Copy

CTA Bruxelles Actualités

Informations clé sur les programmes et évènements ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP
Mai 2019 - No. 602

Points Forts

Rejoignez-nous le 15 mai 2019 (9h00-13h00) au Briefing de Bruxelles n. 55

Les opportunités offertes par la blockchain dans l’agriculture organisé par le CTA, la Commission européenne / EuropeAid, le Secrétariat ACP, Concord et le BMZ.
Les transactions commerciales dans le domaine de l’agriculture ont été transformées par la numérisation de la chaîne de valeur. Le premier bouleversement est arrivé avec les codes-barres, qui ont permis de suivre les produits tout au long d’une chaîne de valeur. Les appareils de collecte de données mobiles, la mise sur le marché de capteurs à prix plus abordable pour surveiller les conditions, puis l’arrivée d’internet pour transformer la relation avec les consommateurs ont apporté de nouvelles applications. Les téléphones portables permettent aujourd’hui d’effectuer la plupart de ces tâches. Les codes-barres ont été remplacés par des étiquettes RFID et des codes QR. Cependant, il reste encore de nombreux défis pour assurer la traçabilité des produits et la transparence dans la gestion des chaînes d’approvisionnement, comme le fait que les systèmes de bases de données qui gèrent les registres de transactions sont gérés de façon isolée, et non ouverts à tous les autres acteurs de la chaîne, ce qui rend les transactions difficiles à sécuriser. La blockchain est une nouvelle technologie numérique qui devrait permettre de combler ces lacunes. Connue pour ses liens avec le bitcoin, ainsi qu’avec d’autres cryptomonnaies et les paiements numériques, la blockchain offre des possibilités bien plus vastes, notamment dans le domaine de l’agriculture.

La technologie blockchain offre de nombreux avantages, car elle peut constituer une manière sécurisée et distribuée d’effectuer des transactions entre différentes parties non certifiées. Il s’agit d’un aspect fondamental dans le domaine de l’agriculture et des chaînes d’approvisionnement alimentaire – qui impliquent la participation de nombreux acteurs, de la production initiale aux rayons des supermarchés. La transparence potentielle des systèmes blockchain pourrait faciliter le développement de systèmes d’échanges basés sur la réputation, ce qui améliorerait le comportement des parties concernées ainsi que leur fiabilité et leur responsabilisation.

Le Briefing a pour objectif de mieux comprendre la technologie de la blockchain et les défis et opportunités qu’elle peut apporter dans différents segments de la chaîne de valeur et aux différents opérateurs, du producteur au consommateur.
Les discussions porteront en particulier d’échanger des vues et des expériences sur les approches, applications et solutions apportées par la technologie blockchain dans le secteur agroalimentaire ayant un intérêt pour les ACP, Les facteurs de réussite, leur réplicabilité, et le potentiel de diffusion à plus grande échelle.
 

Partenaire de la semaine

Henrique BANZE, Sous-Secretaire General – Macroeconomie, Financement du Developpement et Programmation Intra-ACP

Le Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Groupe ACP) a été institué en juin 1975 par l’Accord de Georgetown. Cette organisation et son fonctionnement sont fondés sur des valeurs d’unité, de solidarité et de compréhension entre les peuples. Le Groupe entretient une relation de longue date avec l’Union européenne (UE), à travers un partenariat régi par une série d’accords de coopération depuis 1960. L’accord de Cotonou, qui régit actuellement le partenariat ACP-UE, a été signé en 2000 et repose sur trois pilie: la coopération au développement , la coopération économique et commerciale ; et la coopération politique (le dialogue politique).
L’objectif du programme intra-ACP de l’AMCC+ est de renforcer les capacités des pays ACP pour leur permettre d’être plus résilients au changement climatique, d’atténuer ses effets et de s’adapter à l’échelle nationale et régionale. Ce programme aide également la région et les pays ACP à atteindre les objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU dans le contexte du changement climatique.

