Copy
Votre message ne s'affiche pas correctement? Lire le bulletin sur Internet.
Bulletin La Source
Janvier 2018
AFOCSC

Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques


Vos commentaires concernant "La Source" sont bienvenus à info@afocsc.org

 
Faites des anges sur la neige

Mot de Jean

Bonne, Heureuse et Sainte Année à toutes et à tous! Je vous souhaite une année remplie de paix, d’amour de joie et de prospérité. L’année 2018 est bien commencée et nous voilà déjà à la mi-année scolaire. Bientôt, les parents des élèves de l’élémentaire recevront les bulletins scolaires et les élèves du secondaire commenceront leur deuxième semestre.

En 2017, l’AFOCSC a rencontré plusieurs défis et j’estime que nous les avons surmontés. Le dossier de l’éducation demeure toujours intéressant, et il s’en passe des choses. Qu’est-ce que l’année 2018 nous annonce? J’imagine, beaucoup d’autres défis!

Il y a quelques semaines, la première ministre de la province a procédé à un remaniement au niveau de son conseil des ministres. L’honorable Mitzie Hunter, ancienne ministre de l’Éducation, est devenue la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Formation. Devient nouvelle ministre de l’Éducation, l’honorable Indira Nairoo-Harris, députée de la circonscription d’Halton. Madame Nairoo-Harris conserve également son ancien ministère, soit celui de la Petite enfance et de la Garde d’enfants. L’AFOCSC la connaît très bien, car nous avons travaillé avec son ancien ministère à plusieurs reprises. Comme la coutume le veut, l’AFOCSC lui a fait parvenir une lettre de félicitations et de bienvenue et nous la sollicitons pour une rencontre dans les plus brefs délais. Nous sommes présentement dans l’attente d’une réponse favorable à notre demande. Il est quand même extraordinaire de faire un remaniement au niveau du conseil des ministres six mois avant des élections générales. 

Avec la nomination du député Vic Fedeli, à titre de chef intérim du parti progressiste conservateur, nous suivrons de très près les actions de ce parti. Déjà, nous sommes préoccupés par des gestes posés par M. Fedeli dans le dossier de l’éducation et de la francophonie. M. Fedeli a écarté l’ancien conseiller en éducation ainsi que la conseillère en matière des dossiers de la francophonie, deux dossiers dans lesquels l’Association est active. Avec la course à la chefferie qui est entamée, nous laisserons le temps au nouveau leader d’évaluer ses besoins, mais je vous assure que nous serons présents si ces deux dossiers sont ignorés.

L’atmosphère est tendue et fébrile et les prochaines élections provinciales seront très intéressantes. Reste à voir qui formera le prochain gouvernement.


Jean Lemay,
Président AFOCSC

Une nouvelle école secondaire à Vaughan

Le ministère de l’Éducation de l’Ontario a octroyé13,3 millions $ au Conseil scolaire catholique MonAvenir pour la construction d’une école secondaire de 407 élèves à Vaughan, au nord de Toronto.

C’est la députée de Oak Ridges – Markham et ministre des Services sociaux et communautaires, Helena Jaczek, qui en a fait l’annonce le mercredi 31 janvier.

«La population francophone dans la région de York est en pleine croissance et, pour l’instant, les élèves de Vaughan doivent se rendre à l’école secondaire catholique de Aurora», souligne la conseillère scolaire de la région de York, Caroline Bourret. «Il s’agit d’une excellente nouvelle qui permettra aux élèves de la région d’avoir accès à une éducation catholique de langue française à une distance raisonnable de leur domicile».

Anick Gagnon, surintendante de l'éducation; Norma Saad, directrice de l'école secondaire catholique Renaissance (Aurora); Geneviève Grenier, vice-présidente du CSC MonAvenir; Melinda Chartrand, présidente du CSC MonAvenir, la ministre Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham; Caroline Bourret, conseillère scolaire dans la région de York; Albert Aazouz, directeur du Service des ressources matérielles.

