Leighton, Cheffe du service des migrations de l´OIT, a demandé plus de soutien pour relever les défis liés à la mobilité de main d’œuvre et pour assurer aux réfugiés un meilleur accès aux marchés du travail.

Madame Leighton a rappelé que les travailleurs migrants se retrouvent souvent dans l´économie informelle quand il n’existe pas de voies légales de migration. Elle a également souligné l’importance des investissements afin de permettre aux institutions nationales et régionales de former la main d’œuvre aux besoins du marché et de promouvoir la croissance des entreprises et la création d´emplois décents. Les partenaires sociaux jouent un rôle clé dans ces processus, a-t-elle ajouté.

L´OIT a récemment adopté deux ensembles de principes directeurs relatifs à la gestion des flux migratoires. Il s’agit des Principes généraux et lignes directrices concernant le recrutement éthique, et des Principes généraux concernant l’accès au marché du travail des réfugiés et autres personnes déplacées de force.  
 
 

La négociation collective, un facteur clé pour comprendre et réduire les inégalités
 

Selon une nouvelle publication de l’OIT, les pratiques de négociation collective ont une influence décisive sur le niveau des inégalités observé dans les Etats membres de l’UE. Cette publication a été présentée lors d´une conférence les 23 et 24 février en présence de la Commissaire Thyssen, de nombreux ministres de l´emploi européens ainsi que les partenaires sociaux.

L’étude, partant d’une analyse de quatorze pays membres de l’UE, montre que l’érosion de la négociation collective a conduit à un nombre accru d’emplois mal payés et à une hausse des inégalités parmi les travailleurs. A l’inverse, les pays dotés de systèmes de négociation collective plus centralisés ou mieux coordonnés, comme la Suède et la Belgique, ont réussi à prévenir l’essor des emplois faiblement rémunérés, de l’insécurité de l’emploi et de la croissance des inégalités. Le salaire minimum peut aussi contribuer à limiter les inégalités, à condition d’être associé à une négociation collective efficace.

«Les pays où les inégalités de revenu sont faibles ont généralement des institutions fortes en matière de dialogue social, conduisant à une réduction des disparités salariales entre hommes et femmes et à de meilleures conditions de travail pour les personnes occupant des emplois atypiques», explique Daniel Vaughan-Whitehead, économiste principal de l’OIT, qui a rédigé ce volume.

Photo: Jessica Mulley
 
 

Un nouveau rapport de l´OIT met en évidence les avantages du télétravail


Un nouveau rapport conjoint de l’OIT et d’Eurofound estime qu’en moyenne 17% des employés dans l´UE-28 travaillent hors des locaux mis à disposition par leurs employeurs en utilisant les technologies de communication. Ces employés bénéficient d’une plus grande autonomie de leur temps de travail et d’une réduction des heures passées dans les transports, qui peuvent se traduire par un meilleur équilibre entre travail et vie privée et une productivité accrue, à condition que les risques soient bien gérés.

Le rapport fait la synthèse des recherches menées par les deux organisations dans quinze pays, dont dix Etats membres de l’UE, l’Argentine, le Brésil, l’Inde, le Japon et les Etats-Unis. Si le télétravail et le travail nomade peuvent faciliter une meilleure conciliation entre la vie privée et professionnelle, ils peuvent aussi générer de longues journées, voire une interférence du travail dans la vie privée des salariés. Le dialogue social et les accords collectifs sont des instruments privilégiés permettant aux employeurs et employés de surmonter ces défis.

Photo: S. Olsson / Alto Press
 
 

Un revenu minimum européen pour réduire la pauvreté
 

Le 28 février, le Comité de l’Emploi et des Affaires Sociales du Parlement européen a organisé un débat sur les politiques de revenu minimum comme outil de réduction de la pauvreté. Costas Stavrakis, Spécialiste en protection sociale à l´OIT, a expliqué comment ces politiques peuvent être configurées et mises en œuvre de façon efficace au sein de l´UE.

M. Stavrakis a insisté sur le besoin d’une approche holistique dans la conception des politiques de revenu minimum. Les allocations de revenu minimum, programmes de soutien de dernier recours, devraient être évalués en tenant compte d’une part de l'ensemble du système de protection sociale qui englobe des programmes d'assurance sociale et des programmes universels financés par l’impôt, et d’autre part des liens avec les autres politiques comme celles de l'emploi, des salaires et de la fiscalité.

« Les États membres de l´UE doivent être vigilants et veiller à ne pas remplacer des prestations universelles garanties par la loi par des aides conditionnelles ciblant les plus pauvres car cela pourrait éroder le principe de protection universelle, y compris pour la classe moyenne, » a-t-il déclaré.

Les instruments pertinents de l´OIT concernant ce dossier incluent les Principes clefs pour configurer des systèmes complets de sécurité sociale, et la Recommandation (n° 202) sur les socles de protection sociale.

Photo: Archive El Universal
 
 

Discussion sur l’avenir du travail au Parlement européen


Le 7 février, un évènement traitant des conséquences des incertitudes technologiques et politiques sur l´avenir du travail a été organisé au Parlement européen.

