Vivez le Carême avec Misericordia !
Lisez ce mail dans votre navigateur
Les fiorettis de Carême
Fioretti de Carême n°2 / 12 mars 2014
Dina
Un mardi ensoleillé de décembre, alors que nous marchons dans l’une des ruelles étroites du Rodéo, nous croisons Irma. Cette grande femme brune d’une quarantaine d’année est  baptisée mais elle  n’a  reçu aucune éducation catholique et est très éloignée de l’Eglise. Avec son mari Michel, brésilien (et fier de l’être !), ils ont 3 enfants : Gloria, qui du haut de ses 10 ans, n’abandonne jamais son sourire ; Victoria, une fillette de 5 ans pleine de vie et Maximo,  leur petit dernier de 5 mois aux cheveux noirs.  Nous l’avions déjà  rencontrée lors d’une visite, un mois auparavant, au cours d’une matinée de porte à porte.
Nous saluons Irma et prenons de ses nouvelles. En nous laissant entrevoir sa tristesse, elle nous demande pourquoi  la chapelle du quartier est toujours fermée : elle aimerait tant pouvoir y rentrer ! Un peu désolés qu’elle ait trouvé porte close, nous l’invitons à venir avec nous à la messe en semaine à l’église paroissiale, à 20h. C’est depuis ce jour qu’Irma, deux fois par semaine, prend sa poussette et les mains de ses deux fillettes et quitte sa petite maison colorée pour partir à la messe. Précisons que les 40 minutes de trajet aller sont un vrai gymkhana : trottoirs cabossés, rues impraticables, sa poussette est désormais prête pour le Paris-Dakar !

Au fil des trajets communs vers la paroisse et de nos visites chez elle, se tisse un vrai lien d’amitié et Irma se dévoile peu à peu. Un jour, elle nous confie avec une joie indéfinissable sur le visage qu’elle voudrait faire baptiser ses trois enfants mais ne sait pas comment s’y prendre. Nous la présentons au curé de notre paroisse pour qu’elle exprime sa demande à l’Eglise. Celui-ci l’accueille avec joie et nous demande de prendre en charge la préparation au baptême ; nous acceptons sans hésiter !
Quelle joie et quelle lumière sur son visage quand Irma parle du jour du baptême ! Un jour, au cours de la préparation, elle nous dira avec  beaucoup de sérieux: "Je ne veux pas d’une petite fête privée, je veux que l’église soit ouverte, je veux partager ma joie avec le plus de personnes possibles, que tous ceux qui souhaitent participer viennent !"
 
Pour autant, nous sommes très touchés de voir que pour elle il n’y a aucune évidence dans le domaine de la foi. « Carême », «diacre», ou «résurrection » sont des mots complètement nouveaux et tout est source de questions.  Nous ne saurions pas dire, qui d’Irma ou de ses deux aînées est la plus émerveillée de toutes ces découvertes !

Elle découvre également la prière du Je vous salue Marie et sans que nous n’ayons eu le temps de lui proposer, Irma nous demande si nous pouvons lui apprendre à prier le chapelet. Pour elle, dira-t-elle, « Ã§a n’a toujours été qu’un collier Â». Concentrée sur son chapelet pour ne rien oublier, elle s’attelle depuis, grain après grain, à méditer les mystères qu’elle découvre. 

 Quelques semaines plus tard, en sortant de la messe, elle nous confiera un soir : « Je sens que je ne suis pas prête, mais j’aimerais recevoir l’hostie ; ça m’attire tellement… Â» Quelle soif de Dieu !

Quelle grâce d’être les témoins de l’action de Dieu ! Quand nous avons tapé pour la première fois à la porte de cette maison, nous étions loin de nous douter quel impact aurait cette visite ! A partir d’une rencontre toute simple, le Seigneur s’est frayé un chemin dans une famille ; et demain, quelle joie pour l’Eglise d’accueillir trois nouveaux baptisés ! Pas besoin d’être un super-héros pour annoncer l’Evangile, Mère Teresa le disait elle-même : « Ce que je fais, tout le monde peut le faire ! Â»
 
Joséphine et Olivier
Missionnaires au Chili pour Misericordia depuis Novembre 2013 

« Les chrétiens qui demandent ne doivent jamais trouver les portes fermées. Les Eglises ne sont pas des bureaux où présenter des documents et de la paperasse quand on demande d’entrer dans la grâce de Dieu. Nous ne devons pas instituer le huitième sacrement, celui de la douane pastorale ! 

Demandons au Seigneur que tous ceux qui s’approchent de l’Eglise trouvent les portes ouvertes pour rencontrer cet amour de Jésus. » 

 

Pape François - Mercredi 25 mai 2013

Le Carême des enfant
Cette semaine, tu pourrais prendre le temps d’entrer dans une église ouverte pour dire bonjour à Jésus. Il est là. Il t’attend, Il se réjouit à chaque fois que tu viens Le voir. Il te regarde et Il t’aime.

Et tu pourrais lui déposer un petit cadeau : une fleur, un dessin, une bougie, quelque chose qui lui ferait plaisir. Et surtout... offre-lui un peu de ton temps ! 

Si vous le souhaitez, vous pouvez inscrire des amis à notre newsletter de Carême. Ainsi, ils recevront chaque semaine, du Mercredi des Cendres jusqu'à Pâques, un fioretti de mission, une prière et un point d'attention pour les enfants.

Pour inscrire quelqu'un c'est  très simple, il suffit de 

Cliquer ici !
Facebook
Notre site
Email
 2014 Misericordia International