Henrique BANZE, Sous Secretaire General- Macroeconmie, Financement du Developpement et Programmation Intra-ACP nous donne un aperçu du engagement du groupe des états d'Afrique, des Caraìbes et du Pacifique dans la Cooperation Sud-Sud et Triangulaire, les principales avancées réalisées dans de domaine et les perspectives d'avenir.
Lire notre entretien avec Henrique BANZE, Sous Secretaire General- Macroeconmie, Financement du Developpement et Programmation Intra-ACP

Événements Stratégiques

Renforcer la coopération entre l’UE et Cuba

Le directeur général de la DG Coopération internationale et développement de la Commission, Stefano Manservisi, s’est rendu à Cuba le 16 avril 2019 pour co-présider le premier dialogue UE-Cuba sur le développement durable. Ce dialogue a fait le point sur les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable à Cuba et dans l’UE et a vérifié la conformité des activités de coopération avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Les meilleures méthodes de collaboration seront étudiées pour approfondir le programme mondial dans le cadre des forums régionaux et mondiaux des Nations unies.
La visite de M. Manservisi à Cuba a également permis d’établir des accords pour des projets concernant la sécurité alimentaire, l’énergie et le changement climatique, la modernisation économique et la culture régionale, parmi lesquels :
  • 19,65 millions d’EUR pour assurer une sécurité alimentaire durable et 2 millions d’EUR pour renforcer la résilience et la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans sept communautés du centre de Cuba touchées par la sécheresse et l’ouragan Irma ;
  • 4 millions d’EUR pour utiliser des énergies renouvelables afin d’améliorer la résilience énergétique de Cuba en cas de phénomènes météorologiques extrêmes ;
  • 10,5 millions d’EUR pour promouvoir l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables pour le développement local ;
  • trois projets représentant un montant total de 4 millions d’EUR environ pour appuyer la modernisation économique ; et
  • 15 millions d’EUR pour le Programme culturel Cuba-Caraïbes
Déclaration commune: https://hawana.msz.gov.pl/resource/d5d11ec8-d633-49d2-a0c4-0193c6619efb
Coopération entre l’UE et Cubahttps://ec.europa.eu/europeaid/countries/cuba_en

Source: Commission Européenne, 16 avril 2019

Actualités

Le groupe d’experts sur les accords commerciaux se réunit pour discuter du commerce électronique mondial et des relations commerciales entre l’UE et l’Afrique

Le groupe d’experts sur les accords commerciaux de l’UE, qui se compose de représentants d’organisations de la société civile, se réunit aujourd’hui pour discuter du commerce électronique et des relations commerciales entretenues par l’UE avec l’Afrique. Les négociations au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) concernant le commerce électronique ont commencé début mars et la Commission européenne prépare en ce moment la première contribution de l’UE à ces discussions. À la suite du lancement de la nouvelle alliance Afrique-Europe pour un investissement et des emplois durables, le groupe procédera également à un échange de vues sur le rôle que l’UE peut jouer pour développer les opportunités économiques de l’Afrique. Les pays européens et africains peuvent entretenir des relations commerciales via des accords de partenariat économique qui accordent un accès préférentiel au marché de l’UE pour les produits africains et qui ont pour but de soutenir le développement durable et la lutte contre la pauvreté par l’intermédiaire du commerce et des investissements. Dans le cadre de ses efforts pour élaborer une politique commerciale transparente et inclusive, la Commission a créé ce groupe d’experts sur les accords commerciaux de l’UE en décembre 2017 afin de disposer d’une plateforme régulière pour nouer le dialogue avec les parties prenantes et les représentants de la société civile, comme les organisations patronales, les syndicats et les associations de consommateurs. Ce groupe d’experts fournit des conseils et des expertises techniques complémentaires dans divers domaines relatifs aux accords commerciaux, aux négociations commerciales et à la politique commerciale.

Source: Commission européenne. 25 avril  2019

L’UE, l’Amérique latine et les Caraïbes : un partenariat en faveur de la prospérité, de la démocratie, de la résilience et de la gouvernance mondiale

Les parlementaires du partenariat réunissant plus de 105 pays du Groupe ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l’Union européenne (UE) exigent d’avoir une « présence plus marquée » au sein des Nations unies (ONU). Ils ont demandé qu’au moins un siège y soit réservé à une unité de coordination ACP-UE, peut-on lire dans une importante résolution prise par l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE qui s’est réunie à Bucarest, la capitale roumaine. Ils demandent aussi « la mise en place de mécanismes permanents pour la collaboration ACP-UE dans les diverses agences spécialisées de l’ONU et dans d’autres institutions mondiales, en vue d’accroître la visibilité du partenariat ACP-UE sur la scène internationale ».

