Copy
 

Bonjour à Tous !


Le mot de la semaine est arrivé !


Cette semaine : "Taiji"






Pinyin : Tàijí

Prononciation : Traille Tchi

 

     Le "Tàijí" littéralement "Très extrême" n'est qu'une partie du terme "Tàijíquán" style interne le plus connu de tous. Souvent écrit "Taichi", le terme "Tàijídésigne le sigle du Yin et du Yang, qui ne s'appelle donc pas "Yin Yang". le  "Tàijí" représente les forces et les mouvements qui constituent l'univers dans la tradition chinoise. Le "Tàijíquán" est donc un style dont la spécificité est d'avoir des mouvements continus avec une circulation de l'énergie dans tous le corps, reproduisant ainsi les principes de l'univers.

     Comme dit plus haut, le "Tàijíquán" fait parti de la famille des arts martiaux internes ou "Neijiaquan" 内家拳. Cela signifie que contrairement aux styles externes qui utilisent la force musculaire, le  "Tàijíquán" repose sur l'utilisation du souffle et de l'énergie dite "interne" provenant du point "Dandian" situé 4 doigts en dessous du nombril. Le travail de cette énergie nécessite un important travail de Qigong (littéralement "travail de l'énergie). C'est pour travailler cette énergie en même temps que les mouvements que ceux-ci sont effectués lentement.
 
     Contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, le "Tàijíquán" est un véritable art martial dévastateur lorsque maîtrisé. Evidemment, en combat, les frappes ne sont pas aussi lentes que dans la pratique seul, mais bel et bien effectuées à une grande vitesse !

     On distingue différents styles de "Tàijíquán", chacun avec leurs spécificités dont les cinq principaux : Chen, Yang, Wu, Wu (hao), Sun. Le style Chen est le plus ancien et l'un des seuls styles avec des accélérations et des "sorties d'énergie" (Fajin) puissante et est originaire d'un petit village du nom de Chen Jia Gou où le créateur du style Yang, trop malade pour pratiquer les arts externes, y appris d'abord le style Chen avant de créer le Yang.

     D'après la légende, le "Tàijíquán" aurait été créé par le moine taoïste Zhang Sanfeng, qui aurait assisté au combat d'une grue contre un serpent. La grue attaquait de façon rapide et puissante, mais n'arrivait pas à attraper le serpent qui bougeait en "douceur" tantôt en cercle, tantôt en ligne, sans jamais cesser son mouvement, et ne répondait que par des esquives, jusqu'à ce que la grue, épuisée, s'en aille.

Zhang sanfeng s'inspira donc des mouvements du serpent pour créer une forme appelée "Wudang Pai" (nom donné à l'ensemble des techniques de Wudang shan), qui préconisait la supériortié de la souplesse sur la force, et du mouvement continu sur le mouvement saccadé (principe de base du Taijiquan).

     N'oubliez pas ! N'hésitez pas à utiliser les termes écrit dans nos "mot de la semaine" et à faire vos propres recherches pour découvrir le vaste monde des arts martiaux chinois !

     A la semaine prochaine pour un nouveau mot !


   Pour le site, c'est par là : www.kungfu78.fr
   Pour la page Facebook, c'est par ici : Facebook
   Pour nous suivre sur Twitter ajoutez : @EcoleBernardSok
   Pour les vidéos du club, c'est sur Youtube

Copyright © 2013 Ecole Bernad Sok, All rights reserved.
Email Marketing Powered by Mailchimp