Copy
Je m'inscris Je me désinscris
Samedi 9 janvier
Chères toutes et chers tous,

Bienvenue dans cette nouvelle formule qui, nous l'espérons, vous plaira. Chaque samedi matin, à l'heure du café et des croissants, vous recevrez un condensé de l'actualité environnementale de la semaine ! 

Si ce que vous lisez vous plaît, n'hésitez pas à faire un don déductible d'impôts, en une fois ou tous les mois, sur OKPal

Il voulait creuser les espaces naturels de l'Alaska à la recherche de pétrole ; Donald Trump est tombé sur un os.
Il a joué, il a perdu. C'est l'actu qu'il ne fallait pas rater cette semaine. 

L’échec épique de Trump dans l’Arctique

Epic fail. Précipitée par Donald Trump, mercredi, la vente aux enchères de baux pétroliers dans la réserve naturelle d'Alaska n'a pas intéressé une seule grande compagnie pétrolière.

Comme Vert l'avait raconté la veille, Trump avait promis des pans entiers de la réserve naturelle arctique d’Alaska (Arctic National Wildlife Refuge) aux compagnies pétrolières. Havre pour de nombreux ours et caribous, celle-ci recèle de vastes réserves d'hydrocarbures. Donald Trump comptait également sur cette vente de dizaines de parcelles d'espaces protégés pour financer une partie du programme Républicain de baisse d'impôts. Hélas pour lui, les enchères n'ont atteint que 14 millions de dollars sur les 900 millions escomptés (!).

Vue de la réserve naturelle arctique d'Alaska © Université de Yale

Seules 11 des 22 parcelles proposées ont trouvé preneur, représentant 240 000 des 650 000 hectares de plaine côtière mise en vente à la découpe, rapporte le Guardian (anglais). Le camouflet ne s'arrête pas là : les deux seules entreprises privées qui se sont portées acquéreuses ne sont pas des cadors du pétrole : l'une est une filiale de l'Autralienne 88 Energy ; l'autre est enregistrée comme une entreprise immobilière. 

Pour sauver la face du président, c'est l'Etat d'Alaska lui-même qui a réalisé la quasi-totalité des enchères - 12 millions de dollars sur 14 – dans l'espoir de pouvoir accueillir d'autres compagnies pétrolières dans le futur (New York Times).

Alors que le pétrole se vend à des prix historiquement bas, la prospection et la création de nouvelles installations est de moins en moins attractive pour les énergéticiens. C'est le scénario rêvé par les écologistes qui s'est joué ce mercredi. En outre, l'équipe de Joe Biden, le futur président, envisage des actions de plusieurs ordres – comme l'instauration de normes impossibles à mettre en œuvre - pour tenter d'empêcher de nouveaux forages en Alaska. 

On se refait le fil de cette folle semaine : 

• Mardi, la ministre de la transition écologique Barbara Pompili s'est dite favorable au stockage définitif des déchets toxiques sur le site de Stocamine, situé à Wittelsheim (Haut-Rhin). Depuis 1999, des produits dangereux (amiante, mercure, etc.) sont enfouis dans cette ancienne mine de potasse. Des élu•e•s locaux•les ainsi qu'un rapport parlementaire demandent que les déchets, qui font peser un risque potentiel sur la nappe phréatique alsacienne, soient destockés. La ministre a annoncé qu'une décision serait prise « fin janvier ». - Dernières nouvelles d'Alsace

• Mardi encore, Amazon a annoncé l’achat de 11 Boeing 767-300 à deux compagnies aériennes des Etats-Unis afin d’accélérer ses délais de livraison. Et ce, malgré la promesse faite d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2040. Depuis plusieurs années, son patron, Jeff Bezos, multiplie les initiatives « green » (Vert) pour tenter de faire oublier le lourd bilan environnemental de sa multinationale. - Communiqué

• Mercredi, les Démocrates ont obtenu la majorité au Sénat américain après la proclamation de la victoire du Démocrate Raphael Warnock au terme d’une élection partielle dans l’Etat de Georgie. La présidence, la Chambre des représentants et le Sénat sont désormais entre les mains du camp de Joe Biden, qui aura toute latitude pour mettre en oeuvre une politique climatique ambitieuse, espèrent les écologistes étasuniens. - Grist (en anglais)

• Jeudi, dix acteurs de l’alimentation - dont Yuka ou Marmiton - ont lancé leur « éco-score », sur le modèle du nutri-score : une note, allant de A à E, sera proposée pour chaque produit afin d’en indiquer l’impact environnemental aux consommateur•rice•s. La méthode – et ses limites - détaillée par 20 Minutes

