Copy
Je m'inscris Je me désinscris
Vendredi 19 février 2021

Chère toutes et chers tous,

Pour nous permettre de continuer à vous proposer, chaque jour (et désormais chaque semaine !), toute l'actualité de l'écologie, nous avons besoin de vous ! 

N'hésitez pas à faire un don déductible d'impôts de quelques euros par mois sur OKPal.
 

Quand le plus haut gradé de la diplomatie mondiale sonne l'alarme, peut-être serait-il temps de s'inquiéter.

Le cri d'alarme du secrétaire général de l'ONU

ONU tous foutus ? Pour António Guterres, secrétaire général de l'Organisation des nations unies (ONU), l’humanité mène une guerre « insensée et suicidaire » contre la nature.

C'est le cri d'alarme lancé à l'occasion de la sortie, jeudi, d'un guide de l'ONU pour répondre aux trois crises que traverse la planète : le bouleversement du climat, la destruction du vivant, et la pollution qui emporte prématurément des millions de personnes chaque année. 
Baptisé « Faire la paix avec la nature », le rapport énumère une série de recommandations de tous ordres. Pour changer la représentation que nous nous faisons de notre planète, l'ONU suggère par exemple de délaisser le sacrosaint produit intérieur brut (PIB) pour lui préférer un indicateur capable de « prendre en compte les bienfaits essentiels que l'humanité tire de la nature ».

Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres © ONU

Les solutions sont connues mais leur rappel est plus que jamais nécessaire. Le rapport plaide pour la taxation du carbone et la fin des milliers de milliards de subventions « perverses » aux énergies fossiles ; pour une agriculture de conservation et de restauration des sols faite de petites exploitations, à rebours du modèle actuel ; pour des régimes alimentaires moins carnés ; pour un effort accru des pays riches au service des pays pauvres alors que les destructions environnementales « sapent les gains durement obtenus en matière de développement », indique le rapport. 

_________________

« L'humanité fait la guerre à la nature. C'est insensé et suicidaire. Les conséquences de notre inconscience se voient déjà dans la souffrance humaine, les énormes pertes économiques et l'érosion de la vie sur Terre qui s'accélère ». 
António Guterres, secrétaire général de l'ONU.
_________________

Les plans de relance élaborés par les Etats en réponse à la crise économique née du Covid-19 doivent servir à opérer des changements profonds, espèrent les auteur•rice•s. Hélas, comme dans de nombreux autres pays, le plan de relance présenté par la France en septembre dernier est resté très timide en matière d'écologie, comme l'a analysé le Réseau action climat. Or, « le bien-être de la jeunesse d'aujourd'hui et des générations futures dépend d'une rupture urgente et claire vis-à-vis des tendances actuelles en matière de déclin écologique ».

• Jeudi, les opposant•e•s au projet d’aménagement du site du Carnet (Loire-Atlantique) ont annoncé le dépôt d’un recours devant le tribunal administratif. Ce lieu « représente un réservoir de biodiversité et une zone préservée dans l’estuaire de la Loire », dénoncent le Mouvement national de lutte pour l'environnement (MNLE), le collectif Stop Carnet et l’ONG Notre affaire à tous dans un communiqué. Elles demandent à la justice de se pencher sur l'illégalité supposée des premiers travaux réalisés. Sur ce site, le Grand-Port maritime de Nantes-Saint-Nazaire prévoit d'aménager une centaine d'hectares d'espaces naturels pour bâtir un parc « éco-technologique » consacré aux énergies marines renouvelables. - Actu-environnement

• Mardi, France nature environnement a déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour contraindre le gouvernement à mieux protéger les dauphins« Depuis le mois de décembre, plus de 500 dauphins ont été retrouvés échoués sur les côtes françaises de l’Atlantique, soit une estimation d’environ 5 000 morts », indique la fédération d'associations dans un communiqué. Le détail de l'affaire à lire dans Libération.

#LesBellesVertes, ou le club des cinq version écolo et 2.0

Il ne leur manque que Dagovert. Quand Greta Thunberg rencontre le club des cinq, ça donne Les Belles vertes, la réjouissante bédé pour ados de Loïc Nicoloff, Alterto Zanon et Antoine Losty.

Pour sauver la planète, le potager bio du collège ne suffira pas. Ehma, Lily et Fadila, 13 ans, décident de changer d'échelle et de marquer l'esprit de leurs petits camarades. Rejointes par leur ami Silas, elles s'embarquent dans une aventure qui les emmènera de Grenoble à Saint-Nazaire. Leur but : perturber l'inauguration de l'Argo, un monstrueux porte-conteneurs qui promet d'être le plus grand pollueur des mers. 

Si les adultes ne sont jamais loin pour veiller sur lui, le gang fait preuve d'audace, d'imagination et d'une bonne connexion aux réseaux sociaux. Les héroïnes racontent leurs péripéties sur « Insta » et s'informent par des journaux en ligne. Une manière habile pour les auteurs d'introduire des planches sur la pollution aérienne, lumineuse ou numérique et de donner de la consistance aux revendications des jeunes. 

Bande dessinée à destination des collégien•ne•s, Les belles vertes réussit à rendre cool l'écologie politique et la désobéissance civile.

Les belles vertes, tome 1 « Sauvons les océans », Loïc Nicoloff, Alterto Zanon et Antoine Losty, Editions Jungle, 2020, 72p, 13,50€

Une chronique signée Juliette Quef

Le vendredi, chez Vert, c'est le jour du Do it yourself (faites-le vous-même) ! Cette semaine, voici la recette d'un liquide vaisselle maison, bon marché et écologique.

Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'afficher en plein écran et l'enregistrer d'un coup de clic droit © Vert

La fabrique de l’ignorance

Pour ne jamais avoir à changer ses pratiques, même quand elles nuisent à la santé des humains et de leur planète, l'industrie a développé un arsenal de techniques et de subterfuges. Parmi celles-ci, il en est une qui a fait ses preuves : jouer la science contre elle-même. 

Scientifiques achetés, rats trafiqués, protocoles bidon, multiplication d’études loufoques... Dans La fabrique de l'ignorance (2020), Franck Cuvelier et Pascal Vasselin retracent l'histoire des semeurs de doute, des grandes heures des cigarettiers aux nouveaux lobbies climatosceptiques. 

La fabrique de l'ignorance (2020), Franck Cuvelier et Pascal Vasselin, disponible jusqu'au 24 avril sur le replay d'Arte.

© Arte

Afin de continuer à vous proposer un contenu de qualité, Vert a besoin de votre soutien !
 
Si ce que vous lisez vous plaît, faites un don (déductible d'impôt) de quelques euros par mois sur OKPal.
La conservation d'emails produit du CO2, n'hésitez pas à supprimer vos anciens numéros.
Cliquez ici pour retrouver les éditions passées.

Vous recevez trop de mails ? Vous voulez changer de rythme ? 
Je gère mes abonnements

Les mentions légales sont disponibles sur le site de Vert.
©Vert