Copy
Je m'inscris Je me désinscris
Jeudi 17 décembre 2020
Chères toutes et chers tous,

Vert ne vit que grâce à ses lectrices et lecteurs ! 

Si ce que vous lisez vous plaît, n'hésitez pas à nous faire un don de quelques euros par mois sur la cagnotte Okpal de Vert.
La mobilisation paie quand on veut améliorer l'air du temps. 

A Londres, une fillette est morte de la pollution de l'air

Mercredi, la justice britannique a reconnu que la mort d'Ella Adoo-Kissi-Debrah, 9 ans en 2013, avait bien été causée par la pollution de l'air

C'est la fin d'un long combat pour Rosamund Adoo-Kissi-Debrah. Depuis sept ans, elle se bat pour faire admettre à la justice et aux autorités que sa fille est bien la victime de l'inaction des pouvoirs publics en matière de lutte contre la pollution de l'air. Et non pas d'une simple insuffisance respiratoire, comme l'avait indiqué une première enquête en 2014. 

Ella Adoo-Kissi-Debrah © The Ella Roberta Family Foundation

Au cours des trois années précédant sa mort, en février 2013, la santé d'Ella s'était peu à peu dégradée. Elle avait multiplié les crises respiratoires et les séjours à l'hôpital – 27, selon sa mère, indique le Monde. On lui diagnostique un asthme sévère, auquel on attribue son état. Seulement voilà, Ella a vécu ses neuf années à 25 mètres du South circular, vaste artère qui traverse le sud de Londres. 

Après deux semaines d'une audience judiciaire très suivie outre-Manche, le coroner – personne chargée d'établir les causes des morts violentes – a tranché : « Ella est morte d'asthme, aggravé par une exposition excessive à la pollution de l'air. » Les niveaux maximaux recommandés par l'Organisation mondiale de la santé pour le dioxyde d'azote (NO2) et les particules fines – deux polluants principalement dus au trafic routier - sont régulièrement dépassés à proximité de son logement. 

C'est la première fois, au Royaume-Uni, que la mort d'une personne est attribuée à la pollution de l'air. La famille a reçu le soutien du maire de Londres, Sadiq Khan, lui-même asthmatique, pour qui il s'agit d'une « crise de santé publique ». Un nouveau jugement, contenant des recommandations à destination des pouvoirs publics, est attendu le mois prochain. Plus d'informations dans le Guardian (anglais) et le Monde (abonnés). 

• Mercredi, la cour suprême britannique a finalement jugé légale la construction d’une troisième piste à l’aéroport londonien d’Heathrow. En février, un précédent jugement avait déclaré cet aménagement illégal, car celui-ci était contraire aux engagements pris par le Royaume-Uni dans le cadre de l’Accord de Paris. Les restrictions de vol liées à la pandémie de Covid-19 pourraient, à terme, avoir raison de ce projet. - The Guardian (anglais)

• Ce jeudi, les salarié•e•s d’EDF organisent leur troisième journée de grève pour s’opposer au projet Hercule (décrypté par Vert) qui prévoit de démanteler leur entreprise pour l’ouvrir partiellement à la concurrence. Les deux premières journées avaient été suivies par près d’un tiers des employé•e•s d’EDF. - Le Monde (abonnés) 

20 nouvelles espèces découvertes en Bolivie

Mettez à jour vos pokédex. Une expédition dans les Andes boliviennes a permis la découverte de 20 nouvelles espèces végétales et animales

En mars 2017, pendant deux semaines, quelque 17 scientifiques ont passé au peigne fin Chawi Grande, une partie de la vallée de Zongo, située à une cinquantaine de kilomètres de la Paz, la capitale. Dans cette zone d'une biodiversité exceptionnelle, elles et ils ont comptabilisé plus de 1 200 espèces de plantes, 247 espèces d'insectes ou encore 10 espèces de batraciens. Les scientifiques ont également découvert 20 espèces jamais observées auparavant. 

La "mountain fer-de-lance" © Conservation International

Mardi, leurs trouvailles ont été publiées par l'ONG Conservation International. Parmi les nouveaux venus : la grenouille lilliputienne, qui mesure un centimètre de long ; la fer-de-lance montagnarde, une vipère ; quatre espèces de papillons, autant d'orchidées, et une nouvelle espèce de bambou. 

Par ailleurs, des dizaines d'espèces que l'on n'avait plus aperçues depuis 20 ou 100 ans ont été redécouvertes. C'est le cas de la grenouille à œil de diable ou du papillon satyreUne galerie rassemble les portraits de toutes ces espèces.

La "devil-eyed frog" © Conservation International

La découverte d'autant d'espèces rares et endémiques aussi près d'une métropole est extraordinaire. « La Bolivie est, depuis longtemps, un leader de la protection de la vie sauvage et ces nouvelles découvertes plaident en faveur de la création d'une aire protégée ici », a prié Eduardo Forno, directeur exécutif de l'antenne bolivienne de Conservation International. 

Un baromètre mensuel des émissions de polluants et de gaz à effet de serre

L'air du temps. Le Citepa propose désormais une évaluation mensuelle des émissions françaises de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques

Le Centre technique de référence en matière de pollution atmosphérique et de changement climatique (Citepa) est chargé de la mesure officielle des émissions nationales, que la France transmet ensuite à différentes institutions, explique Actu-Environnement. Cet organisme public comptabilise les émissions de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, etc.) et de polluants (oxydes d'azote, protoxyde d'azote, particules fines, dioxyde de soufre, etc.) pour chaque secteur : industrie, transports, résidentiel, agriculture, etc.

Ces bilans étaient jusqu'alors annuels, laissant courir de nombreux mois entre les émissions et leur comptabilisation. « Pour répondre au besoin de réactivité lié aux enjeux de l’urgence climatique et de qualité de l’air », le Citepa veut accélérer le rythme et publiera désormais ces bilans chaque mois, avec un décalage de trois mois entre l'estimation et la publication.

Les émissions d'oxydes d'azote - puissants polluants issus de la combustion (trafic routier, chauffage au bois) entre janvier et juin 2020, comparées à la même période en 2019. © Citepa

En marge de son annonce, l'organisme a publié un bilan des six premiers mois de 2020. On peut y voir les effets du premier confinement, qui ont fait chuter les émissions de CO2 et de polluants. Un document très complet et plutôt à destination des expert•e•s, mais qui pourrait permettre d'accélérer la prise de décision dans les communes les plus touchées par un air dégradé. Plus d'informations dans Actu-environnement (abonnés). 

La pollution de l’air en question

Pour (presque) tout comprendre des causes et des conséquences de la pollution de l'air, écoutez cet entretien avec Olivier Blond, président de l'association Respire, proposé par le média Greenletter club. 

© Greenletter club 

Guillaume Meurice et la convention citoyenne pour le climat

Guillaume Meurice, le reporter-humoriste de France Inter, a tendu son micro à des citoyen•ne•s quelque peu désabusé•e•s après que le président de la République leur a annoncé le sort qu'il réservait à leurs propositions.

© France Inter

Afin de continuer à vous proposer un contenu de qualité et pour fabriquer un site web du futur, Vert a besoin de votre soutien !
 
Si ce que vous lisez vous plaît, vous pouvez faire un don déductible d'impôt à Vert sur OKPal, en une fois ou chaque mois.
La conservation d'emails produit du CO2, n'hésitez pas à supprimer vos anciens numéros de Vert.
Cliquez ici pour retrouver les éditions passées.

Vous recevez trop de mails?
Je me désinscris

Les mentions légales sont disponibles sur le site de Vert.

©Vert