Les auteurs de la « résolution sur la dimension et la signification stratégiques du partenariat ACP-UE », fruit de la 37e session de l’Assemblée parlementaire paritaire (JPA) qui s’est réunie du 18 au 20 mars 2019, ont chargé les coprésidents de l’Assemblée de transmettre cette résolution au Conseil des ministres ACP-UE, au Parlement européen, à la Commission européenne, à l’Union africaine, aux organisations régionales des États ACP, ainsi qu’au secrétaire général de l’Organisation des Nations unies.

En outre, la résolution demande instamment aux 79 pays ACP et à l’UE de maintenir leur engagement en faveur d’un travail commun afin de renforcer l’ordre international fondé sur des règles en promouvant le multilatéralisme effectif et en accordant une place centrale aux Nations unies.

Elle recommande le maintien de l’aide financière au volet consacré au développement de l’accord de partenariat ACP-UE au-delà de 2020, et demande l’adoption d’une stratégie visant à améliorer la qualité de la prestation de services en matière, par exemple, de santé et d’éducation.

Source: Commission Européenne, 17 avril 2019

Communication conjointe au Parlement européen et au Conseil : Union européenne, Amérique latine et Caraïbes : collaborer pour un avenir commun

Source: Commission Européenne, 23 Mars 2019

La Commission annonce deux programmes de coopération avec la Jamaïque, pour un montant total de plus de 20 millions d’EUR

La Commission européenne a annoncé deux programmes de coopération pour aider la Jamaïque à lutter contre le changement climatique et à améliorer la gouvernance publique, la transparence, la responsabilité et l’offre de services publics. Le premier programme, doté de 16,5 millions d’EUR, appuiera le plan national de protection et de gestion des forêts de la Jamaïque pour 2016-2026, ainsi que la gestion et l’exploitation durables des ressources forestières du pays. Le second programme, doté de 3,6 millions d’EUR, aidera le gouvernement jamaïcain à améliorer la gouvernance publique, la transparence, la responsabilité et l’offre de services publics en Jamaïque. Pendant la visite qu’il effectue actuellement en Jamaïque, le commissaire en charge de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica, a déclaré : « Avec les programmes de coopération annoncés aujourd’hui, nous soutenons nos partenaires jamaïcains dans deux domaines. Tout d’abord, nous les aidons à améliorer leur résilience face au changement climatique et à protéger leurs précieuses ressources forestières, ainsi qu’à préserver la biodiversité, tout en accordant une attention particulière au développement d’une économie à faibles émissions et à l’épreuve du changement climatique. Ensuite, nous aidons le gouvernement à développer les structures nécessaires pour un système moderne intégré de gestion financière, qui améliorera davantage la gouvernance publique, la transparence, la responsabilité et l’offre de services publics. »

Source: Commission Européenne, 15 avril  2019

Évaluation de l’accord de partenariat économique CARIFORUM

La Commission européenne a lancé une évaluation de l’accord de partenariat économique (APE) entre l’UE et 14 États membres du Forum des Caraïbes (Cariforum), qui est appliqué à titre provisoire depuis 2008. Les résultats de la consultation publique seront pris en compte dans cette évaluation. L’objectif de la consultation publique est de recueillir des exemples concrets, des témoignages et des expériences des autorités publiques et d’autres parties prenantes, qui pourront compléter et étayer d’autres méthodes d’évaluation, telles que la modélisation économique. Les informations ainsi rassemblées illustreront les perspectives et les défis particuliers découlant de l’APE. Les consultations permettent à toutes les parties prenantes concernées de faire connaître les domaines sur lesquels nous devons concentrer notre attention et qui nécessitent des données et des études plus nombreuses. Période de contribution : du 17 avril 2019 au 10 juillet 2019.

