Copy
Wallonie-Bruxelles bien représentée lors du Festival de Cannes 2013
Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel
Communiqué de presse
Bruxelles, le 7 mai 2013
 
Wallonie-Bruxelles bien représentée lors du Festival de Cannes 2013
 
La Belgique francophone sera présente à Cannes grâce à ses acteurs, ses longs et courts métrages, ses coproductions et ses producteurs. Tour d’horizon.

Avec son deuxième long métrage, Henri, notre compatriote Yolande Moreau clôturera  la Quinzaine des Réalisateurs, offrant à la société de production liégeoise Versus Production une septième présence à Cannes en sept ans ! Avec toute la sensibilité, l’humour et le décalage qui la caractérisent, Yolande Moreau y fait se croiser deux êtres en marge, deux solitudes, celle d’Henri, cinquantenaire éteint, résigné et un peu alcoolique, et celle de Rosette, déficiente mentale (légère) qui rêve d’amour, de sexualité, de normalité...

Des comédiens de chez nous, on en retrouve dans toutes les sections du festival.
François Damiens sera présent au travers de deux films : Suzanne de Katell Quillévéré, présenté à la Semaine de la Critique et Tip Top de Serge Bozon présenté à la Quinzaine des Réalisateurs. L’inévitable Olivier Gourmet sera à l’affiche de Grand Central de Rebecca Zlotowski, sélectionné à Un Certain Regard. La jeune Pauline Burlet donnera quant à elle la réplique à Bérénice Béjot et Tahar Rahim dans Le passé de Asghar Farhadi (l’auteur du multi-primé Une séparation) présenté en Compétition de la Sélection officielle. Compétition où l’on verra également Catherine Salée dans Le bleu est une couleur chaude de Abdellatif Kechiche. Enfin, dans la section parallèle ACID, on retrouvera Pauline Etienne qui, après sa prestation époustouflante dans La religieuse, nous revient dans Deux automnes trois hivers de Sébastien Betbeder.

Les jeunes réalisateurs seront également présents à Cannes. Au festival tout d’abord avec la présentation de En attendant le dégel de Sarah Hirtt à la Cinéfondation. Ce court métrage de fin d'études de l'INSAS fait partie des dix-huit films sélectionnés par la Cinéfondation sur 1550 candidatures envoyées par 277 écoles. Le film raconte l’histoire d’une fratrie désunie qui se retrouve lors d'un déménagement. L'ambiance est électrique. Valéry, Victor et Vincianne prennent la route sans se douter que des embuches vont parsemer leur voyage...

Au marché ensuite, puisque six courts métrages formeront le programme spécial de Wallonie Bruxelles Images au Short Film Corner durant toute la quinzaine. Organisé chaque année par le Festival de Cannes depuis 2004, le Short Film Corner est le rendez-vous cannois du court métrage. Producteurs et réalisateurs y sont présents pour proposer leurs films et concrétiser des rencontres. La sélection WBimages réunira cette année Amour extrême de Jérémie Pétrus, Betty’s Blues de Rémi Vandenitte, Les Brigands d’Antoine Giorgini, Electric Indigo de Jean-Julien Collette, Eliot de Philippe Reypens et enfin, Titre Indéterminé de Stéphane Papet.

Le savoir-faire technologique belge sera également visible sur la Croisette dans Le Congrès d’Ari Folman dont les parties animées ont été conçues par les sociétés bruxelloise Walking the Dog et liégeoise Mikros. Coproduit par Entre Chien et Loup, le nouveau film du réalisateur de Valse avec Bachir, fera l’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs.

Le Festival de Cannes ayant régulièrement révélé nos talents, il était tout indiqué pour y remettre le Magritte du premier film. L’initiative, née de la collaboration entre l’Académie André Delvaux (organisatrice des Magritte du Cinéma) et la Quadrature du Cercle (le réseau des programmateurs de cinéma des centres culturels), vise à souligner le dynamisme du cinéma belge en mettant en avant les réalisateurs de demain et en impliquant directement le public. Douze films étaient en lice pour cette première édition. Il s’agit de l’ensemble des premiers films de réalisateurs belges qui étaient éligibles au Magritte du Meilleur Film (sur un total de 19) lors de la 3e Cérémonie des Magritte du Cinéma, qui s’est tenue le 2 février dernier à Bruxelles. Au cours d’un vote, le public a désigné ses trois favoris. Il s’agit de Dead Man Talking de Patrick Ridremont, Mobile Home de François Pirot et Torpédo de Matthieu Donck. Le Magritte du premier film sera remis à l’occasion de la Soirée du Cinéma belge francophone à Cannes, le 20 mai prochain.

Enfin, Anton Iffland Stettner (producteur chez Need Productions) est sélectionné pour la 14e édition de Producers on the Move, un événement organisé par European Film Promotion (organisme regroupant 30 agences de promotion européennes) où il défendra les prochains longs métrages de Vanja d’Alacantara (Kokoro) et Pierre Duculot (L’école au milieu du village), actuellement en cours de développement.
 
Lire le communiqué au format PDF

Contact Presse
Thierry LECLERCQ, Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel
Tel. +32 (0)2 413 22 45 - +32 (0)495 999825 | thierry.leclercq@cfwb.be   

Contact à Cannes
Eric FRANSSEN, WBImages
Tél. +32 (0)486 09 07 28 | eric.franssen@wbimages.be

Copyright © 2013 Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel, All rights reserved.
Email Marketing Powered by Mailchimp