Copy
Vert, le média qui annonce la couleur
Je m'inscris Je me désinscris
Samedi 6 février 2021
Chères toutes et chers tous,

Bienvenue dans cette nouvelle formule qui, nous l'espérons, vous plaira. Chaque samedi matin, à l'heure du café et des croissants, vous recevrez un condensé de l'actualité environnementale de la semaine ! 


Vert est un média indépendant qui ne vit que grâce à ses lectrices et lecteurs. Pour nous permettre de continuer à vous proposer le meilleur de l'actualité de l'écologie, faites un don déductible d'impôts, en une fois ou tous les mois, sur OKPal

Les plus belles victoires pour l'environnement et le climat sont désormais le fait des magistrats. 
C'est une décision de justice inédite, une victoire pour les écologistes et un désaveu pour le gouvernement. Voici l'actu qu'il ne fallait pas rater cette semaine. 

L’affaire du siècle : un jugement historique mais encore symbolique

L'« Affaire » a été entendue. Dans un jugement historique rendu mercredi, la justice a confirmé la « faute » de l'Etat français dans sa lutte contre la crise climatique

Initiée il y a deux ans par quatre ONG et soutenue par quelque 2,3 millions de pétitionnaires, l'« Affaire du siècle » (racontée ici par Vert) commence à porter ses fruits. Les juges du tribunal administratif de Paris ont suivi les recommandations exprimées par la rapporteuse publique au cours du procès qui s'est tenu à la mi-janvier (Vert).

Le jour de l'audience, le 14 janvier, des militant•e•s ont déployé une banderole pour rappeler que 2,3 millions de personnes avaient soutenu la pétition de l’Affaire du siècle. © Greenpeace

Dans leur jugement, les magistrat•e•s ont reconnu les « carences fautives de l’État ». Celui-ci n'a pas su mettre en œuvre les politiques publiques qui lui auraient permis d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre qu’il s’est lui-même fixés. En juillet 2020, le Haut-Conseil pour le climat avait rappelé que la France était complètement hors des clous (rapport).

Le jugement reconnaît l'existence d'un « préjudice écologique » lié au changement climatique, dont l'Etat est « responsable ». Une première. Mais il rejette la demande de réparation dudit préjudice. Les juges se sont donné•e•s un délai de deux mois supplémentaires pour déterminer les mesures à imposer à l'Etat afin de réparer ce préjudice ou prévenir son aggravation. Le gouvernement pourrait alors être contraint de prendre de nouvelles mesures pour réduire ses émissions. 

L'Etat est par ailleurs condamné à verser un euro symbolique aux quatre associations requérantes – Greenpeace, la Fondation Nicolas Hulot, Notre affaire à tous et Oxfam - en réparation du préjudice moral. 

Mercredi, les ONG et leurs soutiens médiatiques se sont réjouies d'une décision "historique" dans une vidéo © L'affaire du siècle

Si cette condamnation est encore toute symbolique, elle vient confirmer ce que de nombreuses institutions n'ont de cesse de rappeler : l'actuel pouvoir n'en fait pas assez. Ce jugement influera peut-être sur le contenu du projet de loi climat, bientôt débattu au Parlement. Le Conseil économique, social et environnemental a déjà prévenu que la copie du gouvernement n'était pas à la hauteur des objectifs (Reporterre). L'Etat peut faire appel de la décision. 

• Le météorologiste et chimiste néerlandais Paul Crutzen est mort le 28 janvier, à l’âge de 87 ans, a annoncé en fin de semaine dernière la Société Max Planck (communiqué). Il avait obtenu le prix Nobel de chimie en 1995 pour avoir mis au jour l’effet destructeur de certains gaz (les CFC) sur la couche d’ozone. - Le Temps

• Dimanche, le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a promis « une dizaine » de lignes de train de nuit en France en 2030. Celles-ci seront organisées autour de quatre grands « corridors » : Bordeaux-Marseille, Dijon-Marseille, Tours-Lyon et Paris-Toulouse. Il n'existe plus que deux lignes et deux autres ont récemment été annoncées dans le plan de relance. - Info Durable (AFP)

• L’Etat a déposé un recours contre le tribunal administratif qui lui avait ordonné, fin décembre, de prolonger les concessions minières de la compagnie Montagne d'Or en Guyane, ont annoncé trois ministres dans un communiqué publié mercredi. Au nom de la protection de l'environnement, le gouvernement s'était dit opposé à ce gigantesque projet minier. Mais aucun•e de ses représentant•e•s ne s'était présenté à l'audience du 3 décembre pour démontrer la légalité de son refus de prolonger les concessions. - Outre-mer la 1ère