Le CECCE annonce un nouveau projet d'école dans le secteur Riverside Sud d'Ottawa

«L'arrivée d'une nouvelle école élémentaire catholique pour les élèves de la maternelle à la 6e année est une excellente nouvelle pour les communautés francophones des secteurs Riverside Sud, Leitrim, Greely, Metcalfe et Blossom Park puisqu'elles connaissent une croissance importante du nombre de familles», affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

«Ce projet, qui est le fruit de l'engagement d'une communauté scolaire impliquée, permettra de desservir un plus grand nombre d'ayants droit francophones», ajoute Chad Mariage, conseiller scolaire.

Nouvelle ministre de l'Éducation

C’est le 17 janvier dernier, lors d’un remaniement du conseil des ministres de l’Ontario, que l’honorable Indira Naidoo-Harris succède à l’honorable Mitzie Hunter en tant que ministre de l’Éducation. Jusqu’à cette date, Mme Naidoo-Harris était ministre associée de l’éducation responsable de la Petite enfance et de la Garde d’enfants. Déjà, lorsqu’elle avait fait son entrée en fonction, en tant que ministre associée, l’AFOCSC avait travaillé avec son ministère et nous l’avions rencontré à plusieurs reprises.

Mme Naidoo-Harris fut élue en 2014 dans la circonscription d’Halton. Née en Afrique du Sud, sa famille émigra au Canada afin de fuir l’apartheid. Elle a obtenu un baccalauréat en sciences politiques de l’Université Lethbridge, en Alberta. Après l’obtention de son grade universitaire, elle est devenue journaliste aux États-Unis pour la chaîne NBC et PBS. Elle est arrivée en Ontario en 1990 et est devenue journaliste à la CBC de Toronto. Par après, elle deviendra chef d’antenne pour les émissions «World Report, World at six, Cross Country Checkup et the Current».  Elle fut aussi active au sein du fonds de dotation «Nelson Mandela Children’s Fund».

Lui ayant remis une lettre de félicitations, nous lui avons demandé une rencontre dans les  plus brefs délais afin de faire avancer les dossiers prioritaires de l’Association.

Faits saillants de la réunion du conseil d'administration des 14 et 15 décembre 2017

  • Le conseil d’administration adopte la proposition du directeur général en lien avec la prochaine appelle à cotisation. Les factures étaleront les montants à payer en fonction des effectifs scolaires pour la FNCSF, l’ACCEC et l’AFOCSC;
  • L’AFOCSC attend la rétroaction de ses conseils membres en lien avec l’ébauche du profil des conseillères et des conseillers scolaires catholiques de langue française;
  • Les membres du conseil d’administration participeront à une session de démarchage politique qui aura lieu à Queen’s Park en mars prochain;
  • Le conseil d’administration adopte une stratégie dans le dossier des immobilisations;
  • Le conseil d’administration adopte une procédure de sélection pour les membres voulant siéger au nouveau Consortium du Centre Jules-Léger, ainsi que les caractéristiques recherchées. Un comité de sélection est mis en place pour évaluer les mises en candidature;
  • Le conseil d’administration reçoit les états financiers non-vérifiés se terminant le 31 octobre 2017. Après sept mois d’opération, les charges sont supérieures aux revenus de 30 870 $. La majeure partie de cette somme sera récupérée lorsque l’Association se fera rembourser les frais juridiques dans les dossiers du cadre de rémunération des cadres supérieurs et le dossier juridique en Saskatchewan;
  • L’évêque répondant de l’AÉCO à l’AFOCSC suggère une journée de retraite suite au Symposium de l’éducation catholique qui a eu lieu en novembre 2017. L’AFOCSC discutera avec le CODEC et le COREC;
  • Un devis de subvention, pour des ateliers lors du congrès de l’AFOCSC, sera remis au ministère de l’Éducation;
  • Le conseil d’administration adopte la recommandation du directeur général à faire l’embauche d’un commis comptable à 80 % d’affectation en remplacement de deux contractuels;
  • Le conseil d’administration reçoit un rapport sur la mise à jour de l’organisation du 20e congrès annuel de l’AFOCSC.

Scolariser une âme

(traduction libre d’un article de la revue Momentum de la National Catholic Education Association)

Commentaire : Quand nous défendons l’éducation catholique de langue française dans la société, nous faisons la mention que les valeurs et les vertus de l’Église catholique font partie intégrante de l’expérience scolaire. Ce n’est pas seulement les cours d’enseignement religieux qui nous différencient. L’article suivant, une traduction libre de la revue «Momentum» de la National Catholic Education Association, vient de décrire une des façons de s’y prendre pour s’assurer que les fondements de notre foi se retrouvent à travers le curriculum.
___________________________________________

L'une des affirmations les plus fréquentes à propos des écoles catholiques est qu’elles éduquent la foi tout au long de leur programme. Tissée dans de multiples matières, cette approche est souvent appelée le curriculum intégral et fut une caractéristique du discours éducatif catholique pendant de nombreuses années. Définir le curriculum intégral est cependant une tâche plus importante qu'il n'y paraît au premier abord. En demandant aux éducateurs, particulièrement au niveau élémentaire, comment ils accomplissent cette partie intégrante de leur travail, beaucoup sont incapables de citer des détails. Ils mentionnent souvent les valeurs par lesquelles ils organisent leurs classes et leur enseignement, valeurs alignées sur la mission et la philosophie de l'école. D'autres éducateurs adoptent une approche plus délibérée et identifient des sujets spécifiques qu'ils couvrent permettant à l'enseignement catholique d'émerger d'un sujet qui n'est pas ouvertement religieux. Bref, c'est une tâche difficile à décrire.

Bien que le curriculum intégré ne soit pas écrit comme un document unique avec des buts, des objectifs, des cours guidés et des ressources communément utilisées, il est décrit dans plusieurs sources fournissant une méthode pour réfléchir sur le contenu du curriculum intégral. Compris comme un processus dirigé par l'école catholique, le programme intégral est…
…un mouvement ou un processus de croissance, orienté vers un but idéal qui dépasse les limites de tout ce qui est humain ... le processus doit être harmonieux, pour que la formation chrétienne ait lieu à l'intérieur et au cours de la formation humaine. Les deux ne sont pas des chemins séparés et parallèles; ce sont des formes complémentaires d'éducation qui deviennent un dans les buts de l'enseignant et l'accueil volontaire des étudiants ... Un processus de formation de chrétien pourrait donc être décrit comme un ensemble organique d'éléments ayant un seul but: le développement progressif de chaque capacité de chaque étudiant, permettant à chacun d'atteindre une formation intégrale dans un contexte incluant la dimension religieuse chrétienne ...

Souvent aligné dans la pensée scolaire avec l'éducation entière d’une personne, le programme intégral vise à ouvrir une dimension transcendante. Il cherche à permettre aux élèves et au personnel enseignant d'explorer la manière dont Dieu a atteint chaque activité de leur vie à mesure qu'ils apprennent, grandissent et interagissent avec les autres. L'éducation intégrale peut être envisagée de trois manières: l'éducation de la personne tout entière, l'unification des connaissances et l'inclusion de toutes les formes de savoir.

À l'entreprise s'adressant à la personne entière,  les bases de la tradition intellectuelle catholique sont le but d'une éducation artistique libérale arrondie. Comment le personnel enseignant aborde ces deux grandes composantes avec la planification en classe? Pour ce faire, le personnel enseignant aborde la planification de leurs cours dans un contexte plus large de transmission de contenu de compétences ou d'engagement des élèves. Une question essentielle guidant la planification intégrale doit être liée à la manière de savoir ce qu'une leçon cherche à employer. Une leçon aborde-t-elle le raisonnement des élèves, leurs compétences linguistiques, leur réaction émotionnelle ou leur développement intuitif ? L'intention de la leçon est-elle d'élargir les pouvoirs d'imagination, de mémoire, de perception sensorielle ou de foi des élèves? Après avoir identifié ce point de départ fondamental, la planification de la leçon peut se dérouler selon la manière prescrite et selon le matériel à couvrir. Cependant, la question essentielle peut être continuellement revisitée par la capacité de l'enseignant et des élèves à reconnaître les contours plus larges et les liens entre leurs propres capacités et les liens entre les sujets et les domaines.

Dans le cadre d'une approche globale du curriculum intégré, le personnel enseignant planifie des leçons sur des modes similaires de connaissances des élèves. Ce faisant, il développe un répertoire plus large de liens entre la foi et la vie. La raison pour laquelle un tel processus n'a pas été spécifiquement codifié découle de la primauté de l'expérience de foi et de culture de l'enseignant et de son lien avec le moment et le lieu de la rencontre avec les élèves. Le programme intégral d'aujourd'hui reflétera des processus similaires à ceux des générations précédentes, mais le contenu s'adapte à l'enseignant, à l'école et à la classe. Selon les propos de Larry Trafford, du Toronto Catholic District School Board, «les valeurs, le but, le sens, la transcendance, la révélation et la tradition ... dans un cadre d'anthropologie chrétienne ... prévoient l'intégration authentique de la dimension religieuse dans tous les domaines du curriculum ... ». Comment les enseignants et les élèves rencontrent les Écritures saintes, la vie sacramentelle de la foi, les questions sociales catholiques pertinentes aux situations et leur expression communautaire de la culture catholique conduit les questions essentielles formant le curriculum intégral dans leurs écoles particulières.

Il est important d’explorer les façons dont ce processus peut être géré dans différents contextes scolaires. En examinant la réciprocité qui existe entre la croyance, l'intelligence et l'appréciation de l'enseignement social catholique, ayant comme base les Écritures saintes, les écoles peuvent avoir pour but d'éclairer la discussion sur la planification des programmes dans les communautés d’apprentissage professionnel et les expériences des élèves dans les écoles catholiques.

Événements à venir

Calendrier des rencontres du CA de l'AFOCSC 2017


8 et 9 mars 2018
à Toronto

24 mai 2018
à Sudbury

15 et 16 juin 2018
à Ottawa






15 février - Jour du drapeau national du Canada
Plus...

8 mars à Toronto - Rencontre OPÉCO/Évêques

20 mars - Journée internationale de la Francophonie
Plus...

26-28 avril à Kitchener-Waterloo - Congrès annuel de OCSTA
Plus...

7-11 mai - Semaine de l'éducation catholique
Plus...

24-26 mai à Sudbury - Congrès annuel et assemblée générale de l'AFOCSC
Plus...

7-9 juin à Kelowna, CB - Congrès annuel et assemblée générale de l'ACCEC
Plus...
 

Membres du conseil d'administration de l'AFOCSC

Jean Lemay, président
(CSDC Est-ontarien)

Johanne Lacombe, vice-présidente
(CEC Centre-Est)

Melinda Chartrand
(CSC MonAvenir)

André Bidal
(CSC Nouvel-Ontario)
 
Robert Demers
(CSC Providence)
Diane Corriveau
(CSC Franco-Nord)

Mgr Marcel Damphousse
Évêque du diocèse de Sault-Ste-Marie
 
Langis Dion
(CSDC Grandes Rivières)

Sylvie Payeur
(CSDC Aurores boréales)

Catherine Cadieux-Fredette
(élève conseillère au CSDC Est-ontarien)

 

Pensée La Source

Dieu, réconciliation est un grand mot.
Aide-moi à toujours écouter avec mon coeur autant qu'avec mes oreilles.
Aide-moi à voir avec mon coeur autant qu'avec mes yeux.
Aide-moi à dire la vérité et à écouter la vérité.
Et alors, je serai sur le chemin de la réconciliation.

Amen.

Aimez notre page Facebook
 
Copyright © 2018 AFOCSC, Tous droits réservés.


 se désabonner  | mise à jour des préférences d'abonnement 

Email Marketing Powered by Mailchimp