Copy
Vert, le média qui annonce la couleur
Je m'inscris Je me désinscris
Samedi 19 juin 2021
Chères toutes et chers tous,

Pour nous permettre de continuer à vous proposer, chaque jour, toute l'actualité de l'écologie, nous avons besoin de vous ! 

N'hésitez pas à faire un don déductible d'impôts de quelques euros par mois sur OKPal.
Ces élections, on le concède, ne mettent pas grand monde en émoi, mais les régions peuvent beaucoup pour améliorer l'état du climat.

Ce que les régions peuvent pour l'écologie et le climat

De bons conseils (régionaux). A la veille du premier tour des élections régionales, ce dimanche 20 juin, faisons le tour des outils à la disposition des régions pour favoriser la transition et lutter contre le bouleversement du climat.

Transports
Les régions sont compétentes en matière de transports. Ce sont elles qui gèrent le réseau des trains express régionaux (TER) et leurs gares. Elles peuvent mettre en place une tarification solidaire ou augmenter le nombre de trains pour favoriser ce mode de transport, ainsi qu'encourager l'intermodalité : en créant des places de stationnement vélo dans les gares, ou des places réservées dans les wagons.

Elles ont aussi la main sur le réseau cyclable hors des villes et peuvent subventionner l'achat de vélos électriques. Elles gèrent aussi les transports en commun interurbains. Les conseils régionaux ont également la possibilité de subventionner (ou non) les aéroports et de refuser leurs extensions.

Agriculture et alimentation
Les régions gèrent certains fonds européens : le FEDER, qui œuvre au développement rural et le FEADER, une partie de l'enveloppe de la politique agricole commune. Aussi, elles ont la possibilité d'encourager les pratiques les plus vertueuses et de soutenir, par exemple, le développement des cultures de légumineuses, alternative écologique aux protéines animales. Elles choisissent aussi les menus des cantines des lycées et peuvent mettre en place des repas végétariens et se fournir en aliments bio et locaux.

Energie
Comme l'a noté le Réseau action climat dans un important travail de synthèse, les régions ont le pouvoir de contribuer au développement de régies locales et citoyennes d'énergies renouvelables. 

Formation et développement économique
Elles sont aussi compétentes en matière d'orientation et de formation professionnelle pour les jeunes et les adultes, notamment au travers des centres de formation d'apprentis (CFA) : elles peuvent ainsi développer les formations vers les métiers de la transition.

Les régions ont divers moyens de venir en aide aux entreprises. Elles peuvent entrer au capital de sociétés ou soutenir financièrement des compagnies en difficulté. Ainsi, elles ont le choix d'orienter l'activité vers des secteurs tels que la rénovation thermique des bâtiments.  

Biodiversité
Parmi les nombreux plans établis par les régions, le Sraddet (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) leur permet, entre autres, d'agir sur l'urbanisation, de lutter contre l'artificialisation des sols, ou de contribuer à l'adaptation des forêts au changement climatique. Enfin, les régionaux participent à la création gèrent les parcs naturels régionaux.

• Lundi, EDF a reconnu l'existence d'une fuite de gaz rares dans sa centrale nucléaire EPR de Taishan, en Chine. Mais les rejets atmosphériques respectent les « limites réglementaires définies par l’autorité de sûreté chinoise » en matière de radioactivité, a assuré l'énergéticien. Pour l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), si « on connaît pas les valeurs, la concentration [ou] l’ampleur du phénomène [...] il n’y a pas plus d’inquiétude à avoir pour l’instant, compte tenu de ce qu’on sait. » - Vert

• Lundi encore, un incendie a ravagé une usine de produits chimiques appartenant au groupe Lubrizol située dans l'Illinois (Etats-Unis). Le site de Chemtool Inc. fabriquait des lubrifiants et des graisses pour l'industrie. Face à l'immense panache de fumée noire, les habitations et commerces alentours ont été rapidement évacués. En France, un an et demi après la catastrophe de l'usine Lubrizol de Rouen, le géant américain est toujours poursuivi pour « mise en danger de la vie d'autrui ». - AP (en anglais)