• Mercredi, les député•e•s de la France insoumise (FI) ont annoncé le lancement d’une commission d’enquête parlementaire relative à la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés« L'accès à l'eau est mis en danger par le réchauffement climatique mais aussi par son accaparement par des multinationales », a indiqué Mathilde Panot, élue FI qui présidera la commission. - Actu-environnement

• Mercredi, la Hongrie a été condamnée par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour le dépassement répété des normes d’émissions de particules fines PM10 (d’un diamètre inférieur à 10 micromètres). La France est visée par une procédure similaire. - Actu-environnement (abonnés)

Capture d'écran d'une vidéo de France 3 Occitanie

A Lot of water. Mardi, à Douelle (Lot), une vingtaine de bateaux ont été balayés par la tempête Justine, décrochés de leur ponton et emportés par le courant du Lot en crue. Dans une vidéo, le Parisien dévoile quelques impressionnantes images de l'accident. 

7 millions d'euros
C'est la somme que devra verser l'Etat français aux 727 anciens mineurs des Houillères du Bassin de Lorraine (HBL) dont il était indirectement l'employeurLe 29 janvier, la Cour d'appel de Douai a reconnu qu'ils avaient été insuffisamment protégés des substances cancérogènes et toxiques auxquelles ils ont été exposés, ainsi que le préjudice sévère lié au risque et à la peur de développer des pathologies graves. C'est la cloture d'un marathon judiciaire entamé en 2011, dans le sillage du combat mené par les travailleurs de l'amiante. - A lire dans Vert

Cette semaine encore, nous avons appris tout un tas de choses. Par exemple : 

• Les nouvelles projections climatiques pour 2100 publiées lundi par Météo France pointent une hausse dangereuse des températures et une multiplication des événements extrêmes. - Vert

• Alors qu’Emmanuel Macron prétend le contraire, la France serait prête à sauver l’accord de libre-échange controversé entre l’Union Européenne et le marché commun de l’Amérique du Sud. - Vert

• En Lorraine, un projet d'exploitation gazière suscite l'indignation des associations environnementales. - Vert

• Notre appétit pour des régimes alimentaires bas de gamme et très carnés est la principale cause du déclin du vivant. Mais ce n'est pas une fatalité ! - Vert

Les inondations qui embourbent actuellement la France sont le résultat de l'artificialisation des sols et du dérèglement climatique. - Vert

Le plein de bonnes nouvelles et de bonnes idées pour ne pas désespérer :

• 13 ans après que leurs villages ont été dévastés par des fuites de pétrole, quatre fermiers nigérians ont enfin remporté leur bataille juridique contre Shell. - Vert

• Au Togo, dix fermes-écoles forment les paysan•ne•s de demain à une agriculture familiale et respectueuse du vivant - Vert

• Au Pérou, un fermier se bat contre un géant de l'énergie pour faire reconnaître sa responsabilité dans la fonte du Palcaraju, un glacier qui menace des dizaines de milliers de personnes. - Vert

Regonflé•e•s par cette bolée de bonnes nouvelles, vous voici prêt•e•s à vous remonter les manches pour réaliser cette crème hydratante à l'huile de coude, facile à faire et bon marché !

Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'afficher en plein écran et l'enregistrer d'un coup de clic droit © Vert 

La grande malbouffe

Sels de fonte, dioxyde de titane, transglutaminase, et autres auxiliaires technologiques... L'industrie n'est jamais à court d'idées pour nous rendre accro et faire baisser le prix des produits ultra-transformés qu'elle nous sert. Un simple cordon bleu de supermarché peut contenir jusqu'à une trentaine d'ingrédients : c'est l'exemple choisi par La grande malbouffe (2020) pour nous raconter les dessous plus ou moins avouables de l'alimentation industrielle. 

La grande Malbouffe, 2020, Maud Gangler et Martin Blanchard, à voir sur le replay d'Arte

© Arte

Afin de continuer à vous proposer un contenu de qualité et pour fabriquer un site web du futur, Vert a besoin de votre soutien !
 
Si ce que vous lisez vous plaît, vous pouvez faire un don déductible d'impôt à Vert sur OKPal, en une fois ou chaque mois.
La conservation d'emails produit du CO2, n'hésitez pas à supprimer vos anciens numéros.
Cliquez ici pour retrouver les éditions passées.

Vous recevez trop de mails ? Vous voulez changer de rythme ? 
Je gère mes abonnements

Les mentions légales sont disponibles sur le site de Vert.
©Vert