Copy
 

Bonjour à Tous !


Le mot de la semaine est arrivé !


Cette semaine : "Taolu"






Pinyin : Táolù

Prononciation : Trao lou




 
    Le terme "Táolù" signifie littéralement "série de chemins" mais on le traduit mouvements enchaînés / enchaînements de mouvements dans le Wushu. Attention ! Beaucoup de personnes pensent que le "Táo" de "Táolù" se prononce "tao" et le confondent souvent avec le mot "voie" (spirituelle ou non) et s'écrit 道(pinyin : Daō). "Táolù" est un terme essentiel dans la pratique du Wushu puisqu'il désigne tout la partie souvent appelée "technique" par opposition au "combat" (Sanda).

     Les "Táolù" peuvent se pratiquer seul, à plusieurs, ou en groupe ; et ce, à mains nues ou avec différents types d'armes, simples ou doubles. Traditionnellement, les "Táolù" servaient d'outils de transmission des techniques au sein d'un clan, d'une famille, ou d'une école, chaque technique du "Táolù" ayant des noms parfois poétiques qui servaient de moyens mnémotechniques pour pratiquer en secret notamment. Les mouvements des "Táolù" correspondaient tous à des applications souvent fatales, et ces même formes étaient souvent pratiquées à deux ou plus pour pratiquer les applications des mouvements. Certains pratiquants de styles traditionnels pratiquent encore de cette manière. Enfin les "Táolù" avaient également pour but de renforcer le corps et l'esprit ainsi que d'améliorer le maniement des armes avant d'aller au combat.

     Petit à petit, mais déjà très tôt (Dynastie des Tang), les formes furent agrémentées de mouvements de danses traditionnelles et d'acrobaties et autres déplacements propres aux opéras chinois. Ce n'est que dans les années 1950 que les premiers "Táolù" modernes furent créés, afin de mettre en place des formes codifiées internationales avec ou sans armes et réglementé par des mouvements imposés. Il s’agissait également de créer ainsi tout un système d’apprentissage progressif afin d’atteindre un niveau pour la compétition nationale et internationale.

     Lors des compétitions techniques actuelles de Wushu moderne, les catégories sont très limitées (4 à 5 catégories selon les compétitions : Changquan, Nanquan, Taijiquan, Duilian, et parfois formes de groupes). Les catégories Nanquan, Changquan et Taijiquan, ayant des armes imposées : Sabre et bâton ou épée et lance pour le Changquan ; Sabre (Nandao) et bâton (Nangun) pour le Nanquan ; Epée pour le Taijiquan.
     Outre les mouvements imposés et les difficultés (Nandu) obligatoires, les formes modernes qu'elles soient codifiées ou libres, sont soumises à de nombreux critères de notations. Par exemple le temps imparti pour un "Táolù" en individuel doit être situé entre 1min 20 et 1min 30 en général, entre 4 et 6 min pour les styles internes (Taijiquan), et de plus de 50 secondes pour les Duilian. La tenue est également importante même si le réglement est devenu très souple sur ce point. Enfin notez que la surface de démonstration doit être de 8 mètres sur 14, et au mieux composée de bois recouvert de fibres élastique et de fibres amortissantes. Un simple tapis en laine sera utilisé pour les compétitions de wushu traditionnel, et en France, c'est souvent sur ce type de tapis, voire sur des Tatamis de Judo que se déroulent les compétitions.


Plus d'informations sur les différences entre Wushu traditionnel et moderne sur notre site ici.

 
     A la semaine prochaine pour un nouveau mot !


   Pour le site, c'est par là : www.kungfu78.fr
   Pour la page Facebook, c'est par ici : Facebook
   Pour nous suivre sur Twitter ajoutez : @EcoleBernardSok
   Pour les vidéos du club, c'est sur Youtube

     A bientôt !
Copyright © 2012 Ecole Bernad Sok, All rights reserved.
Email Marketing Powered by Mailchimp