Copy
acfas.ca
Facebook Twitter LinkedIn Rss

Vous êtes plus de 5000 chercheurs, étudiants-chercheurs, professionnels de recherche et citoyens engagés à avoir cosigné la lettre ouverte de l'Acfas concernant les coupes dans les budgets de recherche au Québec. Nous tenons à vous remercier pour votre soutien indéfectible aux actions de l'association.

À la suite de cette mobilisation sans précédent, Louise Dandurand, présidente de l'Acfas, a adressé une lettre à monsieur Couillard afin de lui demander d'affirmer clairement, dans les prochains mois, le soutien du gouvernement du Québec à la Politique nationale de la recherche et de l'innovation et le maintien des budgets qui y sont associés.

De plus, nous proposons que chacun d'entre vous adresse un courriel à tous les députés du Québec, faisant part de vos inquiétudes. Ce faisant, vous aurez contribué personnellement à sensibiliser nos représentants politiques aux enjeux liés à la recherche et à son financement.

Voici la procédure à suivre :
  • Reprenez le texte ci-dessous dans un message courriel et complétez les parties entre crochet avec vos informations personnelles;
  • Téléchargez ici (en format Excel ou en format Texte) la liste des courriels des députés québécois;
  • Copiez l'ensemble des adresses courriel dans le champ Destinataires de votre message;
  • Indiquez, dans l'objet de votre message, "La recherche, ce n'est pas une dépense, c'est un investissement";
  • Effectuez votre envoi;
  • Poursuivez la diffusion de la lettre ouverte de l'Acfas sur les médias sociaux avec #chercheurengagé. Nous ne sommes qu'à quelques clics des 5000 soutiens, poursuivons notre effort commun!
     
Nous vous remercions encore du soutien que vous apporterez à notre initiative.

L'équipe de l'Acfas

________________________________________________________
Texte à envoyer à l'ensemble de députés du Québec 

Objet : La recherche, ce n'est pas une dépense, c'est un investissement

Madame la députée, Monsieur le député,

Durant la présentation de son budget, le 4 juin dernier, le gouvernement annonçait son intention d’inclure la Politique nationale de la recherche et de l’innovation (PNRI) dans son plan de révision des dépenses publiques. La communauté de recherche est très inquiète quant aux effets socio-économiques de coupes qui pourraient être appliquées dans les budgets de la recherche.

Le Québec est entré de plein pied dans la société du savoir, faisant de la culture et de la connaissance ses principaux agents de développement social et économique. Par le fait même, il est de la responsabilité du gouvernement de contribuer à la production d’une connaissance de haute qualité et de former une relève de citoyens éduqués, informés et critiques pour mieux faire face aux changements du monde dans lequel ils évoluent.

De plus, les connaissances et les données produites par les chercheurs et les étudiants chercheurs québécois constituent un élément essentiel à la prise de décision gouvernementale, et ce, dans tous les domaines, particulièrement dans un contexte où l’État est à revoir les grandes orientations de son intervention au sein de la société. Que ce soit pour la mise en place de politiques énergétiques, pour la révision du système de santé ou encore pour l’ajustement des politiques sociales, les données collectées sur le terrain par les chercheurs, ainsi que les analyses qu’ils en font permettent aux décideurs de prendre des décisions éclairées. 

Je constate au quotidien le rôle social que je joue, notamment en contribuant à former la relève d’une main-d’œuvre hautement qualifiée dont toute société innovante ne peut se passer. [ajoutez ici votre message témoignant de votre situation personnelle].

C’est pourquoi nous sommes plus de 5000 à avoir cosigné la lettre ouverte de l’Acfas, publiée mercredi 19 novembre dernier dans Le Devoir. Celle-ci a ensuite été adressée au Premier Ministre du Québec. Par ce geste, nous demandons à monsieur Couillard d’affirmer clairement, dans les prochains mois, son soutien à la PNRI, aux activités de recherche et d’innovation et d’annoncer le maintien des budgets qui y sont associés. Je compte sur votre soutien dans cette démarche, lorsque sera venu le temps de défendre ce point à l’Assemblée nationale.

Veuillez accepter, Madame la députée, Monsieur le Député, mes salutations les plus respectueuses.    

[ajoutez votre signature]
Visitez acfas.ca
Pour ses activités, l'Acfas bénéficie du soutien de :
Partenaire prestige
Grand partenaire diffusion et contenu
Partenaire gouvernemental
Copyright © 2014 Acfas, Tous droits réservés.
Vous recevez ce courriel parce que vous êtes signataire de la lettre ouverte de l'Acfas "La recherche, ce n'est pas une dépense, c'est un investissement".

Acfas
425, rue De La Gauchetière Est
Montréal (Québec)
Canada H2L 2M7

Acfas