Copy
Je m'inscris Je me désinscris
Mercredi 21 juillet 2021
Chères toutes et chers tous,

🕶️ En juillet et en août, les éditions quotidiennes et hebdomadaires ne font plus qu'une : l'estivale vous est envoyée chaque mercredi à midi !
Eté comme hiver, notre équipe de journalistes indépendant·e·s a toujours autant besoin de votre soutien pour se développer. N'hésitez pas à faire un don déductible d'impôts de quelques euros par mois sur OKPal.
Quand la tension monte et que l'exécutif se dégonfle, c'est le calme hâtant la tempête. 

Loi « climat et résilience » : le sacre de l'urgence tranquille

Verte mais pas mûre. Mardi, l'Assemblée nationale et le Sénat se sont mis d'accord sur la version définitive de cette loi, très largement insuffisante pour atteindre les objectifs climatiques de la France.

Qu'il s'agisse de la copie originale du gouvernement ou de la version retravaillée par le Parlement, le projet de loi « climat et résilience » est un échec à la fois démocratique et écologique, comme Vert l'a régulièrement raconté (ici ou ). D'une part, il trahit plutôt qu'il ne traduit les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, comme ses membres s'en sont maintes fois ému·e·s. D'autre part, il permettra, au mieux, d'atteindre 20% de baisse des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 (par rapport à 1990), contre les -40% prévus pour 2030. Pis, les pays de l'Union européenne viennent de s'entendre pour rehausser l'objectif à -55% (Vert).

Voici, quelques-unes des avancées toutefois introduites par ce texte :

La publicité en faveur des énergies fossiles est interdite dès aujourd'hui. Celle pour les véhicules les plus polluants (qui émettent plus de 123 grammes de dioxyde de carbone par km) sera interdite en 2028.

Les emballages alimentaires à usage unique en polystyrène sont interdits à compter de 2025.

L'écotaxe pour le transport routier de marchandise pourra être (re)mise en place dans les régions frontalières volontaires à partir de 2024.

« Nous reprendrons la totalité des 149 mesures sauf trois d'entre elles » avait promis Emmanuel Macron aux membres de la Convention citoyenne pour le climat, le 29 juin 2020. © Présidence de la république

Les zones à faibles émissions (où les véhicules les plus polluants sont interdits) seront étendues aux agglomérations de plus de 150 000 habitants d'ici 2025. En contrepartie, un prêt à taux zéro sera expérimenté à partir de 2023 pour permettre aux riverains les plus pauvres de changer de voiture.

Les véhicules diesel ou essence seront interdits à la vente en 2040 (contre 2035 décidé par l'Union européenne). La prime à la conversion - en cas de mise au rebut de véhicules polluants – est élargie à l'acquisition de vélos électriques.

Les vols aériens sont interdits lorsqu'ils sont substituables par un trajet direct en train de moins de 2 heures 30 (hors correspondances). Les compagnies devront compenser les émissions de leurs vols intérieurs (50% en 2022, 70% en 2023, 100% en 2024).

La rénovation énergétique des logements classés E sera obligatoire à partir de 2034. Les logements classés G ou F seront interdits à la location à partir de 2025 mais la mesure paraît difficilement applicable.

L'artificialisation des sols devra atteindre zéro (net) en 2050 mais les mesures associées sont insuffisantes. Par exemple les nouveaux centres commerciaux de plus de 10 000 m2 sont interdits mais 90% d'entre eux sont déjà en-dessous de cette surface.

Les menus végétariens sont expérimentés dans les cantines, à raison d'une fois par semaine. Les collectivités locales volontaires pourront tenter une option végétarienne quotidienne.

Les engrais azotés seront peut-être taxés si les objectifs annuels de réduction ne sont pas atteints pendant deux ans d'affilée (Vert)

L'écocide est défini comme une atteinte grave et durable à la santé ou à l'environnement et commise de façon intentionnelle. La peine maximale est de dix ans de prison. 