Nicolas Niemtchinow, Conseiller Spécial de l´OIT sur l´avenir du travail, a identifié les innovations technologiques, les évolutions démographiques, le changement climatique ainsi que la globalisation comme éléments clefs qui changeront radicalement la façon dont nous produisons et travaillons dans les années à venir. Les réponses politiques doivent être étayées par les principes de justice sociale, a-t-il déclaré.

Ekkehard Ernst, Chef de l´Unité de Politique Macro-économique de l´OIT, a constaté que la numérisation n’a pas généré une augmentation de la destruction nette d’emplois, mais plutôt un processus de polarisation de l'emploi, en particulier dans les pays développés. Les emplois moyennement qualifiés et routiniers sont plus exposés au risque de disparition, contribuant ainsi à l´augmentation des inégalités en Europe. De plus, le clivage urbain-rural est évident dans plusieurs pays européens et il s’est même accru au cours de la période 2002-2013. « Afin de réduire ces inégalités, il convient de faciliter les changements d´emploi, de secteur et de région et d’investir dans l’éducation et l’apprentissage permanent, en soutenant en particulier les jeunes sans emplois.» a conclu M. Ernst.
 
 

L´organisation de jeunes ADYFE soutient
l´employabilité de la diaspora africaine à Bruxelles  


Le 14 février, Charles Dan, Représentant spécial de l´OIT pour les Jeunes et l´Inclusion sociale, a participé au dialogue sur l´employabilité organisé par ADYFE, une organisation de la jeunesse africaine à Bruxelles. La réunion a rassemblé des acteurs clé, y compris des représentants des communes de Molenbeek, Saint-Gilles et Ixelles ainsi que les services publiques concernés.

La réunion a marqué le lancement d'un partenariat visant à permettre aux jeunes d'ascendance africaine de s´insérer ou de se réinsérer dans le marché du travail. M. Dan a salué le dynamisme d’ADYFE et sa capacité à entrer en contact avec les personnes dans le besoin, tels que les jeunes chômeurs issus de l'immigration. « En plus de politiques ciblées sur l’emploi, il faut aussi des actions concrètes dans un certain nombre de domaines, ce qui requière le soutien de tous les acteurs, y compris les jeunes eux-mêmes ! » a-t-il affirmé.
 
 

Protéger les droits des peuples indigènes


Le 9 février, le Parlement européen a organisé une audition traitant des relations entre les entreprises européennes présentes en Amérique Latine et les communautés indigènes vivant dans les territoires où elles opèrent.
L´expert de l´OIT Martin Oelz a participé au débat.


Le droit des peuples indigènes à être préalablement consultés doit être respecté! Ceci était le message principal de cette audition, qui comptait avec la présence de madame Tauli-Corpuz, la Rapporteuse Spéciale de
l´ONU sur les droits des peuples autochtones. La Convention (n° 169) de l´OIT relative aux peuples indigènes et tribaux a été ratifiée par quatorze pays d´Amérique Latine, avec l’obligation pour ces Etats de consulter leurs communautés indigènes sur les sujets qui les affectent directement. « Il y a un besoin urgent de renforcer la capacité des acteurs nationaux et de construire un cadre de référence pour ces consultations, » a insisté M. Oelz.  

L´OIT et la Commission européenne vont prochainement lancer deux actions conjointes ayant pour but de promouvoir les droits et le bien-être des peuples indigènes.
 
     
 

Formation

 
« Interventions visant à soutenir les moyens de subsistance des réfugiés ». Les participants à cette formation de 5 jours organisée par l´OIT et le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, vont apprendre à concevoir et faciliter des initiatives économiquement viables et en accord avec les besoins de protection des réfugiés. Pour plus d´informations, visitez le site du séminaire.
 

Evènements à venir

 
8 mars 2017
Le Groupe S&D du Parlement européen organise une conférence intitulée “Assurer l’égalité de droits et de traitement pour les travailleurs migrants”. Ryszard Cholewinski de l´OIT participera à cette table ronde.
 
30 mars 2017
Un nouveau livre de l´OIT en coopération avec la Commission européenne intitulé “Talking through the crisis: Social dialogue and industrial relations trends in selected EU countries” sera présenté le 30 mars au Parlement européen.
 
 
Organisation Internationale du Travail
Bureau de l'OIT pour l'Union européenne et les pays du Benelux
Rue Aimé Smekens 40  |  B-1030 BRUXELLES  |  BELGIQUE
Tél. : + 32 (0)2 736 59 42  |  Fax : + 32 (0)2 735 48 25
E-mail : brussels(at)ilo.org  |  www.ilo.org/brussels
© 1996-2017 Organisation Internationale du Travail (OIT)
Fb  Tw  Yt  Rss
Vous recevez cet e-mail parce que vous avez montré un intérêt pour les activités de l’OIT-Bruxelles. Vous recevrez notre bulletin d'informations mensuel et nos flashes d’informations périodiques. Nous espérons que vous trouverez ces informations utiles. Si vous souhaitez vous désabonner, merci de bien vouloir cliquer sur ce lien.