Copy
Nabil Ben Yadir aux commandes d'une super-production française
Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel
Communiqué de presse
Bruxelles, le 22 mars 2013
 
Nabil Ben Yadir aux commandes
d'une super-production française

Après le succès-surprise de son 1er long métrage Les Barons en 2009 (170.000 entrées en salles), le réalisateur belge Nabil Ben Yadir tourne jusqu’au 3 mai la très ambitieuse production française intitulée La Marche, avec dans les rôles principaux rien moins que Jamel Debbouze, Olivier Gourmet, Lubna Azabal et Hafsia Herzi.
 
Il a co-écrit avec Nadia Lakhdar et Ahmed Ahmidi le scénario de cette histoire inspirée par la célèbre « Marche des Beurs » qui, fin 1983, rallia Paris depuis Marseille afin de revendiquer l’égalité et protester contre les discriminations et le racisme d’une société française encore trop marquée par les crimes xénophobes et les bavures policières.
 
Au départ, des jeunes du quartier des Minguettes décident d’arrêter de « tenir les murs » et de tout faire pour ne plus être considérés comme des Français de seconde zone. Avec le soutien du curé des Minguettes, Christophe Dubois, ils ont l’idée d’une grande marche non-violente qui rallierait Paris. Partis à trente dans une indifférence quasi-générale, ils iront à la rencontre de la France, eux qui n’avaient jamais quitté leurs familles. Ils seront près de cent mille à arriver  à Paris dans une ambiance de fête qui clôturera cet acte fondateur de la génération Black Blanc Beur.
 
Trente ans plus tard, c’est donc un jeune réalisateur de chez nous, initiateur d’une nouvelle fierté au sein de la communauté Bruxello-marocaine avec Les Barons, qui porte ce projet cinématographique avec l’empathie et la générosité qui le caractérisent.
 
« J’ai tout de suite identifié ce qui me plaisait là-dedans, explique Nabil Ben Yadir. Une forme de résistance face à un système, une attitude face à la vie avec des personnages qui n’ont pas un poing levé, mais qui tendent une main, même s’ils ont l’estomac noué par la peur ou la colère. Il s’agit d’un film ouvert et lumineux, même si son origine est un cri ».

Doté d’un budget de 10,7 millions d’euros, ce road-movie pour l’égalité est coproduit par Chi-Fou-Mi (Hugo Selignac) en France, avec l’appui de France 3 et Europa Corp, et Entre Chien et Loup (Diana Elbaum) en Belgique, en coproduction avec Belgacom TV et avec l’appui du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel. Le film devrait sortir le 3 décembre prochain pour coïncider avec le trentième anniversaire de la marche des Beurs.

En 2014, Nabil Ben Yadir enchaînera son troisième long métrage, Annapurna, un thriller politico-judiciaire dans lequel l’acteur flamand Jan Decleir incarnera un flic sans scrupule qui intègre un parti politique extrémiste pour poursuivre son combat contre le crime et l’injustice. Cette coproduction majoritaire belge est toujours produite par Entre Chien et Loup avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel.
 
Communiqué au format PDF

Photo au format HD disponible sur demande (crédit : Thomas Bremond)




Contact Production
Diana ELBAUM, Entre Chien et Loup
Tel. 0495 57 99 47 | diana@entrechienetloup.be

Contact Presse
Thierry LECLERCQ, Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel
Tel. 02/413 22 45 - 0495 999825 | thierry.leclercq@cfwb.be   

Copyright © 2013 Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel, All rights reserved.
Email Marketing Powered by Mailchimp