Copy
View this email in your browser
Chers amis, chère famille,
Maayong buntag ! 
J'espère que vous allez bien. Cela fait déjà plus d'un mois que je suis arrivé au centre de Butuan au Philippines. Le temps passe si vite.
Entre études, activités les week-ends, welcome party, et semaines d'examens, la vie du centre bat son plein !

C'est partis pour une plongée dans le quotidien d'une journée aux Philippines !

Maxime

Un déjeuner tous ensemble !
 Une journée au centre étudiant de Butuan
Ici, pas de gaz ou de cuisinière: toute la cuisine se fait au feu de bois !
Sur la photo, Ashley, étudiant en 3e année de médecine, un des meilleurs cuisiniers du centre.
 Mais au fait ici, on mange quoi?
 
La gastronomie philippines est simple: s'il n'y a pas de riz, ce n'est pas un repas.
Sans riz c'est au mieux un snack. Oui, oui, un burger à Macdo servi sans riz est ici considéré comme un snack !
La question "quel est ton plat préféré" se comprend par "quel est ton viande préféré?" (se prononce "baïandé"), soit quel est ton accompagnement de riz préféré.
Loin des clichés asiatiques, les philippins mangent avec fourchette et cuillère. Pas de couteaux.

En toute honnêteté avec vous, la bouffe est pas folichonne. Mais les desserts et les fruits exotiques compensent, mais ça ça sera pour une prochain newsletter ;)
 Pis le Covid? ça donne quoi dans le coin? 
 
Le gouvernement philippin a pris des décisions très autoritaires pour limiter la propagation du COVID, mais chaque chef de baranguay (la plus petite unité administrative philippine) s'est vu donner la possibilité d'ajuster localement, souvent de manière encore plus stricte. La peur de la maladie étant très présente dans la culture philippine, les confinements stricts ont durés dans certaines villes  jusqu'à un an et demi, mettant à terre ceux qui luttaient déjà pour survivre économiquement, et entrainant une augmentation massive du décrochage scolaire.
L'intégralité du système scolaire philippin est en distanciel depuis avril 2020, du CP au Master 2. Pour les jeunes du centre cela a été très difficile en terme d'accès au réseau, et de discipline de travail personnel. 
Le centre de Butuan a pu s’équiper grâce aux dons de tous les parrains/marraines d’une dizaine d’ordinateurs et de 3 tablettes pour permettre aux 43 étudiants du centre d’étudier malgré tout. Pour tous cela a été et reste encore aujourd’hui extrêmement dur d’étudier, avec un réseau peu stable, et des professeurs souvent vieillissants, qui ne se sont pas du tout adaptés à ce nouveau d’enseignement en ligne (pas voulu ou pas pu ?). Les examens sont souvent imposés par les professeurs au moment où la bande passante est la meilleure (soit les soirs des 22h à minuit, ou les dimanches…).
La Welcome Party des 1A
 
L'évènement festif du mois a été l'intégration de la nouvelle promo du centre à la famille Enfants du Mékong!
Cette large famille compte 3500 étudiants parrainés rien qu'aux Philippines, et plus de 22000 jeunes en Asie!
Chorégraphies, karaoké, blind test, concours de chants... Les philippins adorent chanter et danser. Mais n'aller surtout pas blaguer sur le fait qu'ils chantent quasi tous faux: ici ça ne se fait pas du tout et ils risqueraient de très mal le prendre :p
Tôles rouillées et contreplaqué
Les Philippins sont souriants, positifs, et ne se plaignent quasi jamais. Je suis impressionné par leur force morale et leur bon humeur apparente malgré leur vie quotidienne difficile, souvent une survie au jour le jour. Entre un quart et un tiers de la population vit dans des bidonvilles, et une proportions encore plus grande vit dans des maison faites de bois et de tôle.  Des familles entières y résident, entassées, sans intimité.

Avec mon regard d'européen, je ne comprends pas toujours comment ils font pour s'y épanouir ....

Et pourtant, malgré ce cadre complexe, ils jouent, rient, étudient, se rassemblent et fondent des familles. Malgré cette vie inacceptable selon nos standards européens, ils peuvent être heureux.
Il y a des leçons à tirer de leur bonheur, et un exemple à suivre de leur résilience et capacité d'entraide. Mais cela sans pour autant tomber dans une idéalisation du "pauvre-heureux-quand-même". Leur passivité et leur attentisme face à des petits problèmes qu'ils pourraient résoudre pour améliorer leurs conditions de vie me frustrent parfois. A approfondir ...
J'intériorise progressivement la mission et le pays. Les moustiques et la chaleur me dérangent moins, et sympathisant de plus en plus avec les jeunes du centre, les discussions se font plus profondes.  
Quels sont leurs rêves, leurs craintes, leurs difficultés et leurs espoirs? Comment les aider? Quelle est leur vision de leur propre situation et de leur pays? Les éléments de réponses arrivent par morceaux.

Je dois approfondir le cœur à cœur avec eux. Je dois apprendre toujours plus à Être avec eux.
Un immense MERCI à tous ceux qui soutiennent cette mission à Butuan et le formidable travail d'Enfants du Mékong !
Pour tous ceux qui souhaiteraient faire un don défiscalisable, vous pouvez cliquer ci-dessous. Même 20 € aide ! (soit seulement 5 € après réduction fiscale, et pourtant cela suffit à payer le riz pour une petite famille avec 4 enfants pour un mois !)
Je fais un don défiscalisable maintenant !
N'hésitez pas à partager cette newsletter à vos proches, amis, et tous ceux qui pourraient être intéressés :)
(et pour les nouveaux sur cette newsletter qui veulent recevoir les suivantes, inscrivez vous ici: https://tinyurl.com/NiouzeButuanVSIMax)

Mon adresse mail est
mpp.leprince@orange.fr
Mon adresse postale est 
EDM Center, PO BOX 130, Butuan City 8600, Philippines

Vous pouvez vous désinscrire de cette mailing list en cliquant ici: unsubscribe from this list.






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
EdM Center Butuan · 305R Duterte · Tisa · Cebu City 6000 · Philippines

Email Marketing Powered by Mailchimp