• Depuis lundi, la Sibérie subit d'impressionnants feux, qui ont réduit près de 800 000 hectares de forêts en cendres. Il y fait actuellement 30 degrés, soit dix fois plus que les températures habituellement enregistrées dans cette région parmi les plus froides du monde. - France Info

• Au même moment, la province du Henan, dans le centre-est de la Chine est frappée par des pluies torrentielles, qui ont fait 12 morts et 200 000 déplacé·e·s selon un bilan provisoire. Les images sont spectaculaires et les dégâts conséquents. D'autre part, le barrage de Yihetan, près de la ville de Luoyang peuplée de 6,5 millions d’habitants « peut s’effondrer d’un instant à l’autre », ont alerté les autorités, laissant entrevoir la possibilité d'un véritable drame humain. - Le Parisien

• Lundi, l'Institut australien pour la science marine, rattaché au gouvernement australien, a communiqué sur les perspectives d'avenir « toujours très mauvaises » de la grande barrière de corail. Le réchauffement climatique représente sa « plus grande menace » même si les cyclones ou les vagues de chaleur ont diminué en 2020, permettant une certaine accalmie. L’ensemble de 2 300 km de long a perdu la moitié de ses coraux depuis 1995, selon une autre étude parue en octobre 2020 et retrouvée par Libération

• Mardi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prédit des émissions de CO2 record dès 2023, liées à la reprise économique mondiale et à la hausse de la consommation d'énergie qui en découle. Cette situation aurait pu être évitée si les plans de relance avaient été utilisés pour développer les énergies renouvelables et favoriser la sobriété énergétique, d'après l'agence. Sur les 13 000 milliards de dollars dépensés par les États pour redresser l'économie mondiale, seuls 2% sont effectivement fléchés vers les énergies renouvelables, souligne l'AIE

© DR

La goutte d'eau qui... Mardi et mercredi derniers, l'est de l'Allemagne et la Belgique ont subi des inondations « qui dépassent l'imagination » selon les mots de la chancelière allemande Angela Merkel. Le bilan provisoire s'établit à 200 morts, dont 169 en Allemagne. Des photos du désastre ont circulé, dont ces vues aériennes de la municipalité d'Altenahr en Rhénanie-Palatinat entièrement ravagée par la crue de l'Ahr. De nombreux observateurs espèrent que ces événements dramatiques donneront un coup de fouet aux politiques de prévention mais aussi d'adaptation au changement climatique menées en Europe.
• Pacte avec les diables. L'Union européenne ne parvient pas à se dégager du traité sur la charte de l'énergie, qui permet aux entreprises du secteur de l’énergie (fossile) d'attaquer les gouvernements si les politiques (climatiques) ont un impact négatif sur leurs investissements. Signé en 1994 par 54 pays du continent Eurasien, ce pacte ne peut être réformé qu'à l'unanimité. Et une de ses clauses prévoit que les pays partants restent soumis à ses conditions pendant encore vingt ans. Or, des télégrammes diplomatiques, qu'Euractiv a consultés, révèlent que les négociations achoppent toujours avec les pays fortement dépendants  des recettes d’exportation d'énergies fossiles, qui refusent la réforme. - Novethic

 Oursont-ils passés ? Au Canada, la population d'ours dans la baie d'Hudson a diminué de 24% en trente ans pour passer de 1 200 individus à 850 aujourd'hui, ont constaté les scientifiques de l'association Polar Bear International. Devant la caméra de France Télévisions, ils ont expliqué comment la fonte de la banquise réduisait la période de chasse des ours, menaçant ainsi leur capacité à se reproduire et à survivre. Selon eux, des évolutions similaires menacent les autres population d'ours en Arctique – France Télévisions

« En 10 minutes, Bezos et ses trois clients vont émettre chacun 75 tonnes de CO2. 10 minutes. Sur terre il y a un milliard de personnes qui n'atteignent pas ces niveaux d'émissions sur une vie entière»

 

- Lucas Chancel, économiste
Rêve de boss. Quelques jours après le milliardaire britannique Richard Branson, l'Américain Jeff Bezos (fondateur d'Amazon et première fortune mondiale) a lui aussi passé dix minutes dans l'espace. Il a pris place à bord du propulseur New Shepard de son entreprise Blue Origin. Il en est revenu « abasourdi » par « la beauté et la fragilité » de la Terre tandis que son directeur général, Bob Smith, annonçait les beaux jours du tourisme spatial : « ce n'est que le commencement ».

