Copy
 

Bonjour à Tous !


Le mot de la semaine est arrivé !


Cette semaine : "Jianshu"





Pinyin : Jiànshù

Prononciation : Tiene shou
 
     Le mot de la semaine se lance dans une nouvelle série pour votre plus grand plaisir : Les armes.

     Nous avions déjà vu le mot "bâton" (gùn) il y a quelques semaines. Aujourd'hui, intéressons-nous à l'épée !

     En chinois, "épée" se dit "Jiàn". Le deuxième caractère, "shù" que vous avez vu de nombreuses fois et que vous connaissez donc par cœur signifie ........... "technique" ! "Jiànshù" désigne donc les techniques d'épée tous styles confondus. Toutefois, en compétition moderne, ce terme est utilisé pour désigner les formes d'épées de style du nord uniquement.

     En quoi l'épée est différente du sabre ? Retenez bien ça, c'est très simple : le sabre à un seul tranchant alors que l'épée en possède deux !

     L'épée est à l'origine une arme portée par l'élite uniquement. Seules les personnes de haut rang peuvent en avoir une, et c'est d'ailleurs presque essentiellement un signe de distinction plus qu'une arme qu'ils utilisaient pour se défendre.
     Alors que les militaires utilisaient le sabre, les hauts dignitaires se paraient d'une épée (qui deviendra plus courte avec le temps pour des soucis de transport, et deviendra aussi un cadeau pour les autres personnalités de haut rang). Le premier empereur de Chine "Qin shi Huangdi", était aussi connu pour son incroyable collection d'épées, qui, d'après la légende appartenaient notamment à ses ennemis morts.

     Mais cela ne signifie pas que ces membres de l'élite ne savaient pas utiliser leurs épées pour autant (même s'ils n'étaient pas tous maîtres de leur maniement).
    
     L'épée est l'une des armes les plus difficiles à manier. Tout le tranchant de celle-ci étant situé au niveau de la pointe, son maniement nécessite une précision et une technique de haut niveau. En Chine, ont dit qu'un maître en épée ne fera sentir aucune douleur à son adversaire qui ne se sentira même pas se vider de son sang. En effet, les attaques principales de l'épée sont "piquer" et "couper" ... mais pas n'importe où : Uniquement sur les artères (d'où la complexité de son maniement).
     Le reste de la lame était donc utilisé pour parer. Là aussi, l'épée se manie d'une manière différente : on ne pare pas directement les coups avec celle-ci, qui est moins résistante que le sabre, mais on glisse le long de l'arme adverse, parfois en la déviant, jusqu'à toucher l'ennemi.

     Dans la croyance chinoise, l'épée est rattachée à l'élément feu et est censée renforcer l'esprit "shen" 神.
 
     A la semaine prochaine pour un nouveau mot !


   Pour le site, c'est par là : www.kungfu78.fr
   Pour la page Facebook, c'est par ici : Facebook
   Pour nous suivre sur Twitter ajoutez : @EcoleBernardSok
   Pour les vidéos du club, c'est sur Youtube

Copyright © 2013 Ecole Bernad Sok, All rights reserved.
Email Marketing Powered by Mailchimp