Je m'inscris Je me désinscris
Mercredi 5 octobre 2022

Chères toutes et chers tous,

Vous avez été plus de 1 500 répondant·es à notre questionnaire et vous nous avez permis de voir plus clair ! Nous n’avons pas encore tout analysé, mais sachez que nos lecteurs sont surtout des lectrices (à 57%), que vous avez décerné la note de 8,4 sur 10 à nos jeux de mots (trop aimables!), et que vous aimez par-dessus tout les articles sur le climat, la biodiversité, l’énergie, la consommation, la santé et la politique.

Merci pour vos réponses et les centaines de mots doux que vous nous avez écrits, dont voici un court florilège : « Vous êtes nécessaires », « renvertsant·es », voire « géniaux, quelle joie de vous connaître et faire connaître, longue et belle vie à vous », « Vous êtes la SEULE newsletter que j'ai gardé dans ma boite mail et que je lis en entier ! », « Je n'ai jamais été aussi bien informée sur le climat ! », « Tout simplement bravo à vous, Vert, et je ne plaisante pas » (nous non plus), « chiche un article sur la chasse à la marmotte ? » (on verra). Une tendresse particulière pour : « Vert le fini et jusque là (encore un peu d'entrainement sur les jeux de mots) ». Pas de panique, vous avez au moins jusqu’à la fin du monde pour parfaire vos calembours !

Mille mercis pour vos encouragements et votre indéfectible soutien - financier ou non. C’est vous qui faites vivre et grandir cette jeune pousse de la presse et contribuez à transformer le paysage médiatique. Vert l’infini et l’au-delà !

- Loup Espargilière, rédacteur en chef.

Le pétrole pense qu’il peut tout se payer, y compris notre tête et celle de la planète.

Eacop : un nouveau rapport pointe les pratiques accablantes de TotalEnergies en Tanzanie

Les Amis de la Terre et Survie ont enquêté sur la partie tanzanienne du gigantesque oléoduc imaginé par TotalEnergies pour transporter le pétrole bientôt extrait d’Ouganda. Les deux associations ont constaté que l'entreprise y bafouait encore plus les droits humains qu'en Ouganda.

Les chiffres qui décrivent le projet Eacop porté par TotalEnergies donnent le tournis : les 400 futurs puits de pétrole forés en Ouganda devraient permettre d’extraire 190 à 220 000 barils de pétrole par jour, transportés jusqu'aux côtes tanzaniennes via un pipeline chauffé de 1 443 kilomètres de long. De quoi impacter 2 000 kilomètres carrés d’habitats riches en biodiversité et entraîner l'expropriation de 118 000 personnes, selon diverses estimations (notre article). L'émission potentielle de 34,3 millions de tonnes de CO² par an une fois l'extraction engagée, lui vaut, enfin, de se hisser au rang de « bombe climatique » (Vert).

L'oléoduc de 1143 kilomètres entraînera l'expropriation de 118 000 personnes.
© Les amis de la Terre, Survie

Accusé de longue date de violer les droits humains en Ouganda, « TotalEnergies a souvent rejeté la faute sur le gouvernement ougandais », exposent les Amis de la Terre et Survie. Pourtant leur enquête en Tanzanie révèle « les même violations […] exacerbées sur certains aspects ». Le rapport pointe en particulier d'importantes lacunes en termes de consultation et de consentement des populations affectées.

Ainsi, alors que TotalEnergies assure avoir consulté plus de 35 000 personnes en Tanzanie, les deux associations n'en ont rencontré aucune se souvenant d'une quelconque information préalable au lancement du projet. Les compensations promises aux personnes expropriées, dont les montants ont été fixés par l'entreprise elle-même en 2018, n'ont toujours pas été versées. En revanche, les activités agricoles et économiques sur les terres sont soumises à des restrictions depuis lors. En raison de l'inflation importante (5% par an), les sommes ne reflètent pas, ou plus, les prix actuels des terres et des matières premières. A l’instar du parlement européen, les ONG réclament l’abandon « au plus vite » d’Eacop.