Source: Commission Européenne, avril 2019

Ressources

Dernières avancées en matière de développement du secteur privé des pays ACP

La nouvelle newsletter bimestrielle « ACP Private Sector Development » fait le point sur la mise en œuvre des ressources du FED intra-ACP destinées au développement du secteur privé dans les pays ACP. Ces ressources sont allouées à des programmes alignés sur les quatre piliers opérationnels de la Plateforme conjointe de développement du secteur privé ACP-UE : soutenir des politiques nationales et régionales qui sont inclusives et favorables aux entreprises, et qui renforcent la capacité de production et les chaînes de valeur ; accroître l’inclusion financière ; améliorer l’accès au financement pour les entreprises, en particulier les PME ; et promouvoir la gestion des connaissances ACP-UE dans le domaine du développement du secteur privé.

Source: acp.int 25 avril 2019

Rapport annuel du Fonds fiduciaire de l’UE pour l’Afrique

Le rapport annuel 2018 du Fonds fiduciaire de l’UE pour l’Afrique présente la situation actuelle et les réalisations du Fonds fiduciaire, et fournit un aperçu des programmes approuvés et des activités mises en place dans les trois régions concernées jusqu’à la fin du mois de décembre 2018. 
En 2018, le Fonds fiduciaire de l’UE pour l’Afrique a une nouvelle fois démontré sa valeur ajoutée en tant qu’outil de mise en œuvre rapide et efficace, qui facilite le dialogue politique avec les pays partenaires, applique des approches innovantes et produit des résultats concrets en mettant en commun les financements et l’expertise de diverses parties prenantes. En 2018, 45 nouveaux programmes et des financements supplémentaires pour 13 programmes en cours dans les trois régions ont été approuvés, pour un montant total d’1,2 milliard d’EUR, ce qui permettra au Fonds fiduciaire de l’UE pour l’Afrique de consolider davantage ses réalisations. Ses ressources s’établissent désormais à quelque 4,2 milliards d’EUR.

Source: Commission Européenne, 28 mars 2019

Téléchargez une copie du rapport

Évènements

Réunion du Coreper II
2 et 8 mai 2019
Bâtiment Europa, Bruxelles, Belgique
Réunion du Coreper I
3, 8 et 10 mai 2019
Justus Lipsius, Bruxelles, Belgique
Journée Portes ouvertes de l'UE
4 mai 2019
Bruxelles, Belgique
Conseil des affaires étrangères
13 mai 2019
Bruxelles, Belgique
Conseil de l’agriculture et de la pêche
14 mai 2019
Bruxelles, Belgique
Forum des entreprises UE-Éthiopie
14 mai 2019 (9h00-18h00)
Bruxelles, Square 
Briefing de Bruxelles sur "Les opportunités offertes par la blockchain dans l’agriculture"
15 mai (9h00-13h00)
Secrétariat ACP, 451 Avenue Georges Henri, 1200 Bruxelles
Inscription
Cette lettre d'information du CTA Bruxelles est produite chaque semaine par le bureau du CTA à Bruxelles.

Éditeur : Mme Isolina Boto, Manager CTA Brussels Office (boto@cta.int)
Rédacteur : Félix Ajong (ajong@cta.int)
Assistance technique : Thierry Lewyllie (lewyllie@cta.int)

NOTE : Si vous avez des questions ou des suggestions, écrivez-nous à l'adresse suivante : boto@cta.int
Pour plus d'informations sur l'ensemble des activités du CTA, veuillez consulter les sites http://www.cta.int ou http://bruxelles.cta.int
Suivez les briefings de Bruxelles : https://bruxellesbriefings.net 
Twitter CTABrussels
Briefings de Bruxelles
Notre adresse postale est :
CTA Brussels Office
Montoyer 39
Brussels 1000
Belgium

Add us to your address book

Voulez-vous changer la façon dont vous recevez ces emails ?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désabonner de cette liste.

 
Le Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA) CTA est une institution conjointe opérant dans le cadre de l'accord de Cotonou entre le groupe des États ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et les États membres de l'UE (Union européenne). Le CTA est financé par l'Union européenne.
© 2018 CTA - Attribution-NonCommercial 4.0 Internationale