• Plus de 400 000 canards ont été abattus préventivement pour enrayer la progression de l'épidémie de grippe aviaire, selon les derniers chiffres du ministère de l'agriculture. En une semaine, le nombre de foyers de contamination a doublé : on en compte 124 au total, dont 119 dans les Landes, région qui compte de nombreux élevage à destination de l'industrie du foie gras. - LCI 

Température moyenne annuelle en France depuis 1900. Cliquez sur l'image pour l'agrandir © Météo France

Mercure au top. 2020 fut l'année la plus chaude jamais mesurée en France

C'est le brûlant constat fait par Météo France dans son bilan de cette année « hors du commun », publié fin décembre. La température moyenne a atteint 14°C, un niveau jamais enregistré depuis le début des relevés en 1900.

Signe de l’accélération du changement climatique, neuf des dix années les plus chaudes enregistrées en 120 ans appartiennent au XXIe siècle et sept à la dernière décennie. 2018 et 2014 complètent le trio des années les plus chaudes avec respectivement 13,9°C et 13,7 °C de moyenne. Et selon le climatologue Jean Jouzel, cité par Le Monde« ce nouveau record sera battu de façon très certaine dans les années 2020 ». Plus d'informations sur le site de Vert

+27%
Il s’est imposé comme le moyen de transport idéal du déconfinement: l’usage du vélo en France a explosé l’an dernier. En 2020, le nombre de passages de bicyclettes comptabilisés par l’association Vélo et territoire a bondi de 27% en moyenne, hors confinement, par rapport à 2019. Dans le détail, la hausse est de +31% en ville, +14% dans les zones périurbaines et +15% dans les territoires ruraux. - Challenges

Cette semaine encore, nous avons appris tout un tas de choses. Par exemple : 

• En 2020, les dix catastrophes météorologiques les plus coûteuses ont causé plus de 3 500 décès, le déplacement de plus de 13,5 millions de personnes et ont fait près de 150 milliards de dollars de dégâts. - Vert

• Cap sur la COP ! Si le coronavirus a éclipsé le climat en 2020, des échéances cruciales sont programmées en 2021 à l'échelle mondiale, européenne ou française. - Vert

• Plus de couvées, plus tôt dans l'année et plus au nord ; les oiseaux de nos contrées s'adaptent comme ils le peuvent au climat qui se dérègle. - Vert

Le plein de bonnes nouvelles et de bonnes idées pour ne pas désespérer :

• Réclamé de longue date par les associations de cyclistes, le marquage des vélos neufs pour lutter contre les vols est devenu obligatoire le 1er janvier. - Vert

• Entre janvier et novembre 2020, le trafic aérien a plongé de 54%, entraînant une baisse des émissions de CO2 de 56,7% sur la même période. - Vert

• A l’occasion de l’édition 2021 du Veganuaryplus de 500 000 personnes se sont engagées à manger végétalien pendant le mois de janvier, un record. - Vert 

C'est le premier pays d'Amérique latine à prendre de telles mesures : le Mexique a décidé de bannir la culture de maïs transgénique et l'usage du glyphosate. - Vert 

Comment le chat a conquis le monde

Il semble nous accompagner depuis Matousalem, mais que savons-nous vraiment de la folle histoire du chat ? Tantôt sauvage ou domestiqué, chassé, vénéré ou sacrifié, devenu une star des réseaux sociaux en même temps qu'une menace pour la biodiversité ; dans leur savoureux documentaire éponyme, Eric Gonzalez et Pierre-Aurélien Combre nous racontent comment le chat a conquis le monde.

Comment le chat a conquis le monde, Eric Gonzalez et Pierre-Aurélien Combre, 2020, 52 min, diffusé sur Arte jusqu'au 2 février. 

© Arte

Afin de continuer à vous proposer un contenu de qualité et pour fabriquer un site web du futur, Vert a besoin de votre soutien !
 
Si ce que vous lisez vous plaît, vous pouvez faire un don déductible d'impôt à Vert sur OKPal, en une fois ou chaque mois.
La conservation d'emails produit du CO2, n'hésitez pas à supprimer vos anciens numéros de Vert.
Cliquez ici pour retrouver les éditions passées.

Vous recevez trop de mails?
Je me désinscris

Les mentions légales sont disponibles sur le site de Vert.

©Vert