Copy

Pour celles et ceux qui ne l'auraient pas encore entre les mains, le Kairos 38 est dans les librairies depuis quelques jours.

Avec notamment une longue enquête sur les dessous de la 5G et l'illusion technocratique qu'elle symbolise. Préparez-vous, les capitalistes du numérique, avec l'aide des médias de masse et des politiques, préparent la grande cage - Bruxelles dans un premier temps - où ils testeront leur crasse avec laquelle ils pourront encore assurer leur enrichissement. Que nous soyons cobayes, cela ne les dérange aucunement, tant qu'il y a de l'argent à la clé...

 

SOMMAIRE Kairos 38


Couchés, les pauvres !

Jean-Pierre L. Collignon / Page 3

Manset ou briser
les chaînes de l’inutile

Daniel Zink / Page 4

Les trois formes
des religions

Alain Adriaens / Page 5 

Travailler 5 jours
par semaine est-il compatible
avec la démocratie ?

Jean-Christophe Giulani / Pages 6-7

Dossier
l’illusion technocratique
à la lumière de la 5g

réalisé par Alexandre Penasse / Pages 8-15

Renouvellement ou développement,
vivre ou mourir sans fin

Nicolas Sersiron / Pages 16-17

Rey, weber et hunyadi dégomment
le transhumanisme

Bernard Legros / Pages 18-19

En finir avec
les pesticides de synthèse

Paul Lannoye / Pages 20-21

Fils de pub
Alain Adriaens / Page 21

Recensions
Pages 22-23

Illu libre / Annonce / brèves
Page 24
 


Éditorial: http://www.kairospresse.be/journal/kairos-38

Extrait du dossier "l’illusion technocratique à la lumière de la 5g"

"Les multiples signaux que nous envoie la nature ainsi que l’état général de la vie et de la Terre qui l’accueille nous indiquent que nous sommes dans une période qui se caractérise par un risque inédit de disparition à grande échelle de l’espèce humaine. « Après une décennie marquée par la quasi absence d’actions concrètes, même en retenant les hypothèses les plus optimistes concernant la probabilité que le monde prenne les mesures nécessaires, et même en supposant qu’il n’y ait rien que nous "ignorions ignorer", un changement climatique aux conséquences dramatiques est à peu près certain ». Les preuves sont sous nos yeux : nous vivons la sixième crise d’extinction des espèces et la première causée par l’homme, la précédente, l’extinction Crétacé-Tertiaire, s’étant caractérisée par une disparition massive des animaux et des végétaux, notamment les dinosaures, il y a 66 millions d’années ; « le littoral arctique recule de 30 mètres par an dans des régions comme la mer de Laptev et la mer de Beaufort. Le Groenland et l’Antarctique perdent actuellement près de 475 milliards de tonnes de glace chaque année dans l’Océan (…) La fonte des glaces résultant de nos  activités entraîne le rejet de quantités considérables de méthane contenues dans l’océan Arctique  » ; etc., etc.
(...) Soit, nous connaissons ces chiffres, ces faits, ces images que les médias de masse nous passent avec fréquence, entre deux pages de publicités, imposant cette double dimension  schizophrénique changement/continuité, qui finit par éroder notre moral. Mais alors que cette  connaissance devrait nous enjoindre de tout faire pour ne plus jouer le jeu, coupant nos télés et  recréant des agoras partout pour réfléchir au futur, dans un contexte d’État d’urgence écologique révélant bien plus de pertinence que les gesticulations anti-terroristes des gouvernements, les technocrates nous assurent le « changement dans la continuité(8) », en promettant la transition énergétique et la révolution numérique (...)


La suite dans le Kairos 38.

Abonnez-vous pour recevoir le 39, à partir de 18 euros. http://www.kairospresse.be/abonnement

Copyright © 2019 Kairos, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.