• Mercredi, la municipalité de Paris a annoncé la fin du stationnement gratuit pour les deux-roues motorisés dès 2022. Le tarif sera deux fois moindre que pour les automobilistes. Une mesure prise pour réduire la pollution et le bruit et inciter à passer à des modes de transport moins carbonés : s'ils sont plus petits, les deux-roues à moteur thermique consomment au moins autant de carburant que les voitures. Le détail dans le Parisien (abonnés)

• Mercredi encore, l'eurodéputé Pierre Larrouturou et les militants Cyril Dion et Camille Étienne ont déposé plainte pour « abstention à prévenir un sinistre » contre Jean Castex et quatre de ses ministres : Bruno Le Maire à l'économie, Barbara Pompili à la transition écologique, Jean-Baptiste Djebbari aux transports et Emmanuelle Wargon au logement. Les requérant·e·s reprochent à l'exécutif son inaction coupable dans la lutte contre le bouleversement du climat. - Vert

• Mercredi toujours, une enquête judiciaire a été ouverte par le procureur de la République de Brest après la pollution de la baie de Saint-Brieuc par le chantier de construction d'un parc éolien en mer. L'association Sea Shepherd a également déposé plainte. Lundi, une avarie sur le navire qui réalise les forages a libéré une nappe de fluide hydraulique longue de seize kilomètres et large de trois. - Actu Environnement

• Jeudi, le ministère de la Transition énergétique a indiqué qu'un accord avait été trouvé au sujet du retour vers l'Allemagne des déchets de centrales nucléaires allemandes. Traités par l'usine Orano de la Hague jusqu'en 2008, ceux-ci étaient toujours stockés en France depuis lors, alors qu'ils avaient vocation à retourner Outre-Rhin. Selon le nouveau calendrier qu'il reste à formaliser, le transfert devrait être achevé d'ici 2024. - Les Echos (abonnés)
5 sur 78

Ce qui les meut. Dans un rapport publié jeudi, trois associations sonnent l'alarme sur l'état des navires homologués par l’Europe pour l’exportation de bétail. Sur 78 bétaillères agréées, seules cinq ont été conçues à cet effet. Les autres sont des cargos vétustes reconvertis en moyenne à 29 ans, âge où ils devraient plutôt être envoyés à la casse. Pour emporter un maximum d'animaux à la fois, ces bateaux se voient souvent adjoindre plusieurs étages, ce qui en modifie le centre de gravité et inflige aux animaux des mouvements importants sans protection particulière. Chaque année, quelque trois millions de bovins et ovins sont exportés hors de l'Union européenne par la mer, principalement à destination du Moyen-Orient ou de l'Afrique du Nord. Plus d'informations dans le Monde.

• Relances à incendies. Les États européens font passer pour « verts » des plans de relance qui ne le sont pas et s'apprêtent à manquer collectivement les objectifs qu'ils se sont fixés, révèle le site Green Recovery Tracker. - Vert

• Concours de buts. Alors que le projet de loi « climat et résilience » est actuellement examiné par le Sénat, le gouvernement et la droite jouent au plus écolo sur un texte qui manque toujours cruellement d'ambition. - Vert

• Décroissants, ou des miettes. Dans un entretien accordé à Vert, l'économiste spécialiste de la décroissance Timothée Parrique décrypte ce concept, conspué par l'ensemble de la classe politique et qui permettrait pourtant, selon lui, d'atteindre les objectifs climatiques en luttant contre les inégalités. - Vert

•  Une idée bluffante. Plutôt que d'interdire certains projets d'aménagement, les pouvoirs publics demandent que leurs impacts soient « compensés » par la restauration et/ou la protection d'écosystèmes similaires à ceux détruits. Une arnaque qui veut laisser accroire que les écosystèmes sont substituables les uns aux autres. - Vert

Des paons sauvages se promènent dans une rue d'Arcadia, ville du Comté de Los Angeles (Etats-Unis) © Susette Horspool

Les paons, démis? Ils paradent toutes plumes dehors, retournent les jardins, bloquent le trafic routier et défèquent sur les voitures en poussant leur « éon! » si caractéristique. Dans le comté de Los Angeles où ils pullulent, les paons clivent : certains les aiment et les choient, quand d'autres voudraient les voir déguerpir.