Pour l'économiste français Lucas Chancel, auteur de Unsustainable inequalities (inégalités insoutenables) cette escapade formidablement chère et polluante - et inutile - est une illustration parfaite des liens entre inégalités sociales et destruction de l'environnement. D'où son tweet acerbe. D'ailleurs Jeff Bezos en est conscient lui aussi puisqu'il a tenu à remercier ses employé·e·s et les client·e·s d'Amazon de lui avoir permis d’abîmer encore un peu plus la planète : « parce que vous les gars, vous avez payé pour tout cela ».
Garde (ta) robe. Louer des vêtements est encore moins écologique que de les jeter, révèle une étude publiée dans la revue Environnemental Research Letters et dénichée par le Guardian. Les scientifiques y ont comparé cinq façons de disposer de ses vêtements, incluant la location, l'achat-revente et la possession (plus ou moins longue) suivie d'un recyclage ou non. Résultat : la location de vêtements cache des coûts environnementaux importants liés aux transports, au conditionnement des vêtements et aux nettoyages à sec très énergivores. Sans surprise, la seule façon de tendre vers une mode durable est d'acheter des vêtements de qualité, en faible quantité et de les porter le plus longtemps possible. - Guardian
 
• Et puits s'en vont. Au Groenland, le nouveau gouvernement écologiste a annoncé, jeudi, l'interdiction de la prospection pétrolière dans le vaste territoire arctique. La décision est surtout symbolique car l'exploration était déjà au point mort ces dernières années du fait de la faible rentabilité des gisements. Par ailleurs, le gouvernement mène actuellement des consultations en vue d'interdire la prospection et l'exploitation de l'uranium que ses sols recèlent en grande quantité. - AFP

• Mâlediction. Lundi, le ministère de l'agriculture s'est engagé à mettre fin au broyage annuel des 50 000 poussins mâles nés dans les élevages de poules pondeuses. A compter du 1er janvier prochain, les couvoirs de poules devront avoir installé ou commandé un appareil permettant de détecter le sexe des poussins dans l’œuf et donc d'éviter leur élimination après l'éclosion, selon un décret encore en préparation. Le broyage est déjà interdit en Suisse depuis le 1er janvier 2020 (mais le pays autorise leur asphyxie avec du CO2) et l'Allemagne s'apprête également à l'interdire au 1er janvier 2022, rappelle Libération

Demain s'entête  

Z.A.Dire ? Des années après sa dissolution, suite à l'abandon du projet d'aéroport, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes continue de fasciner et d'interroger. Plus qu'une lutte collective, elle a été une expérience politique et sociale de grande ampleur. Réalisé par les habitant·e·s et diffusé en avril 2018, le documentaire Demain s'entête donne à voir la ZAD de l'intérieur : pétrie de doutes et de folies, d'humilité et d'ambitions. Le tout est servi par des images splendides et terriblement poétiques, comme un rêve que l'on aurait aimé prolonger.

© Groupe Groix

Afin de continuer à vous proposer un contenu de qualité, Vert a besoin de votre soutien !
 
Si ce que vous lisez vous plaît, faites un don (déductible d'impôt) de quelques euros par mois sur OKPal.
La conservation d'emails produit du CO2, n'hésitez pas à supprimer vos anciens numéros.
Cliquez ici pour retrouver les éditions passées.

Vous recevez trop de mails ? Vous voulez changer de rythme ? 
Je gère mes abonnements

Les mentions légales sont disponibles sur le site de Vert.