· Mardi, le Parlement européen a donné son feu vert à l’obligation faite aux fabricants d’utiliser un chargeur universel pour tous les smartphones, tablettes et autres appareils électroniques. Ce vote valide un accord trouvé début juin avec les Etats membres, après plus de dix ans de bataille entre la Commission européenne, les lobbys et les associations mobilisées contre l’obsolescence programmée. Le Conseil doit maintenant à son tour approuver la directive, qui devra aussi être signé par sa présidence et par celle de l’Union pour que le port USB-C devienne l’unique chargeur au sein de l’Union européenne d’ici l’automne 2024. - France info (AFP)

· Douze réacteurs nucléaires ont dépassé les maximales de températures admises pour leur exploitation cet été, ainsi qu’en 2019. Celles-ci sont des valeurs censées rester théoriques. Elles ont servi à dimensionner les matériels d’évacuation de la chaleur afin d’éviter la surchauffe à l’intérieur des bâtiments. Les réacteurs concernés sont situés dans des centrales « peu habituées jusqu’ici à des températures extrêmes », à Penly, Paluel (Seine-Maritime) et Gravelines (Nord). - Libération

· Certains polluants de l’air, comme le dioxyde d’azote, exposeraient à un risque accru de développer un cancer du sein, selon une nouvelle étude menée sur plusieurs milliers de femmes en France. Un risque a aussi été mis en évidence sur BaP et PCB153, deux perturbateurs endocriniens, par les scientifiques qui s’apprêtent à publier leurs résultats dans la revue Environmental pollution. - Le Point (AFP)

Cliquez sur le dessin pour le voir en grand. © Sanaga pour Vert

Il y a de quoi en faire une montagne ! Vous ne rêvez pas : c'est l'Arabie Saoudite qui a été désignée pour accueillir les jeux asiatiques d'hiver en 2029. Ce qui nécessitera la construction de toute pièce d’une mégalopole futuriste, Neom ; un projet pharaonique à 500 milliards de dollars qui sera probablement placé sous le signe des droits humains et de l'écologie, tout comme la compétition qui s’ensuivra prédit l'avisé Sanaga.

Strasbourg, Paris, Marseille… de plus en plus de villes françaises renoncent à diffuser la Coupe du Monde de football

Arrêt de jeux. Encouragées par les nombreux appels au boycott, un nombre croissant de municipalités ne diffuseront pas les matchs de la compétition sur grand écran. L'occasion, aussi, d'économiser de l'argent et de l'énergie.

Le 26 septembre dernier, la mairie écologiste de Strasbourg fut la première à officialiser son intention de boycotter la Coupe du Monde. Depuis, la liste s'allonge de jour en jour. À l'heure où nous publions ces lignes, quinze villes, représentant une population de cinq millions d'habitant·es ont décidé de se désolidariser de l’événement. Concrètement, elles n'implanteront aucune fan zone, ni n'organiseront de rediffusion des matchs sur grand écran, quand bien même les Bleus devaient arriver en finale.

Bordeaux, Bourg-en-Bresse, Brest, Château-Thierry, Clermont-Ferrand, Lille, Marseille, Nancy, Paris, Reims, Rennes, Rodez, Saint-Étienne et Villeurbanne ont décidé de boycotter la prochaine Coupe du monde. © Nicolas Tucat / AFP

La justification est partout la même : ne pas être complice de ce désastre écologique et humain, à l’origine de la mort d’au moins 6 500 ouvriers sur ses chantiers. Au passage, les municipalités devraient réaliser de substantielles économies d'argent et d'énergie, tant sur la location des écrans - extrêmement énergivores - que sur la sécurisation des sites. De quoi s'attirer quelques procès en opportunisme (L’Équipe).

Outre les municipalités, les lieux recevant du public sont également appelés à s'engager. Le collectif Ramenez la coupe à la raison compte d'ailleurs recenser les bars qui promettent de boycotter l’événement mais aussi les alternatives et les contre-soirées qui seront organisées les soirs de match.

Fournaise, à la recherche d’une ville vivable

Ma 6-T va cramer. Après cet été étouffant, Numerama se demande « comment éviter de suffoquer dans nos villes demain » dans un passionnant tour de France à la recherche d’initiatives inspirantes, à travers les cour d’écoles débitumées de Paris, les panneaux solaires du village d’Ungersheim (Alsace), ou le zéro déchet d’un couvent réhabilité à Roubaix… 

© Numerama

+ Justine Prados, Juliette Quef, Loup Espargilière, Sanaga et Gabrielle Trottmann ont contribué à ce numéro.
La conservation d'emails produit du CO2, n'hésitez pas à supprimer vos anciens numéros.
Cliquez ici pour retrouver les éditions passées.

Vous recevez trop de mails ? Vous voulez changer de rythme ? 
Je gère mes abonnements

Les mentions légales sont disponibles sur le site de Vert.