Depuis des mois, les municipalités multiplient les contrats avec des entreprises spécialisées dans le déménagement des volatiles, qui sont envoyés vers des ranchs et autres fermes. Si les paons prolifèrent, c'est notamment à cause de l'étalement urbain qui réduit leur habitat comme peau de chagrin. Peu importe : pour contenir leur avancée en ville, le conseil du comté de Los Angeles se prépare à interdire le nourrissage des paonneaux (les bébés paons), qui sera bientôt passible de 1 000 dollars d'amende et jusqu'à six mois de prison, indique le Guardian. Retrouvez une fabuleuse série de photos de paons urbains dans cet article du Los Angeles Times (en anglais).

Le plein de bonnes nouvelles et de bonnes idées pour ne pas désespérer :

• Ça frite à Bruxelles. La justice belge vient de condamner l'Etat fédéral, ainsi que les régions de Bruxelles, Flandres et Wallonie pour leur inaction dans la lutte contre le bouleversement climatique, qui met en danger les populations et porte ainsi atteinte aux droits de l'homme. Initiée en 2015 par l'ONG Klimaatzaak, la procédure judiciaire a été rejointe par 58 000 citoyen·ne·s. - Vert

• Atterrissage forcé. La principauté d'Andorre abandonne son projet insensé d'aéroport pour les ultra-riches dans les Pyrénées. D'un coût estimé à 345 millions d'euros, celui-ci devait permettre de recevoir 500 000 voyageur·s·es chaque année en provenance de la Russie, d'Asie, ou du Golfe persique, à près de 2 000 mètres d'altitude. - Vert

• L'avion prend un coup dans le train. En France, la suppression de la vingtaine de lignes aériennes qui ont un équivalent de 4 heures de train (ou moins) pourrait se faire sans grande difficulté, d'après une étude du Réseau action climat, qui rassemble une trentaine d'ONG. En outre, si l'on compte le temps passé à gagner les aéroports depuis les villes, à enregistrer ses bagages et passer les contrôles de sécurité, le train est - porte à porte - plus rapide que l'avion sur une douzaine de lignes - Vert

• Travailler moins pour polluer moins. Une étude britannique estime que la généralisation des semaines de quatre jours de travail permettrait de réduire l'empreinte carbone du Royaume-Uni de 21,3%. - Vert

Alors que le thermomètre s'affole, voici une solution «low tech» largement éprouvée dans de nombreux pays chauds pour garder sa nourriture au frais sans électricité : le frigo du désert. A retrouver sur le site de Vert.
Afaune. Dans Extinctions, délicieuse et captivante bande-dessinée illustrée par Alexandre Franc, le biologiste Jean-Baptiste de Panafieu narre les déluges successifs qui ont balayé les espèces vivantes sur la Terre. Une chronique à lire sur le site de Vert

Une ville sans voitures, c'est possible !

Il serait temps de passer la seconde. Être asphyxié par le trafic automobile en centre-ville n'a rien d'inéluctable. En témoigne l'exemple revigorant de Pontevedra, au nord-ouest de l'Espagne. Cette ville de la taille de Poitiers a réussi à supprimer 90% du trafic, tout en rendant la ville agréable aux piétons. Les équipes d'Envoyé Spécial s'y sont rendues pour comprendre comment y parvenir. Leur reportage est disponible en replay sur le site de France 2.

© France 2

Afin de continuer à vous proposer un contenu de qualité, Vert a besoin de votre soutien
Si ce que vous lisez vous plaît, faites un don de quelques euros par mois à Vert sur OKPal.
La conservation d'emails produit du CO2, n'hésitez pas à supprimer vos anciens numéros.
Cliquez ici pour retrouver les éditions passées.

Vous recevez trop de mails ? Vous voulez changer de rythme ? 
Je gère mes abonnements

Les mentions légales sont disponibles sur